malise
6 avril 2012
La dictature de la montre

Le quotidien avec des enfants, c’est une course perpétuelle contre le temps qui passe beaucoup trop vite, une routine calculée à la minute près jusqu’au moment de la « libération » ( = quand ils dorment).

Non non, ce n’est pas méchant de dire ça, on est juste des parents qui attendent avec impatience le moment où ils pourront enfin se poser…

La montre, donc. Je n’en porte pourtant pas, mais j’ai sans arrêt un œil sur celle de mon téléphone, du four, de la station météo (oui, on a une station météo, mon Amoureux adore connaître le temps qu’il fait/va faire!)…

Le matin, lever obligatoire quelques minutes après que le réveil ait sonné. Pas le temps de se prélasser, il faut vite aller prendre une douche et se préparer. Puis petit-déjeuner, ou pas, en fonction du réveil des minis.

Dans le 1er cas, s’il faut les réveiller, ça veut dire qu’on a très peu de temps avant de partir, moi pour aller prendre le train, et leur Père pour les emmener chez leur Nounou. Il faut préparer le biberon du grand, lui mettre ses dessins animés, le soigner quand il est malade, l’habiller, tout ça en un temps record. Tout ça en restant zen, en se contorsionnant, et en se bouchant les oreilles pour ne pas entendre les « non je veux pas » à répétition.

La petite, elle, n’a droit qu’à ses médicaments et à  une couche propre, c’est Nounou qui lui donnera son biberon et l’habillera…

Dans le 2ème cas, au secours aussi : souvent, ils se réveillent alors qu’on n’a pas encore pris notre petit-déjeuner, ou qu’on n’a pas encore eu le temps de se préparer. Il faut alors s’occuper des biberons des 2, et de toute la suite, puis nous occuper de nous au pas de course.

Bon, là, je peux pas vous raconter la suite, je pars lâchement la première en laissant le Papa gérer les manteaux, l’attachage dans la voiture, et la dépose chez la Nounou, si possible à l’heure prévue dans le contrat.

Dans la journée, chacun court de son côté : moi pour ne pas rater le train, lui pour ne pas arriver trop tard au boulot, lui ou moi pour faire des courses, aller à la pharmacie, etc.

Et en fin de journée, c’est de nouveau la course pour ne pas rater le train qui me permettra d’être à l’heure pour les récupérer, et d’être dans le timing pour le soir… Hop hop hop, bain (bon, un soir sur deux, hein, faut pas exagérer non plus!)… Hop hop hop, repas… Hop hop hop, jeux… Puis le coucher, 3/4 d’heure pour l’un, 1/4 d’heure pour l’autre, chacun à tour de rôle (« un soir Papa, un soir Maman! » dit-on à Loulou quand il nous demande qui le couche le soir).

Et enfin, enfin, on a quartier libre, du temps pour nous…

… à condition qu’ils ne nous rappellent pas toutes les 10 minutes!

http://decouverte.lapin.free.fr/images/rubrique/celebre/lapin_alice.gif

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Parents mais pas que »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *