malise
16 avril 2012
Help, mon fils est un chouineur

Quand Loulou était petit, il passait son temps à râler.

Dès qu’il était réveillé, il commençait à pousser des grognements, qui pouvaient durer toute la journée. D’ailleurs, je n’ai pas le souvenir de l’avoir entendu gazouiller. Je n’ai que le souvenir de ses râles…

C’était juste insupportable d’entendre ça à longueur de temps. Ça donnait juste envie d’être ailleurs. Je sais que ce n’est pas très gentil de le dire, mais c’était comme ça!

Quand il avait 7 mois, son Père l’a gardé pendant les vacances scolaires, et je peux vous assurer qu’il n’est jamais reparti au boulot avec autant d’entrain.

De mon côté, à l’époque je ne travaillais pas les vendredi après-midi, et j’ai eu plus d’une fois envie de le remettre chez sa nounou.

Heureusement que les we nous étions deux pour nous relayer auprès de lui, ou prendre l’air chacun à tour de rôle…
Il y a pourtant eu de nombreux we où nous nous sommes dit le dimanche soir qu’une fois de plus ces 2 jours avaient été « pourris ».

Pourtant, c’était un bébé facile à vivre, d’un naturel très joyeux, avide de découvertes, mais qui paraissait frustré.

Et en effet, quand Loulou a grandi et a commencé à se mouvoir seul, il a cessé de geindre.
Dès que la marche à 4 pattes n’a plus eu de secret pour lui, il a commencé à prononcer d’autres sons, à enfin s’exprimer différemment…

Quelque part, enfin, nous profitions de notre fils, et passions de super moments avec lui.

Oui mais.

Mais notre bébé râleur est devenu un enfant chouineur. Et depuis quelques semaines, les journées avec lui sont de nouveau tellement difficiles qu’on ne sait plus quoi faire.

Quand sa soeur était nourrisson, il se mettait à pleurer pour un oui ou pour un non, ou à hurler de douleur quand il se cognait un tout petit peu.

Pensant qu’il réclamait de cette manière un peu plus d’attention, nous le prenions dans nos bras pour faire un gros câlin, et c’était fini.

Pourtant, c’est allé crescendo.

On a l’impression d’être en crise perpétuelle.

Le matin, il hurle quand il est réveillé pour qu’on vienne le chercher, et pleure parce qu’on n’arrive pas assez vite.
Puis il pleure parce qu’il veut qu’on le porte pour descendre, qu’on ne lui mette pas ses chaussettes et ses pantoufles dans la salle de bain mais dans le salon (ou l’inverse), parce que l’assiette dans laquelle on a mis ses céréales n’est pas la bonne, ou parce qu’il n’arrive pas à mettre ses chaussures, ou parce qu’il a trop chaud, ou trop froid…

La journée, il pleure pour regarder un dessin animé, non pas celui là, non celui-là (celui qu’on avait mis en 1er, bien entendu), ou parce qu’il n’arrive pas à garer ses voitures, ou parce qu’il ne trouve pas son playmobil.

Le midi, c’est la crise pour le faire manger. Il reste parfois 1/2 heure à chouiner sans qu’on sache pourquoi. On lui dit que s’il n’a pas faim il peut aller jouer. Mais non, il ne veut pas, il chouine encore… et finit par manger. Mais quelle galère!

Il se réveille toujours de sa sieste en hurlant, et il faut 20 minutes pour le calmer, puis 20 minutes pour l’habiller.

Puis il pleure parce qu’il veut prendre son goûter alors qu’il est 14h30, et pleure de nouveau quand c’est l’heure du goûter parce qu’il ne veut pas manger, ou parce qu’on a eu la mauvaise idée de casser en deux son biscuit.

Il ne veut pas prendre son bain, puis finit par venir, mais chouine quand il faut en sortir alors que ça fait 25 minutes qu’il marine.

Le soir, re-belote pour le repas.

Puis, au moment du coucher,  il pleure parce qu’on lui met le haut de son pyjama en premier alors qu’il voulait le bas. Je ne vous explique même pas les fois où il est malade, il faut négocier des heures au milieu de ses cris pour lui mettre 2 gouttes dans le nez!
Dans son lit, on a encore droit à des gémissements pour avoir d’autres câlins, d’autres chansons …
Il faut régulièrement remonter 2 ou 3 fois parce qu’il se met à hurler, juste parce qu’il veut un autre câlin, ou boire, ou parce qu’il a jeté un doudou par terre et veut qu’on le lui redonne.

Il se réveille plusieurs fois par nuit en pleurant pour au choix : qu’on lui essuie ses yeux (parce qu’il a pleuré pour qu’on vienne le voir), qu’on lui donne à boire (alors qu’il a une gourde dans son lit), qu’on lui retrouve un doudou, etc.

Quand est-ce que ça va finir ?

On est à bouts de nerfs, à bout de patience.

Son Père, pourtant bien plus cool que moi, le met au coin de plus en plus souvent, alors qu’il ne l’avait jamais fait jusque très récemment, et nous passons notre temps à lui crier dessus.

Quand tout va bien, c’est un petit garçon génial, plein d’humour, vif, qui déborde d’énergie (notre Tornade). Il demande des câlins à tout bout de champ, adore sa soeur qui le lui rend bien.

Mais cet enfant là, nous ne le voyons que très rarement.

Il chouine au lieu de parler, pique des crises quand quelque chose le contrarie, mais pleure puis crie au lieu s’exprimer, de dire ce qui ne va pas. Et nous, nous devons jouer aux devins, le questionner si possible sans nous énerver, pour comprendre d’où vient le problème. Qui est, le plus souvent, une broutille…

La discussion ne sert à rien, il ne veut pas parler, pleure de plus en plus fort. La douceur le maintient dans son état, et la colère le transforme en monstre hurlant.

Alors, dites-moi. Que devons nous faire ? Va-t-on le retrouver un jour, notre joyeux lutin ?

IMG_2977.JPG

Edit : vous voulez savoir ce qu’il en est 6 mois plus tard ? Rendez-vous par ici

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Loulou des bois »

10 réponses à “Help, mon fils est un chouineur”

  1. Aurore dit :

    Bonjour, je découvre ton blog. J’ai deux petites filles, l’ainée doit avoir l age de ton fils je pense et je n’ai pas autant de soucis. Je suis en congé parental c’est donc plus simple aussi de
    l’éduquer . Est ce qu’il a la même nounou depuis tout petit et êtes vous surs que ça se passe bien avec elle ? Après chaque enfant a son caractère, est ce qu’il voit beaucoup de monde et est ce
    qu’il se comporte de la même façon avec eux ? Est ce qu’il se dépense suffisemment? Cela peut peut être s’arranger quand il ira à l’école et se fera des copains et qu’il sera bien occupé toute la
    journée alors le soir vous retrouverez un petit garçon tout calme 🙂 … je ne sais pas si cela peut vous donner un début de piste 🙂 bonne journée !

  2. coucoumaman dit :

    Ah ben je confirme que mon Titi est exactement comme ton loulou! Il pleurniche pour les mêmes raisons, après la sieste, pour le gateau cassé, pour aller au bain… Je lui parle beaucoup mais ça
    change pas grand chose. Je pense que ça finira par payer..Quand il finit par se calmer, il redevient tout souriant et tout mignon et il comprend bien pourquoi il a été puni.. Je te l’ai pas dit
    dans mon commentaire précédent mais Bon courage à toi! On va s’en sortir avec le Terrible 3/4/5/6…

  3. Marlène dit :

    Je viens de lire ton post et je te comprends toi et ton mari, car nous vivons la même chose et c’est juste insupportable. Nous faisons tout pour notre petit dernier mais celui ci ne semble jamais
    satisfait. Il est heureux que lorsque nous le mettons dans son youpala !!! Cela va t’il changer ? Tu as vu de l’amélioration au fil du temps car là nous commençons à broyer du noir !!!

    • Nikita dit :

      … « il ne semble jamais satisfait »… Hum hum… Juste une question : et si vous arrêtiez d’essayer de la « satisfaire » à tous prix ? Ben oui, c’est du caprice pur et simple. C’est uniquement pour avoir de l’attention. Plus un enfant est ainsi, insupportable, plus vous êtes sur lui à essayer de le satisfaire et à essayer de comprendre s’il va bien, s’il a tout ce qu’il lui faut, si il est bien … etc. Je vous rassure, votre enfant va très très bien, il est juste capricieux, parce que vous cédez à tout. arrêtez d’être son petit chien ou son esclave et vous allez voir comme son comportement va changer. Il pleure pour son doudou et ses chaussons ? Il est largement assez grand pour les trouver tout seul. il pleure pour un bol ou une assiette, expliquez lui fermement qu’une assiette c’est une assiette, et que si il ne veut pas manger dans celle-c i, et bine, tant pis, il ne mangera pas du tout et c sera au lit direct ! ET EXÉCUTEZ VOS MENACES ! Sinon, ça ne sert rien. une fois, deux fois, et la troisième fois, hop, c’est fini ! Et on s’y tient ! et non, ça ne va pas le traumatiser! si vous menacez sans jamais tenir vos promesses de punitions, l’enfant aura vite compris que ce n’est que du bluff et vous « cherchera » encore plus. Il cherche les limites, il veut savoir jusqu’où il peut aller. Quand vous serez bout, vous céderez à la colère et serez tentés par les fessées ou les châtiments corporels. Ce qui n’est pas la solution ! Mettre un enfant au coin, ou dans sa chambre en le laissant chouiner et faire son caprice tout seul, jusqu’à ce qu’il comprenne est beaucoup plus sain, que de colère finir par lui mettre une fessée parce qu’on est au bout du rouleau.

      • malise dit :

        Bonjour Nikita,
        Merci pour votre commentaire extrêmement constructif en réponse aux interrogations de Marlène. Cet article remonte à près de 2 ans maintenant, et fort heureusement pour nous ce temps-là est bel et bien révolu! Ce que vous dites est très juste, nous l’avons appris et beaucoup de choses ont changé depuis. J’espère que Marlène pourra vous lire. J’ai déménagé mon blog entre temps, et hélas tous les commentaires n’ont pas suivi … Mais merci encore!

  4. Delphine dit :

    Encore moi Malise 🙂

    Votre article me parle en ce moment, enfin…depuis les 18 mois de mon petit monstre qui a eu hier ses 2 ans 1/2. Ce soir, je vais faire lire votre article au papa…ça va le rassurer! Notre chouchou a toujours été un bébé hyper hyper souriant (comme sa soeur de 6 mois l’est maintenant mais…ça ne veut rien dire pour la suite) mais depuis ses 18 mois il a de franches périodes d’opposition et ce, d’autant plus depuis la naissance de sa petite soeur. C’est normal, mais usant! On a beau se montrer patient, ouvert à la discussion, c’est fatiguant…mais ça passe je vois 🙂 Pour nous aussi pour l’insant c’est chouiner pour tout et n’importe quoi. En bref, votre article me rassure, me fait sourire et puis c’est un passage obligé!

    • Delphine dit :

      En outre toute cette tension rejaillit sur son sommeil (et le notre!): réveils nocturnes multiples, mise au lit difficile, sieste raccourcie, lever aux aurores…dur dur!!

    • malise dit :

      C’est un passage obligé, qui se passe différemment selon le caractère de chaque enfant. J’ai appris ça, avec le temps : on ne peut rien y faire, à part l’accepter. Même à plus de 5 ans, mon fils est un chouineur devant l’éternel! De manière différente, certes, mais je crois que cela fait vraiment partie de son tempérament!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *