malise
10 août 2012
ELLE, à 13 mois …

A 13 mois, ma Poupette est une athlète : elle a son parcours personnel de marathon, accrochée à deux mains charitables. La cuisine, le bureau, la cuisine, le salon, le jardin, le salon, la cuisine… Toujours dans le même ordre, elle court, elle court, en riant aux éclats.
Parfois, elle se lance, lâche une main et ralentit la cadence. Et s’assoit, mais pas plus de dix secondes. Elle lève un bras, puis les deux, puis ouvre et ferme ses mains. Enfin, quelqu’un la comprend, l’aide à se mettre debout. La voilà repartie dans un nouvel éclat de rire.
Parfois, aussi, elle lâche les deux mains, et fait un, puis deux petits pas toute seule, avant de basculer…
Malgré un entraînement intensif, ses tentatives pour s’asseoir seule quand elle est couchée, ou se mettre debout quand elle est assise, se soldent systématiquement par un échec. Sauf dans la baignoire, bien entendu.

A 13 mois, ma Poupette est une gourmande : elle mange comme nous, la plupart du temps. Et quand ce n’est pas le cas, elle ne quitte pas nos assiettes des yeux, signalant bien par là son envie de tout goûter.
A mes purées maison, elle semble préférer les petits pots du commerce, mais c’est sans doute parce qu’ils sont moins lisses. Les gros morceaux ne lui font pas peur, aidée par ses neuf petites quenottes.
Elle raffole du melon, des tomates, des framboises, des pêches, des artichauts (?), du kiri. Quand je dépose devant elle son assiette pleine de petits bouts, elle est toute fière de les saisir, et les partage volontiers.
Et quand elle n’a plus faim, elle le dit en se calant au fond de sa chaise et en secouant la tête.

A 13 mois, ma Poupette est une marmotte : elle fait deux heures de sieste le matin, et deux heures l’après-midi.
Elle sait faire ses nuits, aussi, mais ça elle ne nous le prouve qu’avec parcimonie. Parfois, elle dort quatorze heures d’affilée sans qu’on entende un son de toute la nuit. Et parfois, elle a besoin de nous voir plusieurs fois. Il n’est pas rare qu’elle passe la soirée avec nous, ravie de profiter pour une fois de ses deux parents tout à elle.
Pour s’endormir, elle suce son pouce gauche et entortille ses cheveux dans les doigts de sa main droite, toujours. Elle accepte volontiers les baisers, mais un peu moins qu’on lui caresse la tête ou le dos.

A 13 mois, ma Poupette est mélomane : elle adore la musique, et peut traverser le salon sur les fesses juste pour parvenir au jeu abandonné par son frère et lancer la musique. Elle se met alors à se dandiner, d’avant en arrière, tout en applaudissant.
Nous entendre chanter la met en transe, en particulier quand c’est son frère qui chante. Elle s’arrête alors de bouger, et le regarde, admirative.
Parfois, elle demande à ce qu’on la prenne dans nos bras, pour danser avec elle, comme ça.

A 13 mois, ma Poupette est  expressive. On dirait qu’elle comprend tout, j’en suis toujours surprise. Elle répond toujours quand je lui demande quelque chose, et fixe du regard ce qu’elle convoite.
Elle dit « han » en secouant la tête de droite à gauche pour dire non, « han » en secouant la tête de haut en bas pour dire oui. Elle dit toujours « Maman » et « Papa » sur un ton interrogatif, comme si elle s’assurait que ce sont les bons mots pour nous appeler. Elle passe de l’un à l’autre quand on ne lui répond pas tout de suite, et fait toujours de grands sourires quand on lui dit « Oui ma Chérie ».
Elle appelle son frère « MaMa », et dit « Ma » quand elle nous tend quelque chose.
Quand son bavard de frère n’est pas là, elle devient plus loquace, et se met à discuter en enchaînant les sons. Elle peut tenir longtemps, longtemps. Surtout quand elle a un auditoire. On dirait des discours en russe…

A 13 mois, ma Poupette est incroyablement câline : elle n’en finit pas de nous serrer dans ses bras, de poser sa tête sur notre épaule, de se coucher sur nous.
Parfois, quand je la fais marcher, elle s’arrête soudainement, se colle contre ma jambe et me fait un bisous. Alors je la prends dans mes bras et on se serre fort, longuement.
Avec son frère, c’est plus compliqué. Il est brusque, et veut toujours la serrer trop fort. Alors elle le repousse, puis se penche vers lui pour l’embrasser, quand même.

A 13 mois, ma Poupette est fan de son grand frère, en dehors des câlins. Elle le cherche toujours du regard, va systématiquement vers lui quand il est quelque part, le copie en tout, le regarde avec des étoiles dans les yeux.
Ses plus grands éclats de rire lui sont destinés, surtout quand il dit « badaboum » en faisant chuter les cubes empilés.

A 13 mois, ma Poupette est facile à vivre. Même si elle a des crises de pleurs qui nous surprennent quand elles surviennent, elle est généralement toute calme, toute douce. Sa tranquillité ne manque pas d’en étonner plus d’un. Elle se laisse vivre et profite…
Par contre, quand elle a besoin de se faire entendre, tous aux abris! Par exemple, elle déteste qu’on lui coupe les ongles, qui poussent pourtant tellement vite qu’il faudrait le faire deux fois par semaine. Elle hurle et se débat tellement qu’il faut être deux pour réussir. Et elle déteste la nuit, aussi, parfois.

A 13 mois, ma Poupette est une maniaque du rangement. Rien ne l’amuse plus que de vider le bac de pinces à linge, la caisse de voitures, ou le panier de légos, pour mieux pouvoir les remettre dedans.
Enfin si, maintenant il y a le toboggan. Monter, glisser, monter, glisser …

A 13 mois, ma Poupette est une future blogueuse mode : elle est fascinée par mes orteils vernis, elle adore faire tourner mes robes, tente d’enfiler mes chaussures, examine attentivement mes boucles d’oreilles, enlève sa barrette pour la regarder puis essaie de la replacer toute seule.
Elle s’est déjà fait un masque du visage au fromage blanc, et un soin du cuir chevelu aux légumes verts.
Elle a les cheveux de la plus belle couleur du monde, incroyablement doux, et une coupe toute naturellement « in », qui lui vaut plus que jamais son surnom de « Miss Mèche ». Ils ont toujours l’odeur de musc, comme lorsqu’elle était nourrisson, et sa peau sent l’abricot.

A 13 mois, ma Poupette est la joie de vivre incarnée. Elle sourit, sourit, sourit. Et rit aussi, énormément.

A 13 mois, ma Loulette, « elle est quand même très Maman, non ? »
Oui, c’est vrai, mais peu importe. Parce que moi aussi, je suis « très Loulette ».
Et qu’est-ce que j’aime ça!

Loulette-4034

Ma Douce, ma Princesse. Joyeux moisiversaire…

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Loulette aux fraises »

2 réponses à “ELLE, à 13 mois …”

  1. olive dit :

    ca me tarde tout ça ;))) merci pour cette belle note !

  2. mon-nid dit :

    J’aime beaucoup cette énumération !!! Elle a l’air bien sympa, ta Poupette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *