malise
6 septembre 2012
Quand nos vacances ont été sauvées par … ma Belle-Mère!

Que ce soit bien clair, ma Belle-Mère, je l’adore! Mais pour de vrai, hein. Elle est très gentille, adorablement bavarde, respectueuse, pas du tout intrusive. Elle est très proche de son fils (mon Homme, si vous suivez), mais pas au point de m’avoir transformée en « la-méchante-voleuse-de-son-grand-bébé ». Elle n’oublie aucun des évènements qui jalonnent notre vie familiale, adressant systématiquement un message en double à mon Amoureux et à moi (idem lorsqu’elle transmet des photos), m’envoie un texto pour avoir des nouvelles chaque fois que j’ai une échéance importante au boulot. Bref, elle est attentionnée.

Depuis que Loulou a 3 mois, elle le garde les mercredis après-midi. Elle a continué à venir lorsque j’étais arrêtée pour ma seconde grossesse, et garde ses 2 petits-enfants aujourd’hui.

Elle est à la retraite depuis mars dernier. Avant que cela n’arrive, nous avions plus ou moins fait des tentatives pour savoir si sur un malentendu, compte-tenu de nos difficultés à trouver des modes de garde (ici, ici, et ici, ouf!), elle consentirait à s’occuper des enfants un (ou plusieurs, soyons fous) autres jours de la semaine. Comme elle habite à une trentaine de minutes de la maison, c’était jouable bien qu’un peu compliqué.

Elle nous a tout de suite arrêtés : elle allait être libre, ce n’était pas pour s’enchaîner de nouveau. En gros, ses petits-enfants, elle les avait espérés, était heureuse de les avoir, mais elle n’était pas leur Nounou.

Bien entendu, elle avait parfaitement raison, et ce n’est finalement pas plus mal comme ça. Je ne suis pas sûre que notre entente continuerait à être aussi bonne si elle était en permanence chez nous.

Parce que oui, quand même, il faut bien le dire, il y a des trucs qui me gênent…

Une petite liste ?

– Quand mon Amoureux passe une heure au téléphone avec elle alors qu’on l’a vue la veille (ou qu’on doit la voir le lendemain), et qu’en plus il lui raconte des trucs dont il ne m’a pas parlé…

– Quand mon fils prend son petit-déjeuner sur ses genoux, qu’elle le porte pour descendre les escaliers, ou lui donne à manger…

– Quand elle leur laisse un pull alors qu’il fait 30 degrés, mais oublie de le mettre quand il en fait 15…

– Quand elle ne leur met pas de crème solaire alors qu’on en a parlé 200 fois et qu’ils se retrouvent avec les joues bien rouges…

– Quand elle arrive en sentant le parfum à 20 mètres à la ronde, et que je sais que mes enfants et leurs vêtements vont empester avoir son odeur pendant plusieurs jours…

– Quand elle dit oui alors que je viens de dire non…

– Quand elle attend que j’ai tourné le dos pour faire ça…

– Quand elle laisse un couteau à mon fils (pour enfant, hein, elle n’est pas irresponsable non plus) et qu’il en profite pour rayer tous les meubles de la cuisine…

– Quand elle lui donne à manger à 18h00, alors qu’elle sait très bien qu’il boudera son assiette 1 heure plus tard, tout en disant avec une auréole autour de la tête : « C’est pas grave, c’est Mamie qui te le donne! »…

– Quand Loulou se fait mal et qu’il refuse mes bras pour aller dans ceux de sa Grand-Mère… Bon là, c’est de la jalousie, mais quand même oh, c’est qui sa Mère ???

Il doit y en avoir pas mal d’autres, mais au départ l’objectif du billet n’était pas de vous parler de ma Belle-Mère, mais de nos vacances!

Revenons en arrière, donc…

Au début de l’été, je l’avais un peu mauvaise quand même, quand on discutait avec nos amis et qu’ils nous expliquaient que chez eux les Papis et Mamies allaient garder leurs enfants une bonne partie des vacances.

Parce que chez nous, bien qu’à la retraite, Papi et Mamie aussi allaient partir en vacances, mais seuls, nous abandonnant ainsi à notre triste sort… Et brisant nos rêves de retour temporaire à une vie de nullipares!

Les ingrats! Quand je pense à tout le mal qu’on s’est donné pour leur faire des petits-enfants aussi mignons et parfaits!!!

Le deuil fait de quelques jours de silence et de repos, nous avions donc décidé de rester 15 jours chez nous (autant dire de vivre 15 dimanches chacun de son côté à gérer les enfants, la logistique, l’entretien de la maison et du jardin), et de partir 1 semaine en Drôme Provençale pour respirer un peu.

Samedi 11 août, jour J, les vacances sont là, youpi!!!

Sur ce, mon Amoureux à une idée de génie (mais si, il a beau être un homme, ça lui arrive 😉 ) :

« Tiens, il fait super beau, si on allait chez mes parents ce we, puisqu’ils ne sont pas là ? »

Nous sommes restés chez eux…

… ben, les 15 jours!!!

Et avec le combo grande maison – grande piscine – temps caniculaire, inutile de préciser qu’on en a bien profité, que les Loulous ont passé leur temps dans l’eau, et que tous nos copains ont été invités à venir en profiter avec nous…

http://malise.net/wp-content/uploads/2012/09/air-plage-reve-3030281.jpg

Non non, ce n’est pas la piscine en question,
mais comparé à mon salon, c’est un peu tout comme!

Tout ça bien entendu avec la bénédiction des propriétaires des lieux, ravis de se racheter de nous faire plaisir!

Après un passage express chez nous, nous voilà partis vers notre mobile-home de location et les très attendus super-toboggans pour Loulou.

Sauf que le jour de notre arrivée, il fait 20 degrés avec un vent du nord de folie.

Que le lendemain, ce n’est guère mieux, et que le bout d’orteil que l’on a le courage de tremper dans l’eau se retrouve immédiatement gelé.

Sauf que Loulou, notre petit dormeur de service, réveille tout le temps tout le monde, et que la fatigue commence à nous retransformer en parents hurlants.

Sauf que dès le surlendemain, il se met à tomber des trombes d’eau, et que les courts moments où l’on arrive à mettre le nez dehors ne suffisent pas pour défouler tout le monde.

Sauf qu’on a froid, parce que bizarrement pour un mois d’août dans le Sud de la France, je n’ai prévu que des vêtements d’été.

Donc le jeudi, nous avons décidé de plier bagages avant de nous entre-tuer. Nous devions rentrer initialement le dimanche…

MAIS.

Ma Belle-Mère, voyant notre désarroi, nous a proposé spontanément de prendre les enfants le vendredi soir, jusqu’au dimanche.

Soit, oui oui, vous avez bien compté, 2 grasses-matinées, 2 soirées en amoureux, et au moins un journée complète pour faire tout ce qu’on ne peut pas faire avec des enfants dans les pattes. Et non, je ne parle pas que de siestes crapuleuses. Quoique…

Bref, en un mot comme en cent, merci Belle-Maman !!!

Complices

Et si en plus les enfants en profitent, on ne va pas refuser !
Pas vrai ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Parents mais pas que »

8 réponses à “Quand nos vacances ont été sauvées par … ma Belle-Mère!”

  1. Femin'elles dit :

    Sympa Belle Maman, même si des fois elles nous sortent pas les yeux on est bien contentes qu’elles soient là pour nous aider!

  2. FoxyMama dit :

    On a à peu près la même BM, sauf que la mienne n’a pas de piscine 😉

  3. minouchkaïa dit :

    Rhooooo! La Chance!C’était bien mérité (et trop sympa de la part de BM). Au fait, pour ton loulou, as-tu déjà essayé de lui donner de l’homeo (p*assiflora c*omposé) pour la nuit ? ca fait des
    miracles avec ma fille qui avait des nuits HYPER agitées depuis la rentrée. La petite soeur aussi a refait son adaptation Nounou un peu difficile le premier jour,sans sa grande soeur, mais avec les
    mêmes copains que l’an dernier. Bon courage, car il faut qu’on tienne la route TOUTE l’année avec nos loulous. Y paraît qu’après la Toussaint, ça va déjà mieux à l’école (en attendant, la mienne
    pleure tous les matins, et sort ravie tous les soirs, en demandant à y retourner :-).

  4. Maman Crotte dit :

    C’est génial quand ça se passe comme ça 🙂

  5. Que d’aventures !
    Continue d’écrire, j’ai passé un chouette moment à te lire !
    Nathalie

  6. LHeuredété dit :

    ça, c’est gentil comme tout ! 😉

  7. mon-nid dit :

    Ah ben oui, effectivement, les grands-mères, ce sont des grands-mères… Toutes les mêmes, hein ?!!… Mais bien contents de les avoir quand même 😉 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *