malise
24 septembre 2012
Coming out

Lorsque j’ai commencé à écrire ce billet la semaine dernière, je l’avais intitulé « Ce que mon blog a changé dans mon rapport aux blogs ». La lecture de plusieurs articles traitant de la blogosphère, notamment chez Adventure Mom et Virginie B, m’avait conduite à me poser cette question : qu’est-ce qui a changé avec mon propre blog ?

J’ai déjà expliqué la façon dont j’ai découvert les blogs il y a quelques années, comment je suis tombée dedans et suis devenue complètement addict (). De lien en liens, de blogroll en blogrolls, j’ai parcouru la blogosphère en long, en large, et en travers. Grâce à Hellocoton, aux sélections du jour, aux abonnées, mon horizon s’est élargit encore d’avantage…

J’étais loin alors des tourments que peuvent connaître les blogueuses. Pas de sujet à trouver et à approfondir, pas de billet à rédiger, pas de petits coeurs roses à espérer…

Je ne commentais jamais. Je me contentais de me plonger dans ces différents univers, de me délecter des bons mots, de m’attacher aux histoires et aux personnes, indirectement. Je ne faisais que passer, et même si je le faisais chaque jour, je ne me manifestais pas.

Moi qui aime écrire et décrire, raconter et développer, je n’envisageais pourtant pas de passer de l’autre côté du miroir.

Alors c’est vrai, j’avais quand même trouvé un substitut : chaque mois depuis la naissance de mes enfants, je leur rédige un mail dans lequel je leur raconte leur évolution depuis le mois précédent.

Alors pourquoi ce besoin de mettre ma vie à plat, de mettre ma vie à nue ?

Je crois qu’un jour, accablée devant le sort qui s’acharnait sur mon Père, j’ai éprouvé le besoin irrépressible de mettre des mots sur mes maux.

Petit à petit, « Le blog de malise » est devenu ma 2ème maison, ma résidence secondaire virtuelle. Je m’y suis installée sur un coup de tête, un peu comme pour tous mes chez-moi finalement, sans trop savoir de quelle manière j’allais l’aménager…
Je me suis mise à me raconter, à parler de ma vie, de mes enfants, du quotidien. De ces choses que nous vivons/subissons/éprouvons/apprécions chacune de notre côté et qui nous rendent si semblables sans que l’on s’en doute.

J’écris ce que je ressens, sans faux-semblants. Je mets beaucoup de moi dans cette démarche. J’investis du temps. Je pèse mes mots. Je me lis, corrige, efface, ré-écris.

Et en créant cet espace, en rendant mes états-d’âme publics, j’ai découvert une chose que je n’avais pas soupçonné lorsque je n’étais qu’une lectrice de l’ombre. L’échange. Le partage. C’est cela qui fait tout l’intérêt d’un blog. C’est ce qui en fait sa richesse.

Je ne parle pas de statistiques là, je parle d’humanité.

De ces commentaires qui nous font nous sentir moins seule.
De ces personnes qui sont au rendez-vous et dont on est contente d’avoir des nouvelles.
De ces moments difficiles que l’on évacue en voyant que d’autres vivent les mêmes.
De ces émotions ressenties chacune de notre côté, et sur lesquelles d’autres mettent des mots qui vous frappent en plein coeur tellement ce sont les mots que vous auriez pu utiliser.
De ces bonheurs qu’il est tellement bon d’étaler ou de vivre par procuration.

Je suis heureuse d’être là.

Pourquoi vous dire tout cela ?

Et bien parce que samedi soir, pour la 1ère fois, je me suis dévoilée. Je suis sortie de mon anonymat, et j’ai ouvert la porte de mon jardin secret à une personne qui m’est très chère, sans avoir prémédité de le faire.

Nous discutions, et je pensais à mon blog. Au bien qu’il me faisait. A ce que tous ces échanges sur la toile (même éphémères ou superficiels) m’apportaient.

Tout en lui expliquant, je cherchais à lui faire comprendre pourquoi je le faisais. Et c’est une vérité toute simple qui en est ressortie : je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ma peau que depuis que j’écris ici.

Mon blog est ma soupape de sécurité.

L’écriture, aussi difficile soit-elle, est ma psychanalyse personnalisée.

Et vous, qui me faites le plaisir d’échanger avec moi, êtes mes anti-dépresseurs naturels.

Merci.

http://malise.net/wp-content/uploads/2012/09/6836792013_196441d0c8_z_large_large6.jpg?w=500&h=334

P.S. : du coup, je suis super étonnée quand je vois que des blogueuses de renom, celles que je lis depuis toujours, celles qui draînent des centaines et des centaines de lecteurs, ne répondent pas aux commentaires qu’on leur laisse… Non, aucune jalousie dans mes propos, juste une grosse déception! Une réalité différente de l’image que je m’étais faite…


badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Il était une fois un blog »

12 réponses à “Coming out”

  1. FoxyMama dit :

    je plussoie ton P.S. un blog est avant tout un lieu de partage et je trouve qu’il est important – tout comme dans la vraie vie – de répondre quand on te dit quelque chose ou de faire une visite de
    courtoisie de temps à autre. Manque de temps ? ou l’oubli qu’elles aussi ont commencé avec 12 lecteurs 😉

  2. lili dit :

    moi je reponds toujours à mes comm, mais bon suis pas trop connue!! on verra quand je serais THE STAR ! lol!! merci de me citer, mais quand tu passes sur mon blog tu me laisses des com, ok?????!!
    bisous

  3. Comme lili, je repond toujours mais hein, suis pas connue 😉

  4. lili dit :

    mais je sais, je le disais pour l’avenir, que tu continues (j’ai pas précisé!! ) bisous

  5. NiouzMum dit :

    Tout pareil que toi sauf que je ne peux y accorder assez de temps à mon goût et qu’il ne suffit pas encore à me « guérir » de mes maux …
    J’ai aussi le même ressenti pour ton PS !

  6. minouchkaïa dit :

    je passe déjà tellement de temps sur la blogo que si je me mettais à tenir mon propre blog, je n’imagine même pas!!! en tout cas cela a été une agréable découverte que de tomber « par hasard » sur
    ton écriture, et il me semble qu’étant donnée le mal que tu te donnes à mettre ces bouts de ta vie en mots, c’est tout de même la moindre des choses, politesse et élégance, de prendre aussi un peu
    de notre temps, à nous les lectrices de l’ombre, pour te laisser un petit commentaire lors de nos visites, si aléatoires et anarchiques soient-elles. Continue, ça te fait du bien, et à nous aussi!!

  7. Virginie B dit :

    il est très sympa ton billet, j’apprécie de lire ta vision !

  8. Mme Statler dit :

    j’ai eu l’occasion de rencontrer « pour de vrai » d’autres blogueuses avec qui j’ai entretenu de longs mails, j’ai adoré ces moments, c’est comme si on se connaissait depuis toujours

  9. Maman Crotte dit :

    Mince je pensais que j’étais ton aspirine !
    🙂

    Merci pour ce billet, très touchant !

  10. Steph dit :

    Moi aussi c’est ma thérapie des jours sans, et mon rayon de soleil pour les jours avec. Mon blog m’apporte beaucoup et il fait parti de moi maintenant!

  11. Hano dit :

    Je me retrouve dans ce que tu dis dans cet article.
    Perso, ça me permet de m’évader un peu de mon quotidien…
    Je m’en vais parcourir le reste de ton blog 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *