malise
25 septembre 2012
Notre révolution alimentaire est en marche …

A la maison, nous sommes des gourmands. Enfin, surtout mon Amoureux, mais ne lui dites pas que je vous l’ai dit!

Nous aimons manger, et nous aimons bien manger.

Nous avons fais le choix de vivre à la campagne, ce qui nous permet d’avoir accès à des produits frais, locaux, sains. Nous nous fournissons chez des agriculteurs dont nous connaissons les méthodes de culture ou d’élevage. Nous voyons les chèvres qui produisent les fromages que nous dégustons, et les bovins qui finissent dans nos assiettes.

Nous achetons du pain chez un boulanger traditionnel. Et nos vins, bières, sirops, confitures, compotes, chez des producteurs artisanaux.

Nous mangeons avec les saisons, pas de fraises ni de courgettes à Noël.

Pour autant, cela ne nous empêche pas de nous faire des repas-biscuits apéro (oui, alcoolisés!), des repas-pizzas, des repas pains-fromages (oui, avec vin rouge!), des repas dégustation de gâteaux…

Bref, nous n’avons je n’ai pas toujours le temps de cuisiner, mais nous ne nous laissons pas aller pour autant.

Quand nous n’avions pas d’enfants et que nous habitions en ville, je dois dire que la question de notre alimentation ne nous préoccupait pas beaucoup. Nous achetions nos denrées alimentaires dans des grandes surfaces, ne regardant que la provenance, et encore…

Mais aujourd’hui, au delà du fait que nous nous sentons eco-responsables, nous avons aussi envie de rester en bonne santé. Et d’essayer d’offrir le meilleur à nos enfants.

Cela passe par un certain nombre de modifications dans nos habitudes.

Par exemple, j’ai une machine à pain, qui me permet de confectionner le vendredi soir une brioche qui sera toute chaude le lendemain matin, et qui nous évite les viennoiseries industrielles.

Je fais du pain, de temps en temps, lorsque nous avons envie de pains spéciaux, et des pizzas quand le coeur ventre nous en dit.

J’ai également une yaourtière, pour 8 petits yaourts délicieux à agrémenter selon les envies.

Pour le goûter des enfants, je remplace petit à petit les biscuits du commerce par du pain frais et une barre de chocolat. S’ils réclament autre chose, pas de problème, je ne suis pas devenue une ayatollah du goûter de nos grands-mères.

Et, dernièrement, je me pose beaucoup de questions au sujet du lactose et du gluten.

Savez-vous que près de 10 millions de français souffrent d’une intolérance au lactose ? Que 600 000 ne supportent pas le gluten ?

Qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

Et bien, dans le 1er cas, pour faire simple, que le lactose n’est pas digéré correctement, et provoque un certain nombre de troubles digestifs plus ou moins dérangeants.

Et, pour le second, que les protéines que l’on retrouve dans certaines céréales (comme le blé, l’épeautre, le kamut, le seigle, l’orge et l’avoine) sont mal absorbées par les intestins, et que leur accumulation peut avoir des conséquences pathologiques importantes.

(Pour plus d’informations, je vous invite à consulter le site http://www.intolsante.com/intolerance-alimentaire).

Avez-vous déjà ressenti des ballonnements ou une forte gêne intestinale après avoir mangé un produit contenant du lactose, ou du gluten ?

Nous oui, parfois.

Cela ne veut pas dire que vous êtes intolérants, et nous non plus d’ailleurs. Et c’est de toute manière extrêmement difficile à identifier.

Mais qui ne tente rien n’a rien, j’ai pour ma part décidé de limiter ma consommation de lait de vache.

N’ayant pas réussi à le faire lorsque j’allaitais Loulou (pour moi un petit déjeuner sans jus d’orange et café au lait n’était pas un petit déjeuner), j’avais associé ses fortes coliques à mon manque de volonté.

Alors, ne voulant pas réitérer l’expérience pour Loulette, je me suis mise au lait de riz (parce que le lait de soja, beurk!). Exit café et lait, welcome ovomaltine (pour le malt, lactation toussa!). Je sais, ça peut paraître dégueu comme ça, mais pas du tout. Le lait de riz a un bon petit goût sucré. C’est plus cher que le lait, certes, mais j’en consomme beaucoup moins, donc tout va bien.

Quand au bout de six mois de bons et loyaux services j’ai voulu me remettre au lait, ben je n’ai pas pu. La simple odeur du lait me donnait (me donne) envie de vomir, l’impression que le lait était périmé. Le goût, n’en parlons même pas. Et surtout, je voyais très bien que je ne le digérais pas aussi facilement que le lait de riz.

J’ai donc arrêté, sans regret, et je me bouche le nez quand je dois laver un biberon.

Mon Amoureux n’en boit pas, donc pas de problème. Quant aux enfants, nous nous sommes posés la question, surtout pour Loulou qui a souvent des soucis de diarrhée. Loulette est trop petite, je pense, pour pouvoir boire du soja.

D’ailleurs, pour la petite anecdote, une ancienne collègue m’avait dit un jour qu’elle avait complètement arrêté de donner du lait de vache à ses enfants, remplacé par du soja. Que cela avait non seulement modifié leur comportement (moins hyperactifs), mais aussi leur sommeil (plus aucun réveil). C’est limite si je ne lui avait pas ri au nez, j’en ai honte aujourd’hui!

Nous ne mangeons plus de fromages de vaches, et il n’y a que les yaourts que nous avons du mal à arrêter. D’ailleurs, nous avons tenté une fois les yaourts au soja maison, une vraie catastrophe (si tu as une recette qui fonctionne, toi qui me lis …).

En ce qui concerne le gluten, nous sommes en pleine expérimentation, pour mon Amoureux en fait.

Ce qui est compliqué, c’est que l’on trouve du gluten dans la plupart de nos aliments : pain, biscuits, pâtes, soja, pommes dauphines, sauces toutes prêtes, bouillons-cubes …

Il faut donc revenir à une cuisine toute simple, à base de viandes ou de poissons non cuisinés, de légumes frais ou secs, de fruits, d’oeufs, de pomme de terre, de maïs, de riz … Cesser de consommer des plats préparés, et tout cuisiner soi-même en évitant les sauces. Trouver des produits sans gluten dans des magasins bio, notamment les pâtes, ce que je faisais déjà avant pour varier les repas des enfants.

Nous n’en sommes qu’au début, nous faisons beaucoup d’écarts par manque de temps et d’envie de cuisiner, mais de toute manière nous ne voulons pas le supprimer totalement de notre alimentation.

Nous voulons juste nous sentir bien, en mangeant mieux!

http://3.bp.blogspot.com/_mHYxRNmLHP8/S6X9Ql6pIBI/AAAAAAAAFAI/JVPa0WAcRBI/s640/lait+riz.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Logistique familiale »

8 réponses à “Notre révolution alimentaire est en marche …”

  1. Mme Statler dit :

    comme toi je déteste le lait, je n’ai jamais aimé ça
    chez nous c’est très rare que l’on mange des plats tout fait, vraiment quand on a pas eu le temps de cuisiner
    depuis quelques temps, je mets un point d’honneur à manger des fruits et légumes de saison
    c’était ça ma révolution alimentaire

  2. minouchkaïa dit :

    comme je te comprends..c’est une vraie prise de conscience à laquelle j’essaierai aussi de sensibiliser mes filles à l’avenir (idem pour le pain et le carré de chocolat!)eh oui, moi aussi j’étais
    une vraie parisienne avant d’avoir mes enfants, et puis déménagement oblige, je suis trop contente de pouvoir consommer aussi des produits de saison de la ferme locale (même si je crache pas sur un
    ananas ou une bonne mangue de temps en temps, miamm!).Ayant suivi un regime sans lait et sans gluten pdt qq mois, j’ai plein de recettes en réserve que je continue ponctuellement à utiliser pour
    toute la famille (petits pains brésiliens à la farine de manioc, gâteau fondant à la crème de marron…), mais c’est vrai que se passer de fromage, c’est trèèèèèès dur. Au final, j’avais une pêche
    d’enfer! (tiens, ça me dirait bien de le reprendre un peu, mais avec les enfants, pas facile…). La revolution est marche, mais la route est longue…

  3. Mme Statler dit :

    les chips c’est Toujours de saison !! 🙂

  4. MissSouris dit :

    Ici aussi c’est intolérance gluten / lactose mais pas pour toute la famille… Alors on mixe , il m’arrive de faire des excès ( c’est à dire consommé du gluten ) mais je le paie de plus en plus et
    mon homme est ma loupette consomment de temps en temps mes laitages brebis / chèvres et les produits sans gluten.

    Par contre pour le lait de soja : avec modération pour les petits ! C’est bourré de phytoestrogenes !!!!

    Et bonne révolution alimentaire
    On se sent mieux dans son corps hein !? 😉

  5. isabelle dit :

    on ne peut pas faire de yaourt au lait de soja normalement ; les yaourt sont obtenus avec des algues ou un traitement particulier

  6. lili dit :

    ben figure toi que suite à mon « accrochage » avec coraroz sur le lait de vache et sa facon limite colerique de me repondre, je me suis aussi penchée sur la question!! du coup j’ai diminué la
    consomation de lait de vache pour mon grand depuis quelques temps. J’ai essayé les laits vegetaux, et le soja vanille, un délice, essaye, tu verras (enfin si tu aimes la vanille!) j’ai tenté le
    lait d’amande, a boire bof, mais du coup j’ai fait des crepes avec, et juste à tomber!! un délice! je vais aussi commencer à me pencher plus sur tout cela petit à petit, et modifier certaines
    choses.

  7. lili dit :

    Alors pour le moment il continue à en manger (yaourts, et lait à l’école (ils en donnent)) du coup, je l’ai diminué sur le lait du matin, mais pas de changement, je fais des recherches pour les
    yaourts justement, et comment en changer avec la creme… j’ai vu qu’il existait des yaourt au lait de brebis! je savais pas, et je vais transformer le gruyere par de la tomme (je crois que ca le
    fait super)… donc petit à petit je verrais si ca apporte du changement, tout ce que je sais c’est que deja suite à la diminution il n’a pas eu de rhume/bronchite pendant 3semaines, coincidence,
    je sais pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *