malise
30 octobre 2012
Ah ça non, elle n’est pas en retard!

Dans ma vie de tous les jours, j’essaie la plupart du temps de faire style « je vais bien, tout va bien! ». J’essaie de ne pas me prendre la tête avec des choses qui ne le méritent pas. J’essaie d’être zen.

Mais en fait, je me soigne. Parce que voyez-vous, le petit vélo qui court dans ma tête, lui ne semble pas encore avoir compris tous les efforts que je fais pour ne plus l’entendre. Je veux faire taire mes angoisses, j’en ai assez d’être aussi « cérébrale ». Bref, je ne veux plus réfléchir inutilement.

Alors parfois cela m’est très facile. De façon tout-à-fait inattendue, il y a des sujets pourtant loin d’être anodins qui ne m’ont pas du tout inquiétée. Le plus parlant je crois pourrait être celui du tri-test lors de mes grossesses. Alors qu’il aurait pu me créer d’innombrables tourments, à aucun moment je n’ai douté. Jamais, au grand jamais, je me suis dit qu’il pouvait y avoir un problème. Même lorsque mon frère a mis les pieds dans le plat avec la question de notre translocation chromosomique héréditaire. Je sentais au plus profond de moi que tout allait bien, alors à quoi bon se ronger les sangs pour rien?

Seulement parfois, comme j’ai déjà pu en parler longuement lors des récits de mes grossesses, certaines âmes bien attentionnées se chargent à votre place de vous remettre les idées en place. Et ça tombe bien, parce que c’était justement la petite brèche que cherchait le vélo pour se remettre à tourner. Je n’incrimine pas les personnes en question, bien au contraire, elles veulent toujours bien faire. C’est juste qu’avec moi ce genre de mises au point trouvent un écho inespéré. Et voilà que la simple marche à gravir se transforme en Himalaya inaccessible…

Je sens que je ne suis pas claire là, alors je vais essayer de vous expliquer tout ça.

A 15 mois, ma Loulette ne sait pas se relever quand elle est couchée sur le dos. Enfin si, elle a réussi une fois, mais c’est parce que c’était 2 heures du matin et qu’elle avait vraiment trop envie de me voir. Sinon non, jamais.

Elle ne passe pas non plus du dos au ventre. En théorie. En tout cas, quand on l’allonge juste exprès pour voir si elle sait faire, elle ne bouge pas, ce qui nous incite à penser qu’elle ne sait pas faire. Par contre, il n’est pas rare que je la retrouve endormie (ou pas) les fesses en l’air, et quand je la change sur un lit elle se met direct à quatre pattes, morte de rire. Alors je la rallonge, et hop elle se retourne. Il faut croire les pédiatres qui vous disent que le moment du change est propice à la stimulation! Pas de chance, c’est aussi juste le moment où vous n’avez pas envie de vous retrouver avec du pipi sur les chaussettes. C’est ballot, hein?

Passons.

Ce qu’elle ne sait vraiment pas faire pour le coup, et ce n’est pas faute d’avoir donné de ma personne (enfin, mes genoux surtout, à force de lui montrer comment faire), c’est le quatre pattes. Quand elle se retrouve sur ses genoux, elle se sait pas quoi faire. Si on pose ses mains devant elle, elle reste comme ça, puis fini par râler ou pleurer.

Ma Loulette, quand elle veut se déplacer sans marcher, elle avance sur ses fesses. Oui, comme dans la pub. Et je peux même vous dire qu’elle serait capable d’en faire des kilomètres, comme ça!

A priori, moi ça ne m’a jamais posé de problème. Je ne me suis pas inquiétée pour son développement moteur, qui s’est pourtant fait de façon très différente de son frère. Alors je sais, il ne faut jamais comparer tout ça, mais on le fait toujours, inévitablement. Donc je comparais : « Ah ben Loulou à 10 mois il savait se mettre debout, et Loulette à 14 elle ne sait toujours pas! », « Ah ben Loulou à son âge il allait déjà super vite à quatre pattes, alors qu’elle elle reste juste assise! »

Voilà voilà. Je comparais, mais sans plus. Même quand mon Amoureux émettait des doutes parce que son kiné lui avait dit que la marche à quatre pattes était une étape super importante. Même quand certains haussaient les sourcils d’étonnement quand je disais qu’elle ne se retournait toujours pas.

Parce que finalement, je voyais bien que ma Puce avançait à son rythme. Parce que finalement, tout en ne sachant ni s’asseoir ni se relever toute seule, elle a su marcher sans aide un tout petit peu plus tôt que son frère…

Et puis voilà l’autre jour nous les avons emmenés chez une ostéopathe. Je vous en reparlerai, ce n’est pas le sujet du jour. Toujours est-il que lorsque j’ai parlé à ma Belle-Soeur de ce rendez-vous, et du fait que Loulette n’arrivait pas à s’asseoir en étant couchée, il y a eu un gros blanc avant qu’elle ne me dise : « Ah, justement, je n’osais pas t’en parler. Tu sais j’ai des amis dont le fils est un peu plus âgé que Loulette, et leur pédiatre lui a fait passer une journée d’examens à Necker parce qu’il ne marche pas encore. Les médecins ont détecté un petit retard de développement, et du coup il va devoir aller chez un psychomotricien et passer d’autres examens neurologiques… »

Well, well, well… Vous le voyez là, mon petit vélo ? Ni une ni deux, il est parti au quart de tour. J’ai raccroché, et je suis allée direct voir mon Amoureux. « Tu crois que Loulette pourrait avoir un problème ? ». Bien sûr, il a rigolé, il m’a montré notre petit grain de sel qui passait sa tête par la porte avant de s’enfuir presque en courant, et il m’a dit : « Tu crois vraiment? ».

Non, bien sûr, je ne le crois pas. Je la vois bien, ma Miss, qui mange toute seule à 15 mois. Qui demande la brosse à dents pour elle quand elle nous voit faire, et qui sait laver son petit bidon comme une grande. Qui sait incroyablement bien s’exprimer. Qui nous épate par ses progrès quotidiens.

Non, je ne le crois pas, mais je suis encore et toujours cette Maman qui s’inquiète pour un rien, malgré elle.

Le soir même de cette discussion, nous n’avons pas réussi à la coucher, cette chipie. Ceci aussi, est une autre histoire. Mais par contre, comme son frère n’était pas là pour lui tourner autour, elle nous a fait un festival de démonstrations. Et vas-y que je me baisse en me tenant à la table, et que je reste comme ça en regardant mes parents avec la banane sur le visage. Et vas-y que je m’assois et que je me relève. Et vas-y que je demande à Papa de pousser ses pantoufles qui me gênent. Et vas-y que j’escalade allègrement le canapé. Bon, pour le coup, elle a fini sur les fesses, il ne faut pas trop en demander non plus.

En tout cas elle nous a bien prouvé une chose : elle fait les choses à sa façon, et elle est loin d’être en retard!

Assise

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Loulette aux fraises »

13 réponses à “Ah ça non, elle n’est pas en retard!”

  1. lili dit :

    Te prends pas la tete, les seules personnes aptes à trouver un soucis sont des docteurs/pediatre. Si eux ne te disent rien, c’est que ca va. Puis suit ton instinct. Ca m’énerve les personnes qui
    t’envoient des phrases, repartent continuer leur vie, et te laissent avec une interrogation qui te font cogiter! bisous

  2. mon-nid dit :

    Et elle en dit quoi, l’ostéopathe ? Moi, je pense que tu as raison de ne pas t’en faire, surtout que ta fille évolue ! Je ne suis pas trop inquiète pour Bouchon non plus… je ne sais pas trop dire
    pourquoi, mais je suis plutôt confiante. J’ai l’impression qu’il n’a aucun souci, mais qu’il ne voit actuellement aucun intérêt au fait de bouger… Mais je vais aller au rendez-vous chez le
    neurologue préconisé par la pédiatre, parce que je ne veux pas passer à côté de quelque chose.

  3. Alors je ne connais pas tout l’histoire mais des enfants de 14/15 mois qui ne marchent pas, j’en connais plein. Et pas de quoi s’inquiéter, hein, ils finissent bien par y arriver. Donc j’aurais
    tendance à dire : trop tôt pour s’inquiéter. D’autnat plus que ton instinct te dit que tout va bien 🙂

  4. minouchkaïa dit :

    ici, c’est l’inverse (number 2 plus dégourdie que la grande au même âge, mais aussi qui ne fait pas des trucs que son aînée faisait déjà = manger seule, boire son bib seule, « parler » etc..). Ne
    t’inquiète pas! Et puis, il me semble qu’elle marche déjà ta louloute, non ? alors le 4 pattes n’a plus d’intérêt pour elle. Réponse à ta réponse d’avant, chez nous on ne peut pas compter sur le
    GP- même pas sur la tata qui est à la maison en ce moment et fait la grasse et des siestes, parce que, tu comprens, elle est prof, et les vacances c’est sacré..:( Bon, elle a pas d’enfant non plus,
    et je pense qu’elle ne se rend pas compte, mais du coup je suis encore plus vé-ner!!! Dans toutes les situations, rester Z E N !

  5. Maman Crotte dit :

    J’ai 4 enfants et tous m’ont fait m’arracher les cheveux !
    Théo courrait (oui oui!!!) à 9 mois, et n’a pas parlé jusqu’à 3 ans. Et je ne parle pas des pipi au lit qui commence seulement à être un vieux souvenir.
    Jules et Alexandre ont marché à 15 mois.
    Charlotte a marché à 14 mois, mais qu’est-ce qu’elle parle …
    Chaque enfant a son rythme. Ta puce a son rythme. Il faut lui faire confiance 🙂
    Décroche un peu 😉

  6. FoxyMama dit :

    J’ai une amie dont la fille se déplace aussi sur les fesses, ce n’est pas inquiétant, juste craquant 😉

  7. lili dit :

    Non, c’est sur les gens ne pensent pas forcément à mal, mais le fait de le dire fait peur aux parents… et cela ca m’énerve!! lol !! bisous; et t’inquiete pas.

  8. On s’inquiète toujours et on s’inquiètera toujours pour nos loulous…
    Et comparer nos enfants, leurs progrès, l’âge de leurs premières fois… j’crois qu’on le fait toutes, on ne peut pas s’en empêcher 😉

  9. Mimosa dit :

    Le quatre pattes n’est pas du tout une étape indispensable, plein d’enfants ne le font pas !!! La démarche sur les fesses (qui n’a pas vraiment de terme français mais qui en anglais a un nom bien
    précis: le bottom-shuffling) est une étape complètement normale qui peut remplaçer le 4 pattes… Franchement, n’hésite pas demander à ton médecin si tu as un doute, mais ça en tout cas je t’assure
    que c’est normal…
    Gros becs

  10. Etincelle dit :

    Ton article est super touchant je trouve, plein de sensibilité.

    Par contre (ouéééé, « par contre », tremble de ce qui arrive !), je n’ai jamais entendu que le 4 pattes était si important que ça… J’ai même entendu qu’il n’était pas nécessaire. La preuve en est
    mon neveu qui a 5 ans, est passé du « Je rampe » au « Je cours » (oué, pas de 4 pattes, pas de « Je marche » non plus) et il va très bien. Sauf qu’on passe notre temps à lui dire : « Hugo, arrête de
    courir ! » 😀

  11. Marie-Rose dit :

    Bonjour,

    Je travaille sur le site très féminin http://www.confidentielles.com et nous souhaiterions mettre en avant des bloggeuses au travers d’une petite interview, des bloggeuses enthousiastes et passionnées,
    comme vous l’êtes.
    Si cette démarche vous interesse, n’hésitez pas à me contacter à cette adresse mail :
    marie-rose@confidentielles.com

    Très bonne journée,

    Marie-Rose

  12. Mam'Zelle A dit :

    Les autres ont toujours la petite phrase qui va tout nous chambouler… Moi c’est ma belle-mère « mais pourquoi elle ne me regarde pas, et tu crois qu’elle y vois et blablabla… » parce que
    mam’Zelle M n’est pas un bébé qui fixe, c’est un bébé qui regarde partout à la fois… Mais sur le coup j’ai eu un gros doute et me suis posée tout un tas de questions… J’ai aussi ce petit vélo
    dans la tête 😉
    Chaque enfant progresse à son rythme et franchement je n’ai jamais entendu que le 4pattes était une étape indispensable… Ta puce fait tout un tas de choses, elle est pleine de vie alors laisses
    parler 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *