malise
9 novembre 2012
L’ostéopathie est-elle dangereuse pour les enfants ? (VI#2)

Je ne suis que très rarement allée chez le médecin quand j’étais petite. Non que je n’ai jamais été malade, mais mes parents avaient l’habitude de se faire soigner, et de nous faire soigner par conséquent, par un genre bien particulier de thérapeute.

Lorsqu’il s’agissait d’une grosse maladie, comme toutes celles de la petite enfance, nous allions bien entendu chez notre pédiatre, qui était aussi l’obstétricien ayant accouché ma Mère pour mon frère et moi. Non non, nous n’habitions pourtant pas à la campagne, les choses étaient tout simplement bien différentes à l’époque (enfin, pas si lointaine que ça quand même!).

Mais pour tous les petits bobos, nous allions voir quelqu’un d’autre. Il n’était pas médecin, mais je peux vous assurer que cela défilait dans son appartement transformé en cabinet. La cinquantaine bien tassée, cet homme était avant tout un champion de judo (ceinture noire 9ème dan), qui avait de l’or dans les mains. Pour nous, il était comme un magicien. On l’appelait notre « rebouteux ».

Il était très fiable, nous n’avions jamais peur de nous faire manipuler par lui. Et nous étions sûrs de ressortir soulagés.

En réalité, il n’était ni plus ni moins qu’un ostéopathe non diplômé.

Mais pour commencer, savez-vous ce qu’est l’ostéopathie ?

« L’ostéopathie est une « médecine manuelle ». Ses praticiens palpent les corps pour déceler les tensions ou les déséquilibres qui causent des malaises ou des maladies, puis font des manipulations pour rétablir l’équilibre. D’après eux, l’ostéopathie est un système complet comportant ses propres modes de diagnostic et de traitement. Elle permettrait de soigner une grande variété d’affections.
Pour l’ostéopathie, tous les maux, physiques aussi bien que psychologiques, ont des résonances partout dans le corps. Ainsi, les mauvaises postures, les accidents, le stress ou les pensées négatives ne perturbent pas un seul système (musculosquelettique, digestif, neurologique, vasculaire, hormonal, etc.), mais tout l’organisme. Pour soigner chaque problème, il faut donc rétablir l’harmonie dans le système musculosquelettique et dans chacun des autres systèmes. » (Source : passeportsante.net)

Au fil dans ans, cette pratique est devenue de plus en plus courante et utilisée. Bien que très controversé, le titre professionnel d’ostéopathe a été légalisé en 2002. Il est désormais reconnu par le Conseil de l’Ordre des Médecins, à condition que la personne exerçant soit médecin bien entendu.

Des ostéopathes, je peux vous dire que j’en ai vu un certain nombre dans ma vie. Pour mon dos qui me fait souffrir, pour mon épaule gelée (ou capsulite rétractile, un nom barbare pour désigner une douleur insupportable), pour mon poignet qui se coince. Bref, je suis toute cassée, et je profite des bienfaits qu’ils peuvent me procurer.

C’est donc de façon toute naturelle que j’ai souhaité que mes enfants soient vus par un ostéopathe. Je n’ai pas fait les choses n’importe comment. Je me suis renseignée, autour de moi et à la maternité dans laquelle j’ai accouché, afin de trouver un praticien ayant l’habitude des tous-petits.

Selon le site O.S.T.E.O 06, l’ostéopathie peut soulager les enfants souffrant d’un grand nombre de troubles, tels que :

« › Traumatisme à la naissance

› Troubles musculo squelettiques:Torticolis, Scolioses, Douleurs articulaires et musculaires au niveau de la colonne vertébrale ou des membres…

› Plagiocéphalie

› Troubles de la posture

› Retard de développement

› Handicaps moteurs

› Troubles ORL: Otites, Sinusites…

› Troubles respiratoires: Asthme, Bronchiolites…

› Troubles oculaires: Obstruction des voies lacrymales, Strabisme…

› Troubles digestifs: Troubles de la succion et de la déglutition, Régurgitation, Reflux gastro-oesophagien, constipation, Colique du nourrisson…

› Troubles du sommeil

› Troubles comportementaux et difficultés d’apprentissage: Irritabilité, Pleurs, Hyperactivité… »

(Source : http://www.osteo06.fr)

J’ai emmené mon fils consulter la première fois alors qu’il avait 2 semaines de vie. Avant de commencer, l’ostéopathe m’a montré en me touchant le bras la force qu’il allait utiliser pour manipuler mon bébé. Je n’ai presque rien senti. Très vite, il a détecté des os du crâne mal placés à cause de la position très basse qu’il avait dans mon bassin. Cela a duré une grosse 1/2 heure, faite de beaucoup de pleurs mais aussi de moments de détente où je sentais sans doute aucun que ces manipulations lui faisaient du bien.

Nous sommes retournés le voir 2 fois, dans l’espoir qu’il le soulage de ses coliques.

Cela n’a pas été le cas, hélas, mais je ne regrette pas de l’avoir fait, en particulier pour son crâne.

Pour ma fille, je suis allée chez quelqu’un d’autre, une femme d’une renommée importante dans la ville près de laquelle je vis. Elle avait 3 semaines.

Cette praticienne m’a elle aussi expliqué et montré comment elle allait procéder. Elle lui a manipulé le crâne, bien entendu, car il avait souffert lors de la naissance trop rapide. Ainsi que l’estomac, et le torse, à cause des reflux déjà bien présents.

Ma fille a hurlé. Mais ce n’était pas de douleur, c’était de colère. Elle ne voulait pas que cette femme la touche, c’était fou. Mais elle a fini par se laisser faire, et s’est même presque endormie. De mon côté, j’ai été complètement chamboulée par ce que j’ai vu. Je le suis encore lorsque j’en parle. En lui touchant les os du crâne, elle est parvenue à redonner à son visage exactement la même forme que celle qu’il avait au moment de sa naissance! C’était réellement incroyable…

Quand elle avait 8 mois, j’avais voulu retourner voir cette même ostéopathe afin de traiter les problèmes de reflux de Loulette, et surtout son sommeil un peu « capricieux ». Comme de bien entendu, c’est justement le moment qu’a choisi la Miss pour nous gratifier de plusieurs nuits sans réveils. Surprenant non ? Un peu comme quand un enfant a 40 de fièvre depuis 2 jours et que vous décidez de l’emmener aux urgences pile poil au moment où il redescend à une température normale …

Bref, j’avais annulé. Pour mieux le regretter très vite!

Il y a quelques temps, nos amis qui ont un fils de 20 mois nous avaient parlé d’une ostéopathe-énergéticienne chez laquelle ils étaient allés. Celle-ci avait rapidement corrigé un problème que le petit avait aux hanches, et qui le faisait marcher comme un cow-boy.

Nous avons donc voulu aller la voir en famille, pour le grand et pour la petite. Pour le premier, avec le secret espoir que cela solutionnerait en partie ses réveils difficiles. Et pour la seconde, que cela résoudrait une fois pour toute ses nuits redevenues compliquées depuis belle lurette.

Je sais, j’espérais la lune.

Vous le devinez, je ne l’ai pas décrochée.

Mais quelle expérience, une fois de plus!

Pas de manipulation chez elle, ou alors vraiment très douce. Elle a pris le temps, pour chaque enfant, de faire visiter son cabinet, puis de lui expliquer comment les choses allaient se passer. Elle leur a parlé tout le long de son travail, et n’a pas manqué de passer à autre chose lorsqu’elle voyait qu’ils se montraient réticents quand elle approchait certains points (la tête, notamment).

Pour mon fils, les choses ont été assez simples (un grand merci à l’i-phone qui l’a occupé en visionnant les photos). Elle a travaillé essentiellement au niveau viscéral, a fini de remettre en place sa lèvre abîmée par son accident de cet été, puis a manipulé légèrement sa jambe droite qui le faisait souffrir et qu’elle a trouvée un peu tordue.

Rien de bien important, en somme, mais le fait est que mon bonhomme qui ne parvenait pas à se tenir complètement droit lorsqu’il était debout est maintenant raide comme un « i ». Coïncidence ? Peut-être, le tout est une question de croyance en cette façon de soigner.

Pour ma fille, ça a été plus compliqué. Elle refusait de se faire toucher la tête. Elle est restée tout le long sur mes genoux, serrée contre moi, de façon à être plus rassurée. L’ostéopathe a remis son crâne en place, il était complètement déformé sur un côté. Elle a aussi traité ses poumons, qui ne s’étaient pas déployés correctement, tout en étant surprise que ma Puce n’est jamais fait de bronchiolites. Et pour finir, elle a apposé ses mains sur le haut de son dos, tout doucement. Elle a trouvé une colonne vertébrale extrêmement raide, et des cervicales tellement peu mobiles qu’elle n’a pas été étonnée de son manque de mobilité lorsqu’elle est couchée (j’en ai parlé ici). Elle m’a dit que ma fille avait eu de la chance de grandir dans un environnement stimulant, parce qu’elle aurait très bien pu ne pas avoir un développement moteur aussi avancé que celui qu’elle a.

Vous vous en doutez, j’ai fondu en larmes. Comme quoi, ça a du remuer pas mal de choses en moi, cette séance, même si je n’étais pas la patiente!

Et le bilan me direz-vous ?

Et bien pour Loulou, apparemment plus de maux de jambes, et je trouve que son appétit s’est drôlement amélioré. A voir si cela perdure.

Et pour Loulette, aucun progrès sur son sommeil (je dirais même que c’est pire mais je dois faire un amalgame). Par contre, elle sait depuis s’asseoir dans son lit, et c’est comme cela que nous la retrouvons toujours. Hasard ? Coïncidence ? Réel effet bénéfique ? Je ne saurais le dire, mais je sais en tout cas que cela ne lui a fait aucun mal, alors je ne regrette pas.

Mais, en définitive, pourquoi certains pensent-ils que l’ostéopathie elle dangereuse lorsqu’il s’agit de traiter des enfants ?

A ce propos, je vous invite à lire cet article paru dans Le Monde : « L’ostéopathie cranienne du nourrisson en question. », dont voici quelques extraits :

 » … L’ostéopathie crânienne soulagerait les pleurs, les coliques, le reflux gastro-oesophagien, les difficultés à téter… Elle réduirait le temps d’endormissement, modifierait l’activité du système nerveux sympathique, l’anxiété, l’agitation… et pourrait même avoir une action préventive. Cette énumération est trop belle pour y croire… »
 » … Elle peut être dangereuse quand elle écarte certains enfants de traitements médicaux ou chirurgicaux appropriés (déviations rachidiennes du nourrisson, torticolis…) et dans des situations marquées du sceau de l’organicité… »

Il est toujours délicat de faire confiance, d’autant plus lorsqu’il s’agit de manipuler des enfants. Il convient donc de prendre garde, et de ne s’adresser, à mon avis, qu’à des médecins ostéopathes. Pour ce qui est des ostéopathes diplômés qui, sans être médecins, ont suivi une formation privée (leur diplôme n’a cependant aucune valeur officielle), je vous laisse juges.

Il n’est pas anormal d’avoir peur pour son enfant. Mais il faut avant tout croire en ces pratiques, parce qu’il est très facile d’être sceptique et de douter.

Aujourd’hui, certaines maternités donnent aux parents la possibilité de consulter un médecin ostéopathe pour leur nouveau né 2 ou 3 jours seulement après sa naissance. Je trouve que c’est une idée formidable, qui solutionnerait le problème des jeunes Mères (ou Pères) qui ne savent pas qui aller voir, ni comment le faire avec un nouveau né, une fois rentré(e)s à la maison.

Les consultations ne sont pas remboursées par la Sécurité sociale, mais la plupart des Mutuelles acceptent de les prendre en charge, jusqu’à un certain montant :

« Les traitements ostéopathiques, quelque soit le praticien qui les dispense, ne sont pas remboursés par l’assurance maladie. Vous pouvez néanmoins bénéficier d’une prise en charge de vos consultations d’ostéopathies par  votre mutuelle santé. En effet, certaines mutuelles remboursent les honoraires des ostéopathes en totalité ou en partie, sur présentation d’une facture. La prise en charge de votre mutuelle peut se faire sous forme de forfait annuel ou par séance. » (Source : http://www.sante-repere.fr)

Pour avoir la liste des mutuelles concernées : http://www.osteopathe-syndicat.fr

http://dordogne-villa.be/i/imgMenuOsteopathie.jpg

Le mot de la fin, quand même : nous avons été tellement bluffés par ce médecin, et par les résultats qu’elle a obtenus sur nos amis (oui, après avoir emmené leur bébé, ils sont allés la consulter pour eux), que nous avons décidé de nous remettre nous aussi en état de marche. Et vous savez quoi ? Apparemment c’est un travail de longue haleine… Mais ceci est une autre histoire!

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Grossesse etc … »

3 réponses à “L’ostéopathie est-elle dangereuse pour les enfants ? (VI#2)”

  1. natmum02 dit :

    alors ici aussi je suis bluffée par l’osthéopathie… mon petit dernier souffrait de coliques du nourrisson, et j’ai donc pris rdv avec un osthéo multi conseillé par des amis et aussi des personnes
    du monde médical (sage femmes, puéricultrices ….)
    et j’ai été aussi chamboulée par ce que ce rdv a révélé !! sans que je lui ai rien dit, il a raconté toute l’histoire de la grossesse et de la naissance de notre petit loup… en le voyant, il a de
    suite décrit sa position dans mon ventre, deviné la césarienne qui a été nécessaire… il a aussi expliqué tout ce qu’il allait faire, et petit loup s’est laissé aller comme jamais dans ses
    mains… il nous a prévenu qu’il y aurait surement encore 48h difficiles mais le « miracle » est arrivé au bout de 24h et les méchantes coliques ne sont jamais revenues !

  2. minouchkaïa dit :

    ici aussi, l’osteo on adhère à 100%. Bien entendu, ça dépend du contact que tu as avec ton praticien. J’ai trouvé la mienne lorsque j’étais enceinte de bébé1, elle me suis toujours depuis. Il ne
    faut pas attendre de miracle (tant mieux si ceux-ci se produisent, c’est comme dans la vie..!), seulement accepter que le corps (et l’esprit) est un tout, et voir l’osteo comme une aide à se
    (re)mettre sur le chemin de la « santé ». C’est comme ça que je l’appréhende en tous cas, mes petites séances, d’abord mensuelles puis trimestrielles désormais, me permmettent de maintenir le cap, de
    rester à flot. Et je suis convaincue que ça me fait du bien et que ce serait pire sans. Pour les filles, elles l’ont vu chacune une fois quand elles étaient nourissons. Pas eu besoin d’y retourner
    depuis, et là j’attend un peu que la plus grande soit un peu plus coopérative pour l’y amener pour une petite séance de routine (en préventif, ça évite souvent les otites à répétition…)Voilà, ça
    ne fait pas trop avancer le schmilblik, mais étant donné le super article dont tu t’es fendu, ça vallait bien un petit com retour d’expérience. Bonne semaine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *