malise
27 novembre 2012
Bonne nouvelle : à 3 ans 1/2, il ne chouine plus!

Je me devais d’écrire cet article en réponse à ceux que j’ai écrits il y a six mois, dans lesquels je m’exaspérais du comportement de mon fils (si vous ne les avez pas lus, ici et ici). Pour toutes ces Mamans qui, comme moi, n’en peuvent plus d’entendre leur bébé geindre à longueur de journée, et qui ne savent plus à quel saint se vouer pour que cela cesse.

Je veux aujourd’hui les rassurer. Il y a un jour où cela s’arrête enfin. Oui, je vous promets. Mon fils a trois ans et demi, et il ne chouine plus. Alléluia.

Enfin… il ne chouine presque plus. Plus tout le temps en tout cas.

Et il y a une très bonne raison à cela : il a trouvé un autre moyen pour s’exprimer. Et c’est, comment dire ? Ben c’est pire, en fait…

Avant d’aller plus loin, il me faut néanmoins préciser une chose. Pour toutes celles qui penseront que je me plains pour rien, encore. Pour toutes celles qui me diront qu’il veut se faire entendre, rien de plus. Pour toutes celles qui me rappelleront à quel point il n’est pas si terrible que ça, mon petit garçon. Je suis extrêmement consciente du fait qu’il est un enfant particulièrement facile comparé à beaucoup d’autres. Je vais même dire plus, je le trouve assez génial, et je ne dis pas ça parce qu’il est mon fils (première qualité de toute Maman qui se respecte : l’objectivité!).

En temps normal, Loulou est un petit garçon hyper intéressant, qui aime nous raconter sa vie (la vraie, mais aussi celle qu’il imagine, en compagnie de ses copains réels ou rêvés), et qui adore tout adorer (« Moi, j’adore aller chez Nounou, j’adore aller à l’école, j’adore manger et dormir chez Nounou, j’adore manger et dormir à l’école »). Bref, il est très enthousiaste, toujours partant, et avec le sourire s’il-vous-plaît! Il peut passer des heures couché sur le sol à jouer avec ses voitures, sans avoir besoin d’autre chose que de divers objets pour lui servir de dos d’ânes. Il mange avec plaisir, et de tout, il va prendre son bain ou se coucher sans rechigner. Il aime qu’on lui lise des histoires, et qu’on les lui explique pour qu’il puisse les refaire à sa sauce personnelle. Il aime les chiffres, compter, citer inlassablement toutes les personnes qui jalonnent sa vie.

Je vais me répéter, je sais, mais il est réellement génial. D’ailleurs, il n’y a pas si longtemps que cela, je parlais « d’âge d’or » en évoquant son attitude.

Je ne râle pas

Mais ça c’était avant.

Le problème, c’est qu’il n’est dans cet état d’esprit que 20% du temps.

Et le reste du temps ?

Et bien… vous voyez Beep Beep ?

http://karakush.com.au/Portals/0/Beep%20Beep/roadrunner.gif

Ou Speedy Gonzales ?

Ou Taz ?

Voilà voilà.

Le reste du temps, c’est un petit garçon survolté, qui parcourt la maison en courant et en poussant des cris suraigus (si, si, je vous assure, c’est possible!). Dont le vocabulaire se résume à un mot et une expression : « non » et « j’ai pas envie ». Qui répond et se moque ouvertement de nous : « Loulou, si tu n’as pas rangé tes voitures à trois, je les confisque. Un, deux … », « trois », nous répond-il mort de rire. Qui se met en colère, hurle et se couche par terre chaque fois qu’il veut quelque chose, et ce avant même que nous ayons eu le temps de lui répondre. Qui refuse de manger, ou passe une demi-heure à avaler une bouchée, tout en disant que ce n’est pas bon (oui, même les pâtes)(même les gâteaux)(ah non, pas le chocolat, tiens!). Qui fait une crise pour aller prendre un bain, puis une nouvelle quand il s’agit d’en sortir. Qui rempile pour s’habiller, se déshabiller, se brosser les dents, aller se coucher, ranger ses jouets, aller à l’école, aller chez Nounou, aller se promener, faire quoi que ce soit en fait.

C’est épuisant. Autant l’entendre gémir était pénible, autant gérer ses crises inattendues et inexplicables est usant. Et difficile, aussi. Il faut surtout ne pas s’emporter, discuter, parlementer, essayer de comprendre. Nous passons notre temps à marchander, faire du chantage, négocier, l’envoyer au coin. Tout ça pour un résultat proche du néant, il ne modifie pas son comportement d’un iota. Nous sommes allés jusqu’à confisquer son porteur et le mettre à la cave. Il nous a fait une crise digne d’un grand tragédien sur le coup, mais cela ne l’a pas empêché de recommencer à nous défier trente secondes après.

Il nous teste, nous brave, nous accapare, nous met en colère, nous met même hors de nous parfois. Il en joue, s’en amuse, se laisse déborder par ses émotions, ne contrôle plus rien, promet de ne plus le faire, et l’oublie aussitôt.

Nous avons bien essayé de discuter avec lui, de lui faire comprendre, rien ne marche.

Nous avons même cherché des coupables, il faut bien que nous nous appuyons sur quelque chose.

– Coupable n°1 : l’école. Il est très insolent depuis la rentrée. Il cherche à imiter ses copains, à s’imposer. Peut-être aussi cherche-t-il tout simplement à se défouler de ces longues heures à devoir écouter et obéir ?

– Coupable n°2 : le corticoïde qu’il prend au babyhaler depuis un mois. Un peu comme cet été avec le Primalan (antihistaminique), nous avons remarqué un vrai changement dans son comportement, une hyperactivité anormale.

– Coupable n°3 : sa soeur, et par extension notre attitude envers lui, qui passe son temps à l’embêter, la pousser, lui prendre ses jouets, et nous à le gronder pour qu’il cesse de le faire.

– Coupable n°4 : sa Grand-Mère. Euh, non, là je m’égare en fait …

Voilà où nous en sommes. Quelle galère! Il me semblait pourtant avoir lu que les années impaires chez les enfants étaient des années de tranquillité, genre le calme après la tempête. On nous aurait menti ?

En tout cas, cela me fait du bien de raconter tout ça. Et quand je vois que d’autres Mamans, comme Mère Lacunaire, sont dans le même cas que moi, je suis un peu rassurée. Ce n’est pas un trouble du comportement, c’est juste une volonté de s’affirmer et de montrer qu’il est là.

Et puis, je citerais bien Maman Crotte, qui, lorsque je parlais de terrible 2 tardif, m’a fort gentiment répondu que ce n’était probablement pas ça. Mais qu’il s’agissait plus vraisemblablement du terrible 3, précédant le terrible 4, avant le terrible 5 et le terrible 6…

Je ne sais pas pourquoi, je sens que dans six mois je risque de vous écrire un billet regrettant l’époque bénie où il ne faisait que chouiner.

Mais non, pas comme celui d’aujourd’hui!

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Loulou des bois »

13 réponses à “Bonne nouvelle : à 3 ans 1/2, il ne chouine plus!”

  1. Hé bien, non, tu n’es pas seule. Mon Grand ronchonne tous les soirs pour aller au bain et pour en sortir. C’est la contrainte qu’il a du mal à accepter, tout simplement. Il est aussi très doué en
    tant qu’acteur…

  2. coucoumaman dit :

    Ah j’ai trop les boules..Il était trop bien le début de ton article. J’étais en train de me dire que le mien avait bientôt 3 ans et que ça allait se finir aussi.. La grosse lueur d’espoir a disparu
    :-/
    J’ai presque le même que toi, c’est un vrai bonheur d’être avec mon Titi la plupart du temps: il parle bien, il est calin, il mange de la salade verte, il est rigolo.. mais il pleurniche pour un
    rien, il crie, il traine la patte, il saute partout, il se bataille avec son ptit frère…
    Je reviendrai pas lire la suite dans 6 mois!
    grrr…

  3. NiouzMum dit :

    Moi aussi je me suis faite avoir par ton titre !!!
    Parce que MiniLui n’avait jamais vraiment chouiné (hormis grosse fatigue) et que depuis 2 jours c’est le festival (et lui a 3 ans et 8 mois …)
    Bon sinon je compatis parce que ton fils te fais vivre à lui seul un mix de ce que me font vivre les 2 miens !!!

  4. EloD16 dit :

    J’ai ri, j’ai pleuré, et encore ri et pleuré en te lisant…surtout à la lecture de ce post et de celui « je l’aime mal »…! Je suis arrivée sur ton blog parce que quelqu’un qui m’aime profondément
    a pensé que je devais me rendre compte « qu’ailleurs, ce n’est pas mieux »…, sous peine de lâcher prise…Et en effet, je n’ai pas l’air d’être seule, même si bien souvent,c’est ce dont je me
    persuade…Comme toi, j’ai 2 bouts de chou, dont un qui n’a pas 3 ans et demi…mais qui les a eu et qui, 1 an plus tard, me mène toujours la vie aussi dure…Et la souffrance de ne pas « l’aimer
    comme il le mérite » me ronge à chaque instant…car il me ruine jour après jour malgré la fierté qu’il me procure…Il est…comme le tien je crois, « génial »…de temps en temps…mais le plus
    souvent, il me « vide » de toute énergie et de pulsion de vie, tant il est insolent, colérique, dans l’opposition et la violence verbale…Et il « phagocyte » la maman aimante et l’épouse passionnée
    que je suis…si bien que les forces me manquent…Alors, « Merci » pour te mots qui ont « simplement » le méritent de me donner le sourire dans ce quotidien pas toujours évident…!

  5. EloD 16 dit :

    Merci pour ta réponse, je suis touchée du temps que tu as pris, quand on sait à quel point ce temps nous est précieux, à nous « mamans toujours pressées »…Je découvre ton blog un peu tardivement
    mais comme tes mots me parlent beaucoup, je prends tes posts « à l’envers » et je dois dire que dans presque tous, je me retrouve un peu…Tu disais douter souvent de l’intérêt de son existence, je
    comprends…On m’a convaincue récemment de m’essayer à ce type d’écriture, mais un peu frileuse, je me suis contentée de ne le destiner qu’à certains de mes proches. Le succès n’est pas fulgurant,
    je ne suis pas bien sûre d’être lue…mais écrire me fait du bien, alors je continue pour le moment…Quoiqu’il en soit, toi, ne t’arrête pas! J’aime trop te lire!!! A bientôt j’espère

  6. J’avais lu ton article mais pas eu le temps de commenter, me revoilà donc ! Oui je sais à peu près ce que tu vis, même si les caractères de nos fils ne sont pas exactement les mêmes. En tous cas,
    passer d’un petit garçon adorable et aimant à un petit garçon dévastateur et crieur en à peine quelques secondes est particulièrement déstabilisant ! Mais heureusement qu’il a cette grande
    démonstration d’amour pour aider à faire passer la pilule…

    Une piste de lecture, si ça peut t’intéresser et aider à mieux accepter son comportement (moi ça m’a aidé à l’époque où ma fille a commencé les colères et caprices) :
    I. Filliozat, Au coeur des émotions de l’enfant.
    Oui, celui dont tout le monde en parle, en tous cas aux VI. C’est juste rassurant de lire que notre petit monstre d’enfant est juste comme les autres, qu’il ne fait pas tout ça pour nous excéder
    mais parce qu’il ne sait pas faire autrement. Contient aussi des pistes pour l’aider à surmonter ces moments-là 😉

  7. AH AH AH !
    (non en fait, je ris jaune, j’ai le même à la maison…)
    Bon courage, du fond du coeur

  8. Nadège dit :

    Bjr,
    il y a t il une suite?
    Je reconnais trop mon fils dans votre description…mais il a 4ans. C’est un petit bonhomme trop chou mais dés que quelques chose ne lui plait pas, c’est vraiment trop difficile à gerer, et dieu
    sait que bcp de choses ne lui plaisent pas…Enfait j’ai l’impression qu’il déteste s’ennuyer, et vu qu’il s’occupe peu seul … SOupIR je suis fatiguée. Vous parlez également de votre fille,
    quelle âge a t elle? Ma fille a 2 ans et ils passent leur vie à se disputer, normal il passe sa vie à lui piquer tout ses jouets, etc…
    Enfin dur dur…
    Merci…

  9. Nadège dit :

    Merci d’avoir répondu, je ne m’attendais pas à tomber sur un blog, j’avais juste lu cet article est le précédent. Me voila « fan » de votre page facebook, je vous lis et j’aime cela…Je cherche des
    solutions de mon côté aussi, je lis bcp sur le sujet, et je sais que je vais trouver. Mais parfois, je suis juste « fatiguée » d’entendre des pleurs toute la journée (car évidement qd ce n’est pas un
    c’est l’autre) et ce depuis 4 ans. (Je ne sais pas votre Loulou mais le mien était un nourrisson pleureur à gogo, jms il n’arrêtais et jamais il ne dormais, il pleurait c’est tout)… Je travaille
    pourtant la journée ce qui me permet d’avoir ma bouffée d’oxygène, enfin soit je pourrais écrire des heures sur mes enfants que j’aime tant mais qui me retirent toute mon énergie… 😉

  10. Delphine dit :

    Bonjour Malise,

    Alors, comment ça se passe 2 ans après? 🙂 En tout cas, j’ai bien ri en lisant ton article car mon petit grand de 2 1/2 ans est le même!! Terrible 2, mais comme tu dis, terrible 18 mois, terrible 2 1/2 ans, et je me doute bien que à 3 ans ça va être la même chose. C’est épuisant!! Et l’école n’arrange rien même si c’est génial de le voir aussi épanoui. Il faut bien qu’il s’affirme et donc…qu’il s’oppose 🙂 Garder le cap, garder le cap 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *