malise
10 décembre 2012
Ma fille.

Si j’avais pu imaginer il y a quelques années le plaisir infini que j’aurais à prononcer ces deux mots tout simples. Moi, qui ne voulais pas me « caser », qui ne voulais pas avoir d’enfants, qui refusais d’entrer dans ce moule dont mes parents rêvaient pour moi.

Quand j’ai rencontré mon Amoureux, ne vous moquez pas, mais ça a été comme une évidence. Je ne vous dirai pas que notre relation n’a été qu’un chemin pavé de roses, loin s’en faut. Mais j’ai su, en comprenant que je l’aimais, qu’il était celui qui me ferait oublier tous les autres, et celui avec lequel j’avais envie de me ranger.

Quand je vois nos enfants aujourd’hui, je sais que je ne me suis pas trompée. Il ne pouvait pas en être autrement. Mon fils, notre fils, qui ressemble tellement à son Père. Ce petit garçon merveilleux qui nous en fait voir de toutes les couleurs, mais qui est incroyablement parfait dans son imperfection (pardon, mais je suis sûre que vous serez beaucoup à me comprendre!). Ma fille, notre fille, le portrait craché de son frère, et donc de son Père. Cette petite fille qui n’est plus un bébé, déjà, et qui me mène par le bout du nez.

Ces deux mots tout simples. MA. FILLE.

Elle a dix-sept mois désormais. Dix-sept mois qu’elle est mon shoot de bonheur quotidien. Dix-sept mois que je la respire, que je laisse son odeur de fleur m’enivrer, que je passe mes mains dans ses cheveux si doux, que je la serre contre moi inlassablement, que je chatouille tous les petits recoins de son corps tout chaud  que je connais par coeur, que je l’embrasse encore et encore.

Ma fille.

Tellement jolie, avec son sourire à décrocher la lune, ses yeux rieurs et espiègles, et ses joues toujours aussi rebondies que je voudrais croquer à longueur de temps.
Tellement coquine, avec ses pieds minuscules qui ne tiennent plus en place et veulent escalader tout ce qui se présente, avec ses mains si agiles lorsqu’il s’agit d’attraper un « tato » ou du « olat ».
Tellement malicieuse, avec ses câlins intéressés dans l’objectif d’être portée, et ses colères feintes pour obtenir ce qu’elle veut, parce qu’elle a déjà compris que cela ne marche que trop bien avec moi.
Tellement astucieuse, avec ses pleurs pour nous attirer, et laisser son frère se faire gronder alors qu’il n’a pas fait grand chose. Mais tellement douce qu’elle lui apporte ses doudous pour le consoler, ou fait la pitre pour le faire rire.

Ma fille.

Qui sait parfaitement s’exprimer avec pourtant très peu de vocabulaire. « Ah non » quand elle ne veut pas ou n’est pas d’accord, mais juste un hochement de tête pour dire « oui ». L’index pointé bien droit, et « ta, ta » pour montrer ce qu’il faut lui donner, mais « nan, nan, nan » si on se trompe. Tous les mots qu’elle a trouvés : « nounou », « doudou », « bisous », « dodo », « pan » (pain), « tato » (le premier, quelle surprise!), « à boi » (à boire), « avoi » (au-revoir), « lo » (eau), « olat » (chocolat), »le allo » (le téléphone), « Baba » (son doudou), « tata » (quand sa couche est pleine ou quand on a une réunion de famille dans les toilettes, c’est-à-dire à chaque fois que quelqu’un y va). »Tut tut » pour passer, ou « hop » quand on la pose quelque part. « Chut » quand il y a trop de bruit…

Je vais arrêter là, je suis sûre que ça n’intéresse que moi, mais j’adore sa petite voix pointue qui discute dans une langue qu’elle seule comprend, aussi sérieusement que si on avait une conversation, ponctuée ça et là de petits mots reconnaissables et qui montrent bien qu’elle ne raconte pas n’importe quoi…

Ma fille, ma Douce, mon Bel Amour.

Qui a su me trouver, et me montrer comment être une autre Maman.

Qui tend les bras vers son Papa, juste pour pouvoir poser sa tête sur son épaule, le pouce dans la bouche. Qui éclate de rire à tout bout de champ, et recommence dès qu’elle voit que l’on rit à notre tour. Qui fait des concours de cris et de course sur le canapé avec son frère, qui le cherche en permanence, et commence à riposter à son manque de douceur.

Qui me surprend, m’épate, me transporte chaque jour.

Qui est tellement de choses, en fait, que je pourrais en écrire encore des pages et des pages.

Mais surtout que j’aime infiniment, au-delà de tout.

Loulette main

P.S.1 : encore un billet « guimauve », mais c’est exactement ce que je ressens quand je vois ma fille. Je fonds comme un chamallow sous ses baisers… Spéciale dédicace à toutes les Mamans « bonbons », en particulier à Amélie qui a écrit le même genre d’article samedi…

P.S.2 : j’ai d’autant plus envie d’écrire ce genre de choses que ma Princesse nous gratifie de nuits complètes depuis un peu plus d’une semaine! Youhou, danse du matelas!!! Ouais bon, en même temps c’est son frère qui a pris le relais, alors je crois que ma petite danse va attendre encore un peu .
Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Loulette aux fraises »

14 réponses à “Ma fille.”

  1. mamandoudouce dit :

    Bon courage pour les nuits… J’espère que ça va s’arranger pour que tu puisses vraiment faire la danse du matelas ^^

    Et pour ta fille, tu as raison de faire ta maman guimauve! Moi aussi, je fonds devant ma fille

  2. natmum02 dit :

    oh flute, je crois que je fais partie de la famille des mamans « bonbons »….. dites, c’est grave docteur ?
    et ta puce a l’air aussi mimi que mon ti loup (14 mois 1/2) qui sait aussi très bien « chouiner » quand sa soeur (3ans 1/2) est trop près et pourtant bien innocente……
    bon courage pour les nuits 😉

  3. t’inquiète tu pourras refaire la danse du matelas un jour 😉

  4. Merci pour le petit clin d’oeil 😉 ça fait su bien des fois de se sentir fière de nos p’tits bouts qui nous le rendent bien mais qui nous mène aussi par le bout du nez. Et ben c’est « guimauve
    powa » en ce moment, ça serait pas l’effet nowel ça? Bisous

  5. sysyinthecity dit :

    c’est joliment écrit tout cet amour !
    et puis patience pour la danse du matelas !!

  6. Mam'Zelle A dit :

    ♥♥♥ tout simplement

  7. ange-line dit :

    trés bel article, j’ai eu deux garçons puis alors que l’ainé avait 12 ans et le deuxième 7 et j’ai eu ma petite princesse d’amour, jamais je n’aurai pensé que cela m’aurait fait cet effet là, une
    petite nenette rieuse, maline et coquine à souhait comme j’en ai toujours rêvé bizzzzzzzzz

  8. pauline k dit :

    c’est beau… et non, ça n’intéresse pas que toi 😉

  9. Sabine dit :

    Oh magnifique article… une véritable déclaration d’amour à ta fille… à mettre de côté pour que plus tard elle comprenne à quel point nos enfants nous apportent du bonheur ! Elle sera très émue
    mais elle portera ton amour avec elle toute sa vie !

  10. chouf dit :

    Pffft moi qui me pensais cammioneuse, je me suis vue chamallow en te lisant…. 🙂

  11. lili dit :

    c’est beau et oui tout guimauve… je ne pourrais jamais dire ma fille, perso… alors je dis mes fils!! et en effet ils sont parfaits dans leur imperfection!

  12. lili dit :

    non pas de 3e, jamaisssss!! je n’en veux plus!

  13. Julie dit :

    Roh la la…Mais dis donc, je vais épuiser mon stock de kleenex avec tous ces beaux articles !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *