malise
8 janvier 2013
L’école, victorieuse par KO

Laissez-moi vous raconter comment je suis tombée des nues, moi la Mamand’unenfantscolarisé débuttante. Non seulement je suis tombée des nues, mais en plus je me suis faite avoir comme une bleue (bon, que j’étais en même temps hein, donc c’est un peu normal!) …

Bref, laissez-moi vous raconter tout ce que l’école a changé dans notre vie, et dans celle de mon grand-petit.

Ecole

Depuis quelques jours, allez savoir pourquoi, je me surprends à de nouveau appeler Loulou « mon bébé ». Il y avait très longtemps que je ne le faisais plus. Depuis que dans ma bouche ce terme s’était mis à désigner sa soeur, peut-être. Mais voilà, ces derniers jours passés avec lui m’ont fait prendre conscience que même s’il est devenu un petit garçon, je continue à le voir comme un tout petit. Un tout petit qui court, qui saute, et qui revendique, mais un tout petit quand même. Bien entendu, il me répond tout choqué : « Mais Maman, je ne suis plus un bébé! ». Et moi de lui dire : « Mais si mon loup, tu seras toujours mon bébé. Même quand tu seras grand comme Papa, tu seras encore mon bébé ». Vous savez ce qu’il me répond alors, la chair de ma chair, cet ingrat ? : « Pfff, n’importe quoi Maman! ». Non mais je vous jure!!!

J’ai beau tourner les choses dans tous les sens, je ne vois pas d’où peut lui venir :
1/ Ce sens de la répartie (pas de moi, ça se saurait!);
2/ Ce comportement effronté qu’il a depuis… ah ben la rentrée, tiens!
Et en effet, plus j’y pense et plus je le revois nous ramener chaque soir des nouveaux mots pas très jolis (non non, pas de ça chez nous, hum …), des réponses du tac au tac, des « c’est moi qui décide! ». Je le vois encore faire comme s’il ne nous entendait pas (sauf lorsque l’on prononçait le mot « chocolat » ou « gâteau » bien entendu, quel pro de l’écoute sélective!), nous tourner le dos quand on lui demandait de nous regarder pour le gronder, ou s’enfuir en courant quand on lui disait de venir …

Voilà, donc. Qui dit école dit socialisation. Qui dit socialisation dit copains, partage de bêtises, volonté de s’affirmer et donc désobéissance.

L’école = 1 – L’autorité parentale = 0

En même temps, je ne sais pas pourquoi je parle à l’imparfait, puisque c’est encore notre lot quotidien… Bon, passons…

Par contre, il n’y a pas à dire, il y a quand même plein de bonnes choses à prendre avec l’école :

– A l’école, Loulou côtoie d’autres enfants que ceux qu’ils a toujours vus chez sa Nounou. Et même s’il a tendance à rester avec eux, il s’est révélé d’un naturel très sociable, et plutôt sentimental
Moi qui avait peur qu’il reste dans son coin et qu’il ait du mal à s’adapter!

L’école = 1 – Maman poule = 0

– Même s’il a toujours été particulièrement éveillé et curieux, il a fait d’énormes progrès sur pas mal de plans. Son langage bien entendu (même s’il continue à dire des perles comme « on va au restaurond ? », ou « je mets ma combi-de-maison ? »), mais aussi sa dextérité manuelle, sa compréhension de l’espace, son intérêt pour les nombres, et les lettres. Et son rapport à son corps, également. Je le trouve particulièrement à l’aise depuis la rentrée, de moins en moins peureux, plus téméraire en réalité. Certes, il a grandit, mais je suis persuadée que toutes les activités qu’il pratique chaque jour favorisent énormément son développement moteur et psychologique. Sa mémoire, que je trouvais déjà incroyable avant, m’étonne chaque jour.

L’école = 1 – A la maison ou chez Nounou = 0

Attention, je ne veux absolument pas généraliser ici, car je sais bien que la plupart des assistantes maternelles font un travail formidable, et je les trouve en toute franchise incroyablement courageuses. Mais ma Nounou est assez âgée, et je comprend qu’elle n’ait plus trop envie de faire des activités avec les nombreux enfants qu’elle garde …

Bon, mine de rien mon fils a réclamé à corps et à cris d’aller à l’école toute la journée tous les jours de la semaine (alors que ce n’était que le mardi et le vendredi depuis la Toussaint), c’est sans doute assez révélateur! Parfois, il se plaint même d’être samedi ou dimanche et de devoir rester avec nous!

– Parlons propreté maintenant, parce que je dois avouer que j’ai été complètement bluffée dans cette histoire. Alors qu’il portait encore des couches pour la sieste et la nuit à la rentrée de novembre, Loulou a commencé à aller dormir à l’école sans en porter, du jour au lendemain. Depuis, aucun accident. Vraiment aucun, même lorsque ses siestes durent très longtemps. Puis, presque en même temps, il a commencé à réclamer de ne plus porter de couches la nuit non plus. Bien entendu, nous avons refusé, prétextant que c’était encore un peu tôt, et qu’il fallait attendre que ses couches aient été sèches au réveil plusieurs matins de suite. Cela n’a jamais été le cas, elles étaient toujours pleines.
Et puis un jour j’ai craqué, et j’ai accepté qu’il aille dormir sans couche. Et bien en dehors de la période où il a été malade et dont j’ai déjà parlé, aucun accident n’a été à déplorer. Je croise les doigts hein, je vous en parle aujourd’hui donc si la tradition est respectée il devrait logiquement y avoir un accident assez vite … Mais je suis très fière, quand même!

L’école = 1 – Les couches = 0

– Alors que la plupart des parents s’inquiètent de l’état de fatigue de leur enfant après une journée d’attention en classe, je dois vous avouer que nous sommes plutôt contents de cet état de fait. Parce qu’avec notre pile électrique ambulante, il n’en faut pas moins pour avoir une bonne nuit de sommeil et une heure de réveil décente (soit après 7h00 si possible). Sans parler des siestes, les jours où nous sommes de garde (oh la vilaine!) … Or voilà, depuis septembre, non seulement c’est nous qui réveillons Loulou les matins de semaine (vengeance!!!), mais en plus nous avons droit les autres jours à des grasses matinées inespérées (8h30, quoi!!!) et à des siestes de rêve (2 heures minimum). Bref, grâce à l’école, mon nain est devenu un faux nain, et ça, j’aime!

L’école = 1 – Loulou = 0 (les parents = +10000!!!)

Après il y a bien ces réveils depuis dimanche entre 3 et 6 heures dûs à des cauchemars, mais c’est peut-être plus lié à notre déménagement qu’à la rentrée …  Et puis comme c’est le Papa qui se lève, c’est finalement assez secondaire comme effet indésirable, non ?

– Seul petit bémol je dirais, que je n’avais pas anticipé malgré les copains qui ont des enfants plus âgés, et le fait qu’on ne trouve plus aucun vêtement pour enfant de plus de 3 ans sur Le Bon Coin, c’est ça :

Chaussures-copie-1

Pantalons

Depuis la rentrée, donc, 3 paires de chaussures, 4 pantalons HS, et 3 autres sur le point de décéder. Heureusement qu’il ne s’amuse pas à faire des parcours du combattant dans la cour de récré, sinon je pourrais dire la même chose à propos de ses pulls. Mais voilà, faire du vélo et des courses à genoux sur du goudron, c’est pas forcément top pour la survie de l’uniforme du parfait petit écolier (jean-baskets).

L’école = 1 – notre budget = 0

En même temps, c’est pas plus mal, je me suis rendue compte samedi dernier en le regardant jouer chez le coiffeur que son pantalon lui arrivait en haut des chaussures. Satanées poussées de croissance! Et puis, comme les soldes arrivent (enfin, yihaaa!), je vais pouvoir me défouler. Mais pas pour moi hein, bien entendu! Hum …

Je ne parlerai que rapidement de toutes les choses qu’il nous raconte, des longs discours qu’il fait à propos de ses copains et de ses activités, des chansons apprises qu’il chante à tue-tête dans la voiture le matin, du fait qu’il a remangé des petits-pois à la cantine alors qu’il déteste ça…

Mon fils est épanoui grâce à l’école, et ça pour moi, ça vaut toutes les victoires du monde!

Je laisserai donc le dernier mot de l’histoire à mon Loulou : « Ouais, super, on arrive à l’école!!! » (entendu pas plus tard que ce matin).

L’école, c’est bon, mangez-en!

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Loulou des bois »

12 réponses à “L’école, victorieuse par KO”

  1. Agat dit :

    Cela m’a donné le sourire. Moi qui attendais déjà avec impatience que ma fille aille à l’école en Septembre, j’ai encore plus hâte (sauf pour le budget vêtements/chaussures)

  2. Et ben il a l’air à l’aise dans ses baskets ton petit homme! Mon passage préféré reste sans conteste la possibilité de grass’ mat’ jusqu’à 8h30… c’est dans bientôt l’école? lol

  3. Je retrouve tout à fait mon Bonhomme à moi. Si ce n’est que sa transformation de « tendre bisounours » en « petit démon » coïncide également avec l’école. Heureusement, ce n’est pas non stop. (Ah si,
    sauf quand il y a du monde, là c’est H24, enfin du H12)

  4. Oui tu as raison, on au aussi identifié qu’en cas de crise ou de bêtises faites exprès, un regain d’attention pour lui était plus que bénéfique. C’est sa façon de nous dire « j’ai besoin qu’on
    s’occupe de moi » en fait. Une fois compris, ça passe mieux 😉

  5. FoxyMama dit :

    Je me reconnais totalement dans le paragraphe sur l’autorité parentale!! D’ailleurs j’ai un post qui mijote sur le sujet, c’est effarant ce sens de la répartie qu’ils acquièrent

  6. natmum dit :

    oh je m’y reconnais complétement sauf……… pour les grasses mat’ 🙁 …. ici la miss a découvert ce qu’était un réveil avant 8h du mat et apprécie !!!

  7. Ptisa dit :

    je pense aussi que les enfants sont mieux entre qu’eux qu’avec des adultes. Violette se réveille toujours aussi tôt le matin, mais le samedi elle se rattrape avec presque 3h de sieste. Ils font à
    l’école plein de choses qu’ils ne font pas avec les parents. Ma nounou n’est pas âgée et ne gardait que ma fille, mais elle ne pratiquait pas d’activité particulière pour autant. Pour les
    cauchemars et autres cris nocturne, la pédiatre nous a expliqué que la nuit ils revivent leurs aventures trépidantes de la journée 😉

  8. NiouzMum dit :

    Quasi tout pareil mais pas (encore) de gros mots (sauf ceux que je dis moi, hum hum) et pas de trous dans les pantalons (mais dans les chaussures si !) et la couche toujours pas enlevée la nuit
    (d’ailleurs le tien du coup se lève pour faire ou se retient toute la nuit ?)
    Il est certain que depuis qu’il va à l’école MiniLui a également énormément progressé, et j’espère qu’il ne se frotte pas trop aux plus perturbateurs de sa classe (même si d’un autre côté ça lui
    renforcerait un peu le caractère et qu’il en a un peu besoin … Ce gosse est trop gentil, et si ça a de bons côtés je ne suis pas sûre que ça lui rende toujours service dans la vie)
    En tout cas c’est cool que vous ayez réussi à « recadrer » ton Loulou si vite, qu’il vous ait bien écoutés comme ça !
    Et oui oui oui l’école pour le fatiguer je dis oui ! 😉

  9. NiouzMum dit :

    … Enfin nous, même fatiguée il ne fait plus du tout la sieste … C’est juste que le soir il est un poil plus facile à coucher !

  10. minouchkaïa dit :

    c’est toujours difficile d’imaginer ce qui serait advenu dans d’autres conditions..quel enfant serait-il si il n’avait pas connu l’école si tôt, serait-ce mieux ou moins bien ? et pour qui ;-)? (il
    serait peut-être aussi devenu propre, son sommeil se serait régulé naturellement, il serait plus dégourdi, plus locace etc…car c’est le propre d’un enfant de développer toutes ces aptitudes ?).
    Je crois que les enfants sont tellement curieux et avides de découvertes, et ont à cet âge une telle capacité de mémorisation et d’imitation, qu’on peut penser que du moment qu’ils côtoient
    d’autres enfants et d’autres adultes, qu’ils sont stimulés physiquement et intellectuellement, ils ont un potentiel inestimable.Un proverbe africain dit qu’il faut un village entier pour élever un
    enfant..Dans la société dans laquelle nous vivons, on peut alors considérer que l’école en ce sens contribue à leur éveil et leur développement, voire leur épanouissement. Et le fait que ton Loulou
    ait demandé à y aller plus souvent et plus souvent en est la preuve! Bien sûr, il y a le revers de la médaille (apprentissage de la violence physique ou verbale, intégration des « règles » de la vie
    en de l’effet « moutonage » qui en decoule, de schemas de pensée pa sforcément en accord avec ceux exprimés à la maison etc, etc…). Mais tout cela dépend en grande partie de la maîtresse, des
    copains de classe..et finalement, si ils sont bien rassurés et étayés chez eux, les mômes peuvent faire face à (presque) tout! Finalement, je suis tout comme toi globalement ravie des
    transformations de ma fille depuis septembre, elle aime y aller (mais aussi les mercredis et les vacances!)et je me dis chaque jour en l’y déposant que j’ai fait le bon choix, même si je ne perds
    pas de vue qu’il n’était pas obligatoire et ne me dispense pas de ma propre responsabilité éducative. Pardon pour le pavé, et bon mercredi!

  11. chouf dit :

    Ok, à partir de maintenant je compte les jours me séparant de la rentrée de ma deuz pour espère dormir…. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *