malise
18 février 2013
L’étrange phénomène du miroir grossissant

Il y a deux choses que je me suis toujours refusée à avoir dans ma salle de bain : une balance, et un miroir grossissant. Oui, je sais, c’est étonnant. Parce qu’après tout, contredisez-moi si vous n’êtes pas d’accord, une salle de bain de fille sans balance ni miroir, c’est un peu comme un congélateur sans pot de Häagen-Dazs. Ou Jude Law sans ses cheveux (quoi que pour Jude, je veux bien faire un effort! ). Bref, une salle de bain de fille sans accessoires de filles, ce n’est plus une salle de bain de fille…

Je vais m’arrêter là dans ma réflexion d’une logique imparable, pour vous expliquer le pourquoi du comment.

Ce n’est pas que je n’ai jamais eu envie d’avoir une jolie balance, si possible un peu faussée, sur laquelle je monterais tout les matins le sourire au visage, et qui me dirait que j’ai perdu un kilo depuis la veille…

Dans mes rêves.

Dans la réalité, je me suis épargnée des déconvenues quotidiennes, et surtout de tomber dans l’un de mes vices notoires. A savoir, ma trop grande capacité à basculer dans l’addiction. Parce que oui, je suis comme ça. Dès que je suis tentée par quelque chose, dès que j’aime quelque chose, je devient assez facilement accro. Et là, c’est le drame. Parce je peux me passionner autant pour certaines choses fort agréables (le chocolat, ce blog, les shoots de câlins de mes Loulous), que pour d’autres choses un peu plus difficiles à assumer (le saucisson, le baileys, « Plus belle la vie »…). Alors une balance, je ne vous dis même pas! Ce serait un truc à la mettre dans mon sac à main pour être sûre de l’avoir sous le coude en cas d’envie de pesée subite. Et de ça, que nenni, je n’en voulais point.

Exit, donc, la balance. En même temps, comme il y en a une chez ma Belle- mère et chez 99% de nos connaissances, je ne manque pas de faire un petit tour dessus de temps en temps, histoire de…
Ne riez pas, mon Amoureux fait la même la même chose dans les magasins, alors!

Quant au miroir, c’était juste parce que je n’avais pas de place. Et aussi parce que je n’en voyais pas l’intérêt. C’est vrai après tout, je n’ai que vingt ans, aucune ride, aucun poil disgracieux, rien à ausculter, rien à examiner, rien à dissimuler…

Dans mes rêves.

Ouch!

Parce que dans la réalité… Ben dans la réalité je n’en sais rien, je n’ai pas de miroir grossissant. Enfin, je n’en avais pas jusqu’à il y a peu.

L’autre jour, prise dans ma frénésie d’achats chez le suédois, ne voilà-t-il pas que je tombe sur ce nom au détour d’une allée : trensum. Franchement, c’est pas un petit nom qui envoie du rêve, ça ?

Non, en fait, je déconne. Je l’ai cherché, et cherché, ce miroir, dans le labyrinthe du temple de la déco. Il était bien planqué, ils ont rien compris aux ménagères de plus de trente ans, les monteurs en agencement de magasin (oui, ça se dit comme ça, je suis allée regarder sur Google!). Je l’ai ramené comme un trésor trensum (ah ah!), et l’ai déposé tout en haut de l’étagère pour qu’il échappe aux petites mains chapardeuses de la maison.

Samedi, pendant que les tornades faisaient la sieste et que mon Amoureux s’occupait du montage du dressing (moi je pouvais pas, j’ai torticolis je vous rappelle!), je me suis dis : « Tiens, voyons voir ce que ça donne, ce miroir grossissant, y’a peut-être un ou deux trucs qui m’ont échappés! »

Honnêtement, je ne sais pas ce qui m’est passé par la tête. Je croyais sans doute qu’un miroir venant de Suède me renverrait l’image d’une blonde nymphette, à la peau immaculée et à l’oeil brillant …

Ce ne fut pas le cas, en doutiez-vous ?

Certes, je ne suis pas blonde. Mais ça n’explique pas ces pattes d’oies autour de mes yeux (keuwaa, des pattes d’oies, moi ???), ces paupières tombantes, ou ces sourcils broussailleux, qui n’étaient absolument pas là quand je m’étais regardée dans la glace le matin même! Quant aux joues bouffies et aux yeux striés de rouge, ce n’étaient pas les miens, assurément!

Je ne vois qu’une seule explication possible : je me suis trompée, ce miroir n’est pas grossissant, mais déformant…

J’ai comme idée qu’il va rester un bout de temps sur le haut de l’étagère, celui-là!

 http://data.whicdn.com/images/36228228/PRIP.69180136.2281.1_thumb.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Vis ma vie »

9 réponses à “L’étrange phénomène du miroir grossissant”

  1. coucoumaman dit :

    Moi j’ai pas de balance non plus! Ca sert à rien 🙂

    Par contre j’ai un miroir dans le placard..D’ailleurs, faut que je débroussaille mes sourcils, le printemps arrive! Youhou!

    Aaaaaah, tu bois du Bailey toi? Comme mon amoureux! Oui, tu t’en fous hein ?

  2. Swag Mummy dit :

    fuyons, fuyons, fuyons 🙂 et restons fidèles à ces miroirs aussi basiques et classiques soient-ils 🙂 !

  3. C’est en y regardant de près que tu te trouves un début de ressemblance avec Emmanuel Chain…

  4. EloD16 dit :

    Ah la balance……!!!!!!!Elle a toujours fait partie de mon quotidien et je dois bien dire qu’avant que mon corps ne devienne « un contenant à bébés », je n’avais pourtant pas vraiment besoin de me
    soucier de mon poids…Paradoxalement, maintenant que je devrais suivre « ça » de plus prêt, j’ai tendance à le fuir, cet objet disgracieux qui ne sert qu’à me cogner régulièrement le petit
    orteil…Mais c’était sans compter sur ma tendre moitié qui, s’étant mis en tête de perdre au moins 20kg (ben voyons…), a grimpé sur le plateau transparent de notre jolie balance design,
    m’entraînant avec lui dans son élan (rassurez vous, on est pas monté tous les 2 en même temps, pauvre balance…!!).Bref, résultat de l’épisode balance : régime sec, plus motivés que jamais (mais
    pour combien de temps..?..)
    Passons maintenant au fameux miroir….Oui Malise, je me dois de te dire que nous avons un ami commun : le suédois!!! Et il y a de ça presque 5 ans, il m’a gentiment refourgué son super dressing à
    porte « miroir », mon rêve depuis si longtemps…Mais depuis un bon moment déjà, je passe devant ses portes en fermant les yeux car mon image est difficile à soutenir : qu’est-ce que mon corps à
    changé depuis mes accouchements…Oui, c’est vrai, mais pas seulement…Et il a fallu attendre que ma charmante moitié (oui, encore, que ferais-je sans lui?!) s’esclaffe un jour en me voyant les
    larmes aux yeux devant mon reflet pour comprendre…que la porte en vieillissant s’était gondolée…et le miroir avec! D’où la culotte de cheval que je portais depuis quelques temps…!
    Alors si mon message n’a pas révolutionné ta relation à ces 2 objets, j’espère au moins qu’il t’aura fait sourire!!! Gros bisous Malise

  5. Le bon miroir et la bonne lumière et c’est le drame… pourquoi est-ce qu’on en finit avec les boutons (pour les plus chanceuses) pour enchainer direct sur les rides, hein? pourquoi?

  6. Je serais incapable de vivre sans miroir grossissant… mes sourcils non épilés forment presque un mono-sourcil (non je n’exagère pas… gros complexe en début d’adolescence) Je suis donc obligée
    de les épiler régulièrement et dans un miroir normal, je n’y vois rien!!!
    La balance, comme toi, j’en ai pas eu pendant des années. Mais à ma deuxième grossesse j’ai cédé! (j’ai quand même pris plus de 20 kilos, la balance n’a rien changé!!!)

  7. Evi dit :

    Je n’ai ni balance (pour les mêmes raisons évidentes que les tiennes), ni miroir grossissant (passé 30 ans c’est une trèèèèès mauvaise idée) et je m’en porte pas plus mal! 😉
    Quelle idée d’être allée acheter ça aussi? T’es pas folle? 😀

  8. Odile dit :

    J’ai une vraie salle de bain de fille. Avec une balance. Que je visite un peu trop souvent. Par contre, je n’ai pas le miroir et j’ai la lumière semi-tamisée…. Du coup, je me dis que je fais
    bien

    🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *