malise
15 avril 2013
Quand Papa n’est pas là …

Deux fois par an, mon Amoureux s’en doit aller far far away (enfin, not so far, un peu plus au sud), pour superviser le bon déroulement de certains projets. Ça pourrait être pour moi l’occasion de me retrouver en solo, mais pas de chance, c’est aussi systématiquement le week-end que choisissent mes Beaux-Parents pour prendre la poudre d’escampette, alors que je leur aurais bien refourgué les minis.

Je me retrouve donc Maman solo

Même si nous ne sommes pas (plus)(nostalgie) vraiment du genre collés-serrés, nous n’attendons pas particulièrement ces week-ends là avec un enthousiasme débordant. Ni mon Amoureux, qui part quasi sous la contrainte passer des nuits à résoudre des problèmes qui auraient pu l’être sans se déplacer. Ni moi, qui me retrouve avec des marmots malades à chaque fois, comme un fait exprès!

Cependant, et même si c’est vrai que cela ne facilite guère la situation, la vérité est ailleurs …

Parce que voyez-vous, j’ai beau passer mon temps à me plaindre que je suis épuisée, que mes enfants sont trop fiants (copyright mamanstestent), que ceci, que cela, j’oublie souvent de rappeler une chose qui a pourtant son importance, et pas des moindres : je ne suis pas seule.

Alors oui, je sais, ce n’est pas vraiment un scoop. Mais mon Amoureux pourrait très bien faire partie de ces Pères démissionnaires qui laissent les Mères tout gérer parce que c’est leur boulot parce qu’ils ont leur carrière à mener à bien, ou parce qu’ils n’ont pas encore compris qu’ils ne sont plus censés passer leurs journées à jouer à des jeux vidéos ou à boire des bières avec les copains encore célibataires.

Mais en fait non. Le Papa de mes Loulous, c’est un super Papa! Et je ne dis pas ça parce que c’est de mon Amoureux dont je parle (enfin, pas uniquement! ), mais bien parce que c’est la vérité.

Leur Papa à eux, c’est un Père ultra-présent. Qui n’a jamais rechigné à leur donner le bain, changer leur couche ou leur essuyer le derrière, les habiller, leur donner à manger, et ce même quand ils étaient tout riquiquisprêtsàsecasser. Il se lève la nuit, toutes les nuits même s’il le faut. Pour l’un (qui ne veut que lui) ou pour l’autre (qui ne veut pas de lui)(mais qui va finir par s’y faire). Il joue aux petites voitures, au ballon, aux puzzles, aux légos, aux duplos, aux clipos. Il fait des coloriages, des dessins, de la peinture. Il lit des histoires en prenant une grosse ou une toute petite voix. Il sait tout réparer. Leur Papa, c’est un champion de la bricole. Il ne cuisine pas, mais il termine les assiettes, ou les gâteaux. Surtout les gâteaux en fait. Et le chocolat, aussi.

Il montre l’exemple, les implique, leur apprend tout un tas de trucs. Avec une infinie patience.

Il fait des tonnes de câlins, et des bisous qui chatouillent. Il arrive à les porter TOUS LES DEUX en même temps, comme ça il n’y a pas de jaloux. C’est lui, et uniquement lui, qui aspire les nez morveux avec le mouche-bébé, et qui met le réveil-mouton à l’heure. Moi je peux pas, les neurones qui commandaient ces activités se sont enfuis pendant mes grossesses. Fort judicieusement remplacés par celui qui transforme les excursions en grandes surfaces en virées de rêve, et celui qui permet de répondre plus de cinquante fois à la même question!

Leur Papa à eux, il sait être patient quand moi je pars au quart de tour. Il est à l’écoute, très dans le partage et le dialogue. Il a lu presque tous les livres de Filliozat, alors que je commence timidement « J’ai tout essayé ». Il sait me dire quand je dépasse les limites, même si ce n’est pas toujours calmement. Il me remonte le moral quand je suis à bout de souffle, et accepte de m’écouter quand c’est lui qui n’en peux plus.

Alors voilà. Leur Papa, il m’est indispensable, tout autant qu’il peut l’être pour eux.

Quand l’heure du départ est arrivée samedi, j’avais quand même un peu les chocottes. Déjà, on allait se retrouver tous les trois pour la première fois dans notre grande maison presque isolée. Et ensuite, vu les nuits merveilleuses et les crises de Loulou que nous avions eues pendant la semaine, j’angoissais quelque peu à l’idée de ne pas réussir à gérer toute seule.

Et finalement …

… tout s’est incroyablement bien passé. A croire que mon Amoureux m’avait loué de faux nains pour ce week-end, une sorte de cadeau d’anniversaire en avance.

Alors, vous ne le direz pas à leur Papa hein, mais ce week-end :

– Il n’y a pas eu de crises. Ni pour aller se coucher, ni en se réveillant, ni pour prendre les médicaments, ni pour s’habiller, ni pour aller à l’école ce matin.

– Il n’y a eu que deux tous petits accidents de slip de rien du tout.

– Toutes les assiettes ont été finies, et pas par moi!

– On a fait de la balançoire et du trampoline, on a joué aux voitures et fait des puzzles. Mais j’ai aussi eu, Ô miracle, la possibilité de prendre mes petits-déjeuners, de bouquiner, d’aller me doucher, sans qu’aucun des deux ne soit là à mendier pour venir sur mes genoux ou pour que j’aille jouer avec lui. Mais c’est donc possible, d’avoir des enfants qui parviennent à s’occuper seuls ???

– Je n’ai presque pas touché l’ordi, le soleil m’appelait!

– On a pris un bain tous les trois.

– On a fait des concours et on s’est marrés comme des baleines. Pourquoi faire ? Pour se mettre en pyjama, faire le spray dans le nez, le laver … Ouep, moi aussi j’ai joué, les enfants sont partageurs!

– Les nuits ont été complètes. Enfin, auraient été, si je n’avais pas été malade et fiévreuse. Mais les Loulous, eux, ont bien dormi. Ô miracle, bis!

– J’ai eu quand même un peu peur, et je me suis relevée pour vérifier que portes et fenêtres étaient bien fermées. Et puis qu’il n’était rien arrivé aux enfants. Incorrigible ? Oui, c’est moi!

– On est allés au Parc de la Tête d’Or le premier dimanche de l’année où il a fait vraiment beau. Tout comme les 3/4 de la population lyonnaise. Alors qu’on a un grand jardin. En fait c’était pour voir les animaux, mais comme Loulette a fait une sieste de trois heures, ils étaient rentrés quand on est arrivés. Mais on s’est bien amusés. Surtout leur Papi qui a bien voulu nous accompagner, le pauvre!

– On est revenus avec deux ballons géants qui flottaient dans la voiture.

– La maison ressemble à un champ de bataille, mais ça ne me dérange pas plus que ça.

– On s’est couchés : plus tard que d’habitude pour eux, et beaucoup plus tôt pour moi.

– J’ai fait deux repas à base de curly …

Voilà. Cette-fois là sans Papa, et contre toute attente, je m’en souviendrai comme d’un moment précieux. Sans cris, sans pleurs. Et avec cette petite phrase de mon Loulou à sa soeur : « Je t’aime ma Chérie. Allez, tu vas faire dodo maintenant, et je ne veux pas t’entendre d’accord ? A demain ma Chérie, fais de beaux rêves! »

Quand Papa n'est pas là ...

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Logistique familiale »

21 réponses à “Quand Papa n’est pas là …”

  1. coucoumaman dit :

    Hii c’est trop mignon!
    Bah mon amoureux est comme le tien ! Il gère tout sans problème, il porte les 2 pour ne pas faire de jaloux, c’est lui qui les mouche aussi (ah je déteste ça!), c’est lui qui les emmenait faire
    leur vaccins aussi…C’est aussi le gourmand qui partage toujours sa glace ou son dessert avec ses petits alors que moi j’ai tendance à manger en cachette :-p

    c’est chouette pour ton week end! suis contente pour toi. C’est vrai que les petits sont différents quand il n y a qu’un seul parent.
    Et Titi dit toujours à Pik: « Bonne nuit mon ptit frère, tu pleures un pi peu et après tu fais dodo! »

    Hiiiiiiiii

    Bon sinon, t’as dis le mot DUPLO!! bourrique va.

  2. lili dit :

    ici aussi un super papa!! ça fait plaisir de lire autant de bonheur! j’avoue que comme toi, ça fait un bien fou quand il n’y a pas de cris! allez croisons les doigts que ça dure 🙂

  3. y a matière à réfléchir…

  4. lol, mais je voulais dire par rapport aux crises, pourquoi tout à coup quand papa n’est pas là tout se passe bien?

  5. coucoumaman dit :

    Maintenant que t’as raconté ça, la prochaine fois sera toute pourrie…

    hihihi

  6. mamandoudouce dit :

    A la maison, ma fille a aussi un super papa! Et c’est tip top!
    Pour en revenir à ton week-end, je suis ravie de lire que tout s’est bien passé et que tu en as bien profité avec tes loulous! Ton article fait super plaisir à lire!

  7. natmum02 dit :

    vous sentez ?? ça pue la zénitude, le bonheur et l’amour ici !!! j’en reprendrais bien une petite sniffette 😉

  8. Beaucoup beaucoup de points communs entre ton homme et le mien, c’est fou ! Alors tu dois être comme moi : te trouver bien seule quand tu fais le comparatif : avec les petits, trop facile pour lui,
    trop la loose pour moi…

    M’enfin sauf ce we tip top que tu viens de passer !

    Je parie que les enfants se refilent des secrets. Genre « Quand maman s’attend au pire et angoisse un max, jouer les enfants parfaits pour lui prouver que, quand même, les mômes c’est la vie. »
    « Quand maman attend avec impatience un moment sympa programmé de longue date, tout faire pour lui gâcher son bonheur (genre tomber malade quoi) »

    A part ça, ce billet est une bouffée d’oxygène, j’en reprendrais bien une dose 😉

  9. LaFeeDuLac dit :

    Le mien part régulièrement et parfois plusieurs semaines, même si ici c’est moi qui gère tout ce qui concerne les enfants, je reconnais que sa présence me facilite la tâche : il les garde quand je
    sors par exemple, Ben quand il n’est pas la on prend nos marques et c’est des moments que j’aime bien, surtout depuis que ma mère vit près d’ici pour garder les petits de temps en en temps (même si
    elle ne les prends pas tous a la fois).

  10. Moi je suis sûre qu’ils ont tout fait pour économiser leur maman pendant que papa n’était pas là 😉

  11. Il y a des jours comme ça où tout coule, tout se passe sans problèmes avec les enfants, à tel point que bien souvent, quand j’ai passé une journée de ce type avec eux et que Papa est occupé rentre,
    il me demande si je ne veux pas qu’il reparte !

  12. lablune dit :

    Oh c’est trop craquant… Je suis toute chose de te lire =)

  13. Evi dit :

    Quelle jolie déclaration d’amour à ton homme en fait! 🙂
    C’est trop mignon!

  14. Angel dit :

    Coucou, çà fait plaisir de lire que tu as eu un bon week-end malgré l’absence de super papa. Ici aussi mon mari est très impliqué bien que je sois à la maison pour m’en occuper, il sait que j’ai
    besoin de souffler un peu.
    Les enfants ont été géniaux et j’ai adoré les mots de ton grand, bisous

  15. Poppy dit :

    Chouette !!! Mon Homme est un peu comme le tien…c’est pour ça que je l’aiiiiiiiiiime !!

  16. Gentleman W dit :

    Voilà mes premiers pas sur votre blog, un article superbe, des mots et des émotions, grand bravo. Et puis cette petite famille, cette coupure, ces complicités entre enfants et parent soudainement
    solo, ce sont des macarons sucrés à croquer !

  17. Ptisa dit :

    ici aussi, Vio est beaucoup plus gentille quand elle est seule avec l’un de nous. Quand il n’y a qu’un seul adulte, il ne peut pas se disputer avec l’autre, alors pourquoi l’embêter, hein ? Nous on
    a juste droit à des petits pleurs de temps en temps : « je veux papa » quand papa n’est pas là et « je veux maman » quand maman n’est pas là. On ignore.

  18. working mum dit :

    quel super we!! chez nous, c’est la semaine que super papa chéri n’est point là…. et je le kiff mon quotidien avec ma fille en tete à tete (enfin… on est rarement que deux, j’ai pas mal de
    copines à aller voir et qui viennent diner).

  19. pauline k dit :

    Ah ça fait vraiment plaisir de te lire!!!
    J’ai le sentiment que les enfants sont plus « cool » avec un seul parent… ici aussi, ça se passe toujours assez bien quand l’homme rentre tard et que je les couche toute seule. Ils sont au centre
    de mon attention. J’ai personne d’autre à qui parler 🙂
    Quand on est deux, ils sont beaucoup plus agités…

  20. minouchkaïa dit :

    comme ça fait plaisir de voir comment les choses ont changé ! Je crois que j’ai découvert ton blog il y a environ 1 an, et me souviens d’un article sur ton récit d’un week end maman solo pour le
    moins chaotique à base de knacki et de siestes pas synchrones qui t’avait laissé sur les rotules..ravie pour toi de ce moment doux et joyeux, ce sont ces souvenirs que l’on a envie de garder (il
    faut oublier les autres…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *