malise
23 avril 2013
Le complexe des parents qui dorment

Tiens, y’avait longtemps…

Au moins deux semaines, non ?

Tout ce temps sans vous faire un petit post à propos du sommeil de mes enfants ? Ah non mais ça ne va pas du tout, j’ai quand même une catégorie à alimenter, moi!

Bref, nous y voilà. Mais aujourd’hui, pour changer un peu, je ne vais pas vous parler de la façon dont mes enfants dorment (ou plutôt ne dorment pas, pardon!) et donc par conséquent de mes non-nuits. Nan nan nan. Aujourd’hui, je vais vous parler des autres. Enfin, des Autres. Ceux qui ne savent pas. Ceux qui ne peuvent pas comprendre. Les innocents aux mains pleines. Les veinards, quoi!

Dimanche, je blablatais tranquillement au téléphone avec ma Belle-Soeur chérie, quand j’ai eu comme une ÉNORME bouffée de jalousie. Et comme c’est vraiment pas mon genre (non non, je t’assure), ben il a fallu que j’analyse le truc. Ça, c’est plus mon genre, en revanche…

Donc Belle-Soeur chérie me racontait qu’elle était toute seule en amoureuses avec sa fille de presque un an. Que c’était trop le pied parce que la petite est juste parfaitement adorable, à se coucher tranquillou sans rien dire, à roupiller douze heures d’affilée, et à se rendormir sur les genoux de sa Môman le matin. Et à gazouiller, entre les deux. Qu’elle était vraiment reposée ce week-end, qu’elles allaient en profiter toutes les deux, toussa, toussa.

– « Et toi sinon, ça va ? »
– « Oui oui ça va! Là tu vois les enfants ne se sont pas trop réveillés, mais par contre la nuit d’avant c’était la misère. Franchement, à chaque fois qu’on a une nuit pourrie on se dit que ça peut pas être pire, et finalement si, ça peut. Mais là sérieux, c’était le pompon… En plus hier il a plu tout le temps, c’était l’horreur, on a passé la journée à attendre l’heure d’aller se coucher… »
– « Ah oui… Mais c’est quand même un peu votre vie depuis 4 ans, non ??? »

Et voilà. Je suis pathétique. On me demande comment je vais, et je réponds en parlant de mes nuits. Ma vie tourne autour de deux choses : le sommeil de mes enfants, et le temps qu’il va faire (soleil = bonne humeur / pluie = beuhhh, pas bien!).

Mais ce n’est que trop vrai. Depuis quatre ans, nous vivons en fonction de nos nuits. Quand nous avons les enfants, le seul moment où nous pourrions avoir du temps à nous, c’est-à-dire la sieste, nous le consacrons à dormir nous aussi. Nos discussions reviennent inlassablement sur ce sujet. Systématiquement. Même lorsque nous ne le voulons pas. C’est marqué sur notre front quand on voit nos copains. Nous, on est ceux qui galèrent…

– « Mais comment est-ce que tu fais ? »

Mais je ne fais pas! Ce n’est pas comme si j’avais le choix, pas vrai ? Je dois me lever pour aller travailler. Je dois m’occuper de mes enfants, sereinement si possible, en évitant que ma fatigue ne me fasse débloquer complètement.

Je ne fais pas.

Mais je vois bien ce que peut être la vie avec des enfants qui dorment. Ce doit être une vie où on n’est pas essoufflée après avoir monté dix marches, ni sur le point de lâcher sa fille parce qu’on n’en peut plus. Ce doit être une vie où on se lève avec le sourire, où on a la pêche, oui, de l’énergie à revendre. Où on a un peu de temps pour soi parce qu’on n’a pas vraiment besoin de se reposer en même temps que les enfants. Où quand on s’énerve on arrive à se ressaisir. Où la question d’un troisième enfant ne pose pas de problème. Où il n’y a pas de disputes à trois heures du matin…

Quand on n’a pas vécu ça, les nuits hachées ou inexistantes, on n’imagine pas. On ne sait pas ce que c’est, de ne pas dormir sur la durée. On ne peut pas comprendre. Parfois, il m’arrive de m’endormir en deux secondes sur ma chaise de bureau. Ouais, c’est super de réussir à s’endormir aussi vite! Mais pas en journée, et pas au travail. Je n’ai plus vingt ans à m’endormir posée contre un mur en boîte. Ce n’est plus aussi fun…

Bref, pour en finir avec cette digression et en revenir à ma conversation avec ma Belle-Soeur, la voilà qui me dit à la fin :
– « Franchement, je suis désolée pour vous. C’est clair qu’on a de la chance avec la Loute… »

Ahem… Oui, en effet…

Mais elle n’a pas à être désolée pour nous, c’est comme ça. Nos enfants, on ne les aime pas moins parce qu’ils dorment mal. Enfin, la plupart du temps! C’est un peu comme ces parents qui disent dans un souffle avec un sourire gêné que leurs enfants ont fait leurs nuits très tôt, et qui en ont presque honte, parce que finalement ce n’est quand même pas la majorité. Il faut être conscient de sa chance, sans pour autant avoir besoin de se faire pardonner d’en avoir. Ça ne vous viendrait pas à l’idée de vous excuser d’avoir gagné au loto, pas vrai ?

Alors, parents qui dormez, profitez! Oui, profitez! Dites-le haut et fort, parce que si, parfois, certains enfants dorment très bien. Et écoutez nos sempiternelles récriminations de parents épuisés d’une seule oreille, parce que ça nous fait juste du bien d’en parler tout le temps.

Et plus tard, quand vous resterez éveillés toute la nuit à attendre le retour de vos rejetons partis festoyer, repensez à nous qui serons tellement plus habitués que vous à ne pas dormir…

Finalement, y’a peut-être une justice ?!

http://2.bp.blogspot.com/-PwBor3hlkHY/UJ-FSGTsA5I/AAAAAAAAFmI/QbqVTXgvBJk/s1600/Padodo.com.gif

J’ai bien failli ne pas vous mettre d’image aujourd’hui, parce que je crois
que j’ai épuisé toutes les ressources de Google Images en matière d’yeux cernés.
Et puis finalement il y a ce dessin de Nathalie Jomard, qui représente tellement bien
comment je fais (ou pas), que je n’ai pas pu résister…

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Dormira ? Dormira pas ? »

19 réponses à “Le complexe des parents qui dorment”

  1. lili dit :

    j’adore le dessin!! ici nous redormons normalement, enfin!! je te comprends pour le vivre. Sauf qu’à la différence, j’ai la chance que deuz par moment, redorme normalement, là depuis quelques temps
    c’est 20h 7h… pas à me plaindre! courage!

  2. étant marmotte née (en plus d’être une chauve-souris, quoi que la chauve-souris c’est pas mal dans son genre niveau sommeil), je ne peux que compatir avec ta douleur. j’ose même pas imaginer si je
    n’avais plus mes 7 heures par nuit (et encore, j’aimerais bien en avoir plus….)

  3. Maman Patate dit :

    On a connu des périodes difficiles avec la deuxième…pas facile à gérer… Alors vivre ça depuis 4 ans…
    J’espère pour vous que ça s’arrangera bientôt!

    Pensez dès maintenant à la façon dont vous vous vengerez à l’adolescence ! Lol

  4. coucoumaman dit :

    J’ai pas tout compris! c’est Loulou ou Loulette qui fait ses nuits?

  5. Maman Taupe dit :

    Merci pour ton article parce que tu me rappelles que je fais partie du club des chanceuses. Il y a peu encore on avait droit au réveil sucette, mais maintenant on a plus de problème, elle dort 11h
    d’affilée. Sauf quand elle est malade, que les dents la font souffrir et qu’elle hurle en pleine nuit, n’arrive pas à se rendormir. Et dans ces moments difficiles on mesure la chance qu’on a. Je
    n’imagine même pas comme ça doit être difficile pour toi, je ne peux que te souhaiter que ça aille vite mieux, et je suis consciente que mes belles paroles ne t’aident malheureusement pas plus que
    ça… Je croise les doigts pour toi.

  6. mamandoudouce dit :

    Ton article me fait dire que nous sommes plutôt chanceux de ce côté-là!
    En attendant, j’ai adoré la comparaison quand ils seront ados! C’est sûr que ça sera autre chose… lol

  7. Marie mon-nid dit :

    Dis, tu l’as écrit en pensant à moi ? Parce que bon, voilà quoi… Triple veinarde, je suis ! Ca ne m’empêche pas de compatir ;-)…

  8. pauline k dit :

    J’ai cru très naïvement que j’aurais des enfants qui me ressembleraient.
    Je faisais mes nuits à 1 jour… oui oui, 1 jour, à la maternité donc! Et je n’ai JAMAIS réclamé de biberon la nuit. Non mais tu imagines? pfff mes parents sont des petits veinards qui se rendent
    compte seulement maintenant de la chance qu’ils ont eu.
    Je dormais partout. Ils m’emmenaient partout avec eux.
    Y a vraiment pas de justice!!! 🙂

  9. minouchkaïa dit :

    allez, tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, non ?
    Lorsque j’ai vu le sketch de Florence Foresti la première fois, je riais un peu jaune, certes (celui de la vétérante de la Viet-maternité qui dans un dernier râle, lâche : « ça fait 4 ans que j’dors
    plus, alors si tu le peux encore, n’en fais pas!!!!  » ou pour faire echo à notre guerre des boutons commune « si j’aurais su, j’aurais pas venu »)euh…oui, ma prem’s n’avait que quelques mois et
    j’en chiais des ronds d’ chapeau, mais je me disais que, quand même, elle exagérait un peu la miss Flo, non ? Maintenant, j’en ris franchement (un peu nerveusement aussi, faut bien le dire) car,
    bien qu’ayant la chance d’avoir eu une deuz’ carrément plus facile que son aînée côté dodo, je réalise que 4 ans avec le sommeil en vrac, ben ça existe, on peut le vivre sans même sans rendre
    compte au final. Car ici, quand ce ne sont pas les dents, terreurs nocturnes, anxiétés diverses, maladies et autres joyeusetés, il y a toujours une insomnie ou un cauchemar pour me saper ma nuit à
    moi, alors j’essaie de ne plus y penser, avec un fort coefficient de confiance en l’avenir. Avoir le courage de changer ce qui peut l’être, la sagesse d’accepter ce qui ne le peut pas, et la
    lucidité de faite la différence entre les deux…après Nietsche, un soupçon de boudhisme pour agrémenter ce commentaire qui n’a d’autre ambition que de t’assurer de ma totale solidarité.

  10. Ptisa dit :

    Nelly a fait ses nuits à 15 jours : de 19h à 2h du mat’, on aurait du se méfier dès ce moment là … t’inquiètes, un jour ce sera le tour « des autres » de morfler, à d’autres moments, pour d’autres
    choses et tu pourras leur dire « finalement ça valait le coup de ne pas dormir pendant 4 ans et aujourd’hui avoir des ados modèles ! » mdr ! (heu, j’espère que j’apporte pas la poisse)

  11. walter dit :

    Ho ba j’ais de la chance le notre a fais ses nuits à 16 mois mais on a vécu 16 mois l’enfer on a le droit à 20H00 7H00 maintenant.

  12. Ma pauvre j’ai plus les mots pour te dire à quel point je souhaiterai que tu puisse dormir un peu plus.

  13. EloD16 dit :

    Alors moi, à la lecture de tout ça, j’ai encore plus honte de moi….Car les miens dorment très bien, depuis qu’ils sont tout petit, sauf bien sûr maladie ou problème très très ponctuel…et que
    malgrè ça, je suis épuisée, vanée, vidée…Au point de n’avoir envie que d’une chose pendant leur sieste : DORMIR aussi…Au point de n’avoir parfois presque plus la force de porter les 12kg du
    petit et encore moins les 19 du grand….Au point de fonctionner au radar la plupart du temps et d’effectuer toutes mes « corvées » portée par l’habitude…Au point, et c’est bien là le pire, de ne
    plus supporter le moindre caprice et de n’avoir que très peu envie de jouer avec eux….Bref, tu l’auras compris, je n’ai pas l’excuse du manque de sommeil pour justifier de tous mes
    travers….Alors surtout Malise, ne te culpabilise pas. Tu fais au mieux, vues les circonstances, et je suis persuadée que tu peux être fière de toi. Gros bisous

  14. louison dit :

    Ben écoute moi j’ai connu les 2. Un prem’s qui nous a un peu tout fais en terme de nuits de merde et une deuze toute cool qui a décidé que franchement pioncer c’est génial et ce depuis ses 10 ou 14
    jours… Avant que la deuze naisse d’ailleurs je croyais même pas que ça existait les gamins qui dorment VRAIMENT, j’étais persuadée qu’elles mentaient les autres nanas. Et ben non, ça existe et
    c’est vrai que ça change carrément tes journées! En même temps, je sais aussi que j’y suis pas pour grand chose!
    Alors bon courage à toi! Et puis quand ils seront ados tu t’offriras de belles vengeances!!! 😉

  15. edith dit :

    ah le sommeil, je te comprend même si je n’ai pas vécu ça pendant 4 ans, mais environ 8 mois fois trois soit deux ans au final…mes enfants tétaient plusieurs fois par nuits, des fois beaucoup
    trop!!! et comme j’allaitais ben c’etait toujours moi qui me levait…apres le premier, j’ai espéré un bébé qui fasse ses nuits plus tôt (6 mois pour le premier, le plus « facile » des trois), puis 8
    mois pour le second (avec des réveils parfois toutes les heures)…Pour la troisième, à force d’entendre parler de bébés qui dormaient 10 heures d’affilée à même pas deux mois, je me suis remise à
    espérer…et là il a fallu 9 mois, le record de la fratrie. C’est épuisant et déprimant. Mais j’ai la chance que depuis ils dorment sans jamais se réveiller (sauf maladie hein, ce sont des enfants
    quand même) et je me demande comment j’ai fais…car maintenant, lorsqu’exceptionnelement il a un ou deux réveils une nuit, je suis au radar le lendemain…et je crois que c’est la principale
    raison qui me retiendrait d’en faire un quatrième…Alors je te souhaite vraiment que cela finisse par arriver (des nuits complètes et régulières) et que toutes ces nuits hachées finissent par être
    de mauvais souvenirs!

  16. Alice dit :

    je ne pense qu’au sommeil, tout le temps
    je crois que je vais mettre au moins 10 à me panser ces blessures de nuits pourries

  17. Alice dit :

    oui!!
    cela fait 15 jours qu’ERNEST dort mais moi non maintenant!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *