malise
27 juin 2013
Premier Amour de vacances

Quand elle s’est approchée de nous pour la première fois, cette petite poupée brune aux grands yeux de chat, quelque chose a retenu mon attention sans que je sache vraiment mettre un mot dessus.

Elle est venue vers moi, et m’a regardée droit dans les yeux sans dire un mot. Alors je lui ai demandé son prénom, et pour me répondre elle s’est penchée en avant et a mis ses poings sur ses hanches.

La connexion s’est faite à ce moment-là. J’avais devant moi le pendant féminin de mon clown de fils.

Loulou s’est approché, il a commencé à lui parler en faisant ses mimiques habituelles façon Bourvil. Et elle répliquait en faisant la même chose. Exactement.

Avec mon Amoureux, nous nous sommes regardés en rigolant, tellement la ressemblance était à la fois comique et frappante. Je me rappelle m’être dit : « Oh là là, ça promet! ».

Et bien entendu, ça n’a pas manqué.

Ces deux-là sont devenus inséparables sur le champ. Le retour à la chambre pour la sieste a été ponctué de questions à son propos. Et où elle allait dormir, et quand on allait la revoir, et où on allait la revoir, et est-ce qu’il allait pouvoir jouer avec elle, etc.

Autant vous dire que le dodo a été expédié en moins de deux, il ne fallait surtout pas rater une minute de ces précieux moments avec « ma copine ».

Dès lors, nos escapades à la plage ont eu pour unique but de la voir, et les châteaux de sable n’ont plus eu aucun intérêt si par hasard elle se trouvait à la piscine. De fil en aiguille, nos journées ont été rythmées par les rendez-vous avec la jolie miss, qui était fort heureusement pourvue de parents extrêmement sympathiques…

Dès le saut du réveil, il se précipitait au restaurant dans l’espoir de la croiser. Ensuite, direction… l’endroit où elle se trouvait. Pour le déjeuner, pareil. Puis l’après-midi, puis le soir pour l’apéro et le dîner.
Pour simplifier les choses, nous avons donc pris l’habitude de nous retrouver tous les huit (ses parents avaient aussi un petit garçon de 17 mois), et je peux vous dire que ce n’était pas de tout repos. Du tout.

Parce que ces deux loustics, pour de vrai, c’est un peu comme s’ils avaient rencontré leur alter-ego. Leur siamois. Leur jumeau de conneries. Toujours à faire les pitres, à courir et sauter de partout. Passant leur temps dans l’eau ou à piller les plantations (ils ont attaqué une collection de fleurs fanées et de petits cailloux, trop mignon!)(non non mon Loup, on ne peut pas ramener tout ça tu sais!). Après leur rencontre, Loulou s’est soudain mis à sauter de joie à l’évocation du Mini-Club, sachant qu’elle y serait elle aussi (alors qu’avant, soyons honnêtes, c’était plutôt la grosse crise!). Se baladant dans tout le Club en se tenant par la main. Courant de partout … Ah non, ça je l’ai déjà dit! Mais quand même, c’était une de leurs occupations favorites! Surtout au moment des repas. Bref!

 Amour de vacances 2

Il y a aussi eu le spectacle des enfants. Les GO, ces méchants, ont voulu les séparer. Mais nos deux tourtereaux ont vaillamment abandonné leurs partenaires respectifs pour courir dans les bras l’un de l’autre, et ont passé leur tour de scène à se regarder dans les yeux…

Amour de vacances 1

Franchement, je me dois quand même de vous avouer que les plus « à fond » dans leur histoire, c’était bien nous, leurs parents. Quand ils se sont fait leur premier baiser, ahhh, on était en transe!  Complètement gagas face à leurs petites attentions amoureuses, et positivement étonnés de leurs réactions si similaires. A attendre patiemment, le sourire jusqu’aux oreilles, que leurs élans du soir avant d’aller dormir prennent fin (et encore un bisou, et encore un câlin …). Et surtout, surtout, redoutant leur séparation à la fin de la semaine, puisqu’eux restaient encore une semaine.

Nous les avons donc doucement préparés à cette échéance inévitable. Nous avons échangé mails et numéros de téléphone, dans l’espoir que Skype les sauve du désespoir.

Le jour J, les effusions ont duré, les au-revoirs ont été chagrinés. Mais c’était difficile pour eux de comprendre qu’ils n’allaient plus se voir. Parce que oui, son amoureuse habite Paris, alors …

Nous sommes partis le coeur gros. Heureusement, il y avait plein de monde dans notre cas à l’aéroport, plein d’enfants rencontrés au Mini-Club. Et notamment une jolie petite suissesse … que Loulou n’a eu de cesse de coller dès qu’il a eu croisé son regard!

Et depuis ? Bah depuis, rien, en fait. Nous nous étions fait un monde de leur séparation, et lui l’a vécue parfaitement sereinement… en passant à autre chose!

« C’est un Amour de vacances, une histoire sans lendemain… »

Aaah, Christophe, je me suis toujours demandée ce que tu trouvais à Virginie… Enfin bon, j’me comprends!

Non non, me remerciez-pas, c’est cadeau!

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Loulou des bois »

10 réponses à “Premier Amour de vacances”

  1. Maman taupe dit :

    J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ton récit! Une bien belle histoire, c’est fou comme ils reprennent les attitudes des adultes dans leur propre histoire d’amour.

  2. mamandoudouce dit :

    Un joli récit! J’ai envie de dire « déjà » un amour de vacances ^^ C’est lé début d’une longue série lol

  3. A la mère si dit :

    Rôôôô ! Cette chanson ! Joli billet encore une fois !

  4. ludivine dit :

    très joli recit j’adore!!!!!

  5. Marie mon-nid dit :

    Oh, c’est trop mignon… Vraiment adorable !

  6. Poppy dit :

    Waou, c’est dingue que des si petits se choisissent comme ça !!!

  7. Voilapapa dit :

    Bourvil et Bourvilette sont vraiment trop choux^^

  8. Marie dit :

    C’est super mignon ton histoire !
    Contente de lire que le petit loup s’en est bien remis, au final c’est vous qui avez le plus flippe pour cette séparation. Comme quoi les adultes se font des montagnes de tout.
    Bises a tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *