malise
4 juillet 2013
Je t’aime

 

Je trouve qu’il existe peu de mots qui soient autant chargés de sens. Autant porteurs d’espoir, et de promesses. Ou parfois de doutes, et de peur.

 

Deux mots si simples finalement, et pourtant tellement mis à mal.

 

Il y a ceux qui les emploient à tort et à travers, parce qu’ils connaissent leur puissance et sont conscients de leur portée. Il y a ceux qui ne les utilisent qu’à mauvais escient, juste au bon
moment pour eux, celui du pardon. Il y a ceux qui ne les ont jamais dits, par pudeur, par crainte de ne pas être entendus ou que cela ne soit pas réciproque. Parfois, aussi, parce qu’on ne les
leur a jamais dits non plus.

 

Il y a ceux qui les distillent avec parcimonie. Point trop n’en faut. Il y a bien trop de sous-entendus dans ces mots-là. Parler d’amour aussi ouvertement, quel engagement! Quel piège! Oui mais
quel bonheur …

 

Il y a ces amoureux, ces fous, qui n’ont que ces mots à la bouche. Tout le temps, sans arrêt. Leurs regards fiévreux, leurs mains qui se frôlent dans un sourire partagé. Et ces mots si présents
qui résument leur passion.

 

Il y a ces parents, qui les murmurent aux oreilles de leurs petits, leurs amours d’enfants, si précieux. Qui le font spontanément, naturellement, comme ils ne l’ont peut-être même jamais fait
avec leur amant ou leur amante. Qui veulent leur en apprendre la valeur et la douceur. Le bien-être qu’ils procurent. Le réconfort. Qui les rassurent ainsi de tout leur coeur, confirmant leur
présence constante et leur confiance en la vie.

 

Il y a ceux qui n’ont jamais eu peur de les dire. Peur, pourquoi ? Aimer n’est-elle pas la plus belle chose qui soit ? On peut ne pas les avoir entendus, ou ne les avoir entendus que trop parmi
tout un flot de mensonges, et pourtant leur attacher toujours autant de valeur et de sincérité.

 

Et Il y a ceux qui oublient qu’ils existent, qui n’en connaissent plus la signification. Le quotidien a tué les élans des débuts, la vie qui s’est construite a fait qu’ils sont devenus inutiles.
Des coquilles vides de sentiments. Que l’on suppose bien inutiles et incapables de rallumer la flamme.

 

Nous sommes tous et toutes un peu ceux-ci ou ceux-là, pas vrai ?

 

Mais quand il est trop tard, ou quand des malheurs surviennent, on se dit avec regret qu’on les a sous-estimés, et que finalement cela ne coûtait rien de les dire de temps en temps. Pour le
plaisir de voir le bonheur de l’autre en les entendant. Pour cette satisfaction d’un amour réciproque.

 

Si simplement.

 

Je t’aime.

 

http://4.bp.blogspot.com/_GPeKbQ13MqQ/SZ8NdHXWKPI/AAAAAAAAUOU/JmHToigv2PM/s400/we_heart_it8.jpg

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 


badge mapage hellocoton 125x25 white

 

Partager l’article !
 
Je t’aime:
 

Je trouve qu’il existe peu de mots qui soient autant chargés de sens. Autant porteurs d’espoir, et de promesses. Ou …

6 réponses à “Je t’aime”

  1. ce sont des mots que je dis extrêmement peu.

  2. Madame Sioux dit :

    « on se dit avec regret qu’on les a sous-estimés, et que finalement cela ne coûtait rien de les dire de temps en temps. »
    Eh oui, je devrais me le tenir pour dit ! Moi, j’ai du mal à le dire…

  3. Ali Alanoix dit :

    Oh moi aussi je t’aime Malise ♥…
    Je le dis tout le temps à mes garçons 🙂 A Dadou, je le dis moins souvent mais je le dis quand même..Enfin, j’avoue que je lui demande tout le temps « Tu m’aimes? » hihi

  4. working mum dit :

    j’adore la photo (et le texte aussi!)

  5. marie dit :

    Magnifique Malise! Ces mots quelqu’un de proche les a mis a mal et depuis les « je t’aime » resonnent faux. Et pourtant ce sont les mots les plus puissants du monde, ceux qui rendent tout
    possible.
    Bises et continues de les dire, de les crier. Ils meritent d’exister.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *