malise
23 juillet 2013
Brigade anti-cauchemars, à votre service!

Vous allez me dire que je n’ai vraiment pas de chance. Vous allez me plaindre, vous aurez bien raison, et d’ailleurs je vous en remercie! Parce que bordel, j’ai fait quoi pour mériter ça (BORDEL)???

Loulette dort du sommeil du juste. Elle m’a fait le coup encore 3 nuits juste après que j’ai enfin osé vous en parler, genre « tu vas quand même pas croire que c’est toi qui va avoir le dernier mot pas vrai ? », mais maintenant ça va. Elle fait un peu la fiesta pour aller se coucher, on la comprend, il fait près de 28 degrés dans sa chambre. Elle tourne et re-tourne, vire tous ses doudous par dessus bord, raconte sa vie à tue-tête, et rappelle souvent Maman (moi quoi) qui remonte en râlant parce que le rosé va se réchauffer…

Mais après, plus un son jusqu’à ce que j’aille la chercher pour aller chez sa Nounou (ou parce qu’il est trop tard et que je veux qu’elle fasse une sieste)(ouais, je sais, j’abuse)(un peu).

Enfin, plus un son, c’est vite dit. Parce que figurez-vous, sacré non de non, que son frère a gentiment pris la relève. Bah oui, faudrait pas qu’on dorme toute la nuit hein, on risquerait de prendre l’habitude.

Alors le Loulou, il a différentes raisons pour nous réveiller. La plus fréquente, c’est pour se plaindre qu’on ne soit pas à attendre aux pieds de son lit qu’il nous réclame un câlin (le room-service n’est plus ce qu’il était!). En ce moment, c’est souvent parce qu’il n’arrive pas à trouver son doudou qui est à 10 centimètres de sa main, ou sa gourde cachée sous son oreiller. Faut croire qu’on a oublié nos leçons de chef de rang d’un 5 étoiles…

Mais il y a aussi et surtout des cauchemars qui viennent lui rendre visite et là, je vous assure, le cauchemar c’est le mal!

Pour les premières raisons, nous sommes généralement réveillés par un mélodieux petit appel affectueusement crié à 5 mètres du baby-phone (« Papa » – « PaPA » – « PAPA » – « PAPAAAA! »)(oui, sa majesté est peu patiente), qui me laisse largement le temps d’émerger en douceur, de dire à Jude de se planquer (aaaah, Jude!), et de secouer doucement (mais alors très doucement hein, vous vous en doutez!) mon Amoureux qui n’a rien entendu, pour qu’il monte à la rescousse de son fils. Bah oui, c’est SON fils (surtout la nuit), alors c’est lui qui monte. En plus c’est lui qui est appelé, alors y’a pas de raison que je le fasse, pas vrai ?

Bref, un petit tour et puis s’en vont, sitôt la porte fermée le dodo reprend ses droits.

Alors que lorsque cauchemar il y a, attention, on se croirait dans un film d’horreur. Déjà, Loulou hurle a pleins poumons, tellement fort qu’on dirait qu’il s’est déplacé exprès tout contre ce fichu baby-phone pour qu’on entende mieux. Et plus on met de temps pour monter (enfin, plus mon Amoureux met de temps pour monter), plus il hurle. Bon de toute manière, autant vous dire que le premier cri nous fait systématiquement nous asseoir direct dans le lit de peur, tellement il est strident. Alors on ne peut pas dire qu’on le fasse trop trop attendre, si on peut s’éviter les cris suivants c’est pas plus mal…

Donc mon Amoureux monte, et il arrive très rapidement à calmer notre bonhomme, qui lui raconte toujours le mauvais rêve qu’il vient de faire. De temps en temps, quand mon Amoureux a fait semblant de ne rien entendre (il sait très bien imiter le sommeil, c’est tellement bien fait qu’on s’y croirait dis-donc), je monte moi-même pour aller consoler le mini. Mais je me fais toujours virer comme une malpropre, à croire que je suis pire que ses cauchemars finalement.

Ça fait à peu près 2 ans que Loulou fait des cauchemars. Ce n’est pas régulier, c’est plus par périodes, et rien ne justifie particulièrement qu’il en ait à tel ou tel moment.

Avant ses 2 ans, il a eu sa période « terreurs nocturnes », la terrible, celle qui te fait penser que ton enfant a juste besoin d’être exorcisé. On a détesté ça, d’autant plus qu’il n’était pas rare qu’il ait ces terreurs-là pendant sa sieste. 3/4 d’heure de sommeil, et 1 heure pour retrouver son état normal, c’était affolant, déstabilisant, perturbant, et tous les autres trucs en « ant » qu’on peut dire quand on ne sait pas quoi faire…

Alors on a essayé de trouver une solution. Après avoir tenté les veilleuses, la musique et la pédo-psy (oui, je sais), on a décidé de laisser sa porte entre-ouverte. Et ça a fonctionné tout de suite. Plus rien, bingo, plus jamais de terreurs, ni nocturnes ni diurnes. D’ailleurs, quand on a déménagé, sa porte ne tenait pas entre-ouverte alors on a recommencé à la fermer, et les terreurs sont revenues illico. La porte, c’était donc son truc à Loulou. On a trouvé, on a été chanceux.

Pour les cauchemars, visiblement la porte ne suffisait pas. Damned!

On a donc envisagé de planquer toutes les histoires du soir qui parlent de loups, de monstres, de fantômes, bref, de choses flippantes dont il raffole. Mais il est têtu, et c’est assez difficile de lui faire comprendre pourquoi il vaut mieux éviter de lire ce genre d’histoires avant d’aller dormir.
Du reste, entre nous, je ne comprends même pas que des histoires pour enfants puissent parler de sujets tristes ou effrayants mais c’est comme ça, et elles ont atterri chez nous par la grâce de Mamie ou du Père-Noël que je ne remercie pas!

Son Papa a eu la bonne idée de lui dire de penser à des choses qui le rendent heureux en s’endormant, et la plupart du temps ça fonctionne très très bien. Avant de le laisser, on énumère tout ce qu’il aime dans sa vie. Sa Mamie, son Papi, Loulette, ses doudous, le chocolat, la piscine, ses copines, toussa toussa. Maman, elle fait des fois partie de la liste, ça dépend si elle a lu 2 histoires ou 3.
Moi en prime j’en rajoute un peu, et je lui explique qu’il n’y a que dans les livres que les loups sont méchants (j’avais un chien-loup dont je lui ai montré la photo quand j’étais petite, ça facilite drôlement), et que les fantômes et les monstres n’existent pas, blablabla…

Et cette semaine, après 2 nuits bien agitées, j’ai trouvé une parade magique. Dans un livre de contes, une Maman offre à son petit garçon un grignoteur de cauchemars, qui mange tous les cauchemars qui viennent troubler son sommeil.

J’ai donc demandé à Loulou de choisir un de ses doudous, pour qu’il devienne grignoteur de cauchemars officiel. On a longuement expliqué à l’élu quelles allaient être ses nouvelles missions, très importantes, et qu’il ne fallait surtout pas qu’il hésite à se régaler tant qu’il pouvait. Loulou a un peu tiqué, comment son doudou allait-il faire pour avaler les cauchemars alors qu’il n’a pas de bouche ? Bah, pas de problème, le doudou est malin, et il arrivera toujours à se débrouiller, foi de Maman et de Papa qui ne mentent jamais c’est bien connu…

Jusque là, ça fonctionne, le grignoteur de cauchemars fait son office et nos nuits lui disent merci.

Reste à savoir ce que cela va donner maintenant que je vous en ai parlé, ahem…

Grignoteur de cauchemars

Je vous présente le doudou grignoteur de cauchemars, désigné d’office.
Oui je sais, il ne paie pas de mine, mais il semble prendre son rôle très au sérieux…

Alors, comme dirait notre ami Jules-Édouard Moustic, « pourvu que ça dure! »

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Dormira ? Dormira pas ? »

8 réponses à “Brigade anti-cauchemars, à votre service!”

  1. mamandoudouce dit :

    Ohlala, la poisse pour les nuits! Mais je lis que vous êtes devenus de vrais experts en la matière! Bravo pour l’idée du doudou grignoteur de cauchemars!! J’espère et je xxx pour que les nuits
    continuent de se passer sereinement! Bisous

  2. lablune dit :

    Oh bah dis donc ma belle tu ramasses côté sommeil :/
    J’espère que le grignotteur de cauchemars va marcher !
    Des bisous et du courage !

  3. Marie mon-nid dit :

    Dis-donc, il ne paie pas de mine, ce grignoteur de cauchemars ! Il faut se méfier de ceux qui paraissent si inoffensifs…

  4. Pas mal l’idée du grignotteur de cauchemars! Quand même ils vous ménagent pas les deux là!

  5. J’aurais bien besoin d’un grignoteur de cauchemars moi aussi mais… pour moi ! Je fais des cauchemars quasiment toutes les nuits en ce moment.

  6. Comme Maman-est-occupée ici c’est moi qui fais des cauchemars. Le dernier en date : mon homme tombe amoureux d’un gars … et puis tu sais comment c’est, ça semble tellement réel qu’au petit matin
    on se sent tout bizarre. Du coup je raconte ça à mon homme, qui se marre (bien sûr), et me demande, l’air de rien « Et c’était un beau mec au moins ?  » Me voilà bien avec ce genre de réponse …

  7. NiouzMum dit :

    Bon ben j’ai encore moins hâte que la période des cauchemars commence ici 😉
    En tout cas je compatis car je sais combien le manque de sommeil est une épreuve difficile ! (et encore je ne bosse pas moi, sinon je ne sais pas comment j’y survivrais !)
    @ MereLacunaire : sympa tes cauchemars, dis-moi ;p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *