malise
8 décembre 2013
Ma petite Mère

Je ne sais pas par où commencer. Je crois que j’imaginais que cela n’arriverait jamais, tu étais tellement forte. Je me souviens de tout, de toi, de toute ma vie où tu as été là.

Comment as-tu fait pour résister à toutes ces tempêtes que tu as du affronter? Comment as-tu fait pour rester si confiante et positive?

Un petit bout de femme comme toi, tellement humble, si douce. Comment as-tu fait pour ne pas te briser?

C’est tellement dur pour moi de parler de toi au passé. Je crois que je ne réalise pas encore que je ne te verrai plus jamais. On dit toujours qu’il faut profiter de ses proches, qu’il ne faut pas les oublier. Je suis contente de t’avoir dit à quel point je t’aimais.

Je t’ai vue décliner ces dernières années. Je t’ai entendue tourner en boucle dans ta tête. Perdre le fil du présent, alors que le passé restait si vivace.

Tu as du te créer de nouvelles routines, sans elle, mais surtout sans lui. Sans ta fille, et sans l’amour de ta vie qui l’a suivie de si près. Tu allais lui rendre visite tous les jours, parce que tu ne voulais pas vivre dans son absence. Tu disais que tu nous avais, nous, et que nous savoir heureux suffisait à ton bonheur. Tu disais que tu étais comblée d’avoir pu connaitre tes arrières petits-enfants.

Tu disais qu’ils te manquaient, mais que c’était la vie.

Je ne t’ai jamais vue en colère. Je ne t’ai jamais entendue te plaindre alors que tu aurais eu tant de choses à dire.

Tu attendais patiemment que ton heure arrive.

Je n’ai pas compris quand on me l’a annoncé. Je me suis dit que j’avais mal compris.

Je t’ai trouvée tellement en forme, pourtant, il y a 15 jours. Tu étais heureuse de ne plus être toute seule chez toi. Je t’ai dit que nous fêterions probablement tes 90 ans, et peut-être même plus …

Ce dimanche-là, tu ne te rappelais pas que je devais venir te voir. Tu ne savais pas ce que tu avais mangé le midi, et encore moins la veille. Tu ne te souvenais pas de mes appels, de l’anniversaire des enfants l’été dernier, de mon déménagement ou de mon travail. Tu avais oublié Madrid et les glaces à l’italienne.

Un peu comme si ta mémoire avait décidé d’arrêter de fonctionner il y a presque 9 ans …

Mais tu te rappelais tous ces étés en Ardèche, les gorges et les grottes, les fêtes du 14 juillet. Tu te rappelais nos naissances, nos enfances, et tous ces moments où tu nous as tenu la main.

Et surtout, assez étonnamment, tu te rappelais chacun de tes arrières petits-enfants.

Je n’en reviens pas de la chance que j’ai d’avoir pu t’entendre rire une dernière fois en regardant une photo de Loulette. D’avoir pu réchauffer tes mains dans les miennes. D’avoir pu te laisser me prendre dans tes bras, de ta façon si unique, tout en me murmurant à l’oreille notre secret de toujours. Comme avant.

Je ne te l’ai jamais dit, mais tu étais tout ce qu’il me restait d’elle, la seule avec qui je pouvais encore en parler. Tu étais la détentrice de son enfance, et de tous ces souvenirs qu’elle ne m’avait pas racontés.

Avec toi, elle est partie une seconde fois, et aujourd’hui je sais que je la pleure aussi en pensant à toi.

Ma petite Mère, ma Grand-Mère chérie.

Je veux croire que tu les as retrouvés tous les deux. J’espère que tu as raconté à Maman la chance que j’ai d’avoir ces enfants-là, et que je ne m’étais pas trompée en lui parlant de mon Amoureux. J’espère que tu lui as dit que j’essaie d’être heureuse malgré tout.

Oui, j’espère tout ça. Parce que si c’est bien le cas, cela veut dire que jeudi tu as enfin retrouvé le sourire…

Meme.png

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Vis ma vie »

26 réponses à “Ma petite Mère”

  1. mazémalo dit :

    je suis certaine qu’elle ai retrouvé le sourire…. il n’y a jamais de mots assez forts pour ces moments là. Garde bien ses souvenirs car au fond malheureusement c’est tout ce qu’il nous reste de
    ces personnes formidables. Courage… des bisous

  2. P'tite fée dit :

    Je suis vraiment navrée, j’en ai les larmes aux yeux de tes mots. Il reste les souvenirs gravés dans nos mémoires pour se rappeler de nos grands mères.
    Elle est auprès de ceux qu’elle aime et qui sont partis avant elle. Sèche tes larmes, regarde le ciel et dis toi que de là haut elle te sourit entourée de sa famille.
    Elle sera toujours la petite flamme qui te fera avancer et quand tu n’iras pas bien pense qu’elle est auprès de toi et pose sa main sur ton épaule.
    Bisous

  3. Un tres joli hommage.
    Je suis certaine qu’elle est partie en se sachant aimée et va retrouver les êtres qui lui ont manqué.

  4. FoxyMama dit :

    12 millions de baisers, sincères pensées

  5. NiouzMum dit :

    Oh … Malise …
    Je suis tellement désolée, c’est tellement difficile …
    Et tu décris tellement bien ce que tu ressens, tout ce qui en elle te reliait encore à ta maman, que c’en est bouleversant …
    Je t’embrasse, des pensées, du courage, du réconfort.

  6. C’est très touchant et très bien écrit … pas facile de parler de ces moments là, moment que je redoute. Bon courage pour les jours à venir.

  7. Je suis tellement désolée pour toi… Ce sont des moments très douloureux et si l’idée de les croire à nouveau réunis t’aide à alléger ta peine, qu’il en soit ainsi… Sincères pensées ♥.

  8. A la mère si dit :

    Oh Malise, je suis vraiment désolée pour toi. Ce billet nous donne envie de te serrer très fort dans les bras. Cette façon dont tu nous racontes cette perte est vraiment touchant et j’ai les yeux
    bien rouges, là…

  9. Marie mon-nid dit :

    Malise, que c’est dur… En lisant ton texte, on voit apparaître une grand-mère formidable, aimante, tendre, affectueuse, et aimée… On sent ton amour pour elle dans chaque mot que tu as écrit. Et
    elle est partie avec ça dans son coeur. Je suis persuadée que de là où elle est, ta grand-mère vous regarde avec amour, tous les 4, et veille sur vous…
    Je pense fort à toi dans ces moments si douloureux…

  10. mamandoudouce dit :

    Je n’ai pas de mots. Ton article est magnifique, émouvant, poignant! Je suis persuadée qu’ils sont fiers de toi!!
    Je te fais de gros câlins et de gros bisous

  11. Violette dit :

    Plein de douces pensées pour toi, courage!

  12. Un texte très beau car on y sent l’amour mais aussi beaucoup d’autres choses. Ca me parle et ça me touche. Toutes mes pensées

  13. Tes mots sont magnifiques Malise. Je suis sure qu’elle a le sourire en te lisant, pour tant d’emotions et d’amour. Elle repose en paix desormais, et toi, tu gardes au fond de toi ces beaux
    souvenirs que le temps n’efface pas.
    Je pense a toi et aux tiens. Le depart d’un etre cher est toujours un dechirement.

  14. C’est magnifique Malise. Tu m’as fait pleurer. Si une chose est sûre, c’est que l’amour et les souvenirs ne meurent jamais. Ils sont à toi pour l’éternité. Je t’envoie mes plus douces pensées

  15. Superbe, je n’ai pas d’autres mots …

  16. madame patate dit :

    je suis bouleversée et je ne sais pas quoi te dire si ce n’est que je t’envoi, via ce petit mot, toute mon affection pour passer ce difficile moment. mille baisers, bien que tu ne me connaisse pas.

  17. Sonia dit :

    Bon… Eh bien voilà… Je pleure…
    L’année dernière j’ai perdu mon papi, et quelques mois plus tard mes deux mamies en l’espace de 5 jours.
    L’une d’elle était mon amie, mon guide, ma confidente.
    Tous les jours son manque me fait mal…
    Mais la douleur s’estompe pour faire davantage place à la douceur des souvenirs.
    Courage.

  18. Evapaolina dit :

    Toutes mes condoléances Malise…une mamie c’est un phare dans la nuit, c’est un repère et un socle…j’imagine ta souffrance. Je n’ai perdu que mon papi il y a 11 ans et la breche dans mon coeur
    est toujours beante meme si on « apprend » a vivre avec..je ne t’apprend rien…heureusement il y a la vie dans les yeux de nos enfants il y a l’innocence et la promesse d’un futur bien remplis!
    Courage. Une bise. Pauline

  19. Flo dit :

    Bien su qu’elle lui a raconté tout ça ! bon courage

  20. noisettine dit :

    Magnifique billet encore une fois, j’en ai les larmes aux yeux… Je suis désolée pour vous, je viens aussi de perdre ma grand-mère. Heureusement, les enfants sont là pour nous donner l’envie de
    continuer à sourire malgré tout. Plein de courage Malise….

  21. Mam'Zelle A dit :

    Je suis si désolée Malise… tendres pensées et plein de courage ♥♥♥

  22. edith dit :

    Ce billet est terriblement émouvant et très beau. je me retrouve à pleurer en pensant à ma grand mère que j’ai perdue il y a un mois et demi… La tienne doit être heureuse avec sa fille, c’est
    évident! Courage

  23. Ptisa dit :

    c’est super dur, heureusement que je suis seule aujourd’hui au bureau, j’ai mis une plombe à trouver un mouchoir, c’est l’histoire universelle qui nous ramène à ce que nous sommes. bisous

  24. ecoquillette dit :

    Chère Malise, si longtemps que je n’ai pas pris le temps de venir te rendre visite prise par mon propre tourbillon et je tombe sur ce post qui me tord les tripes. Je t’envoie un calin virtuel faute
    de mieux mais du fond du coeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *