malise
21 janvier 2014
La femme est un homme comme les autres. Ou presque.

S’il y a bien une question que je ne me suis jamais posée, c’est celle du partage des tâches au sein de notre foyer (hu hu, j’adore dire ça, ça fait so 60’s!).

Avant d’être en couple je cuisinais, faisais le ménage, lavais mes vêtements (enfin, ma machine, moi je triais juste). Non, je ne repassais déjà pas. Je n’avais pas d’ordinateur comme ça je ne risquais pas d’avoir de déboires avec ma connexion internet. Je confiais ma voiture à un garagiste. Si j’avais des trous à percer je demandais à mon Père j’utilisais plutôt de la patafix. Si j’avais des trous dans mes chaussettes, j’en achetais de nouvelles. Je vous l’ai déjà dit je crois, je n’ai jamais été très manuelle. Une fois j’ai repeint mon appartement TOUTE SEULE et c’était plutôt réussi, mais dans l’absolu je crois bien que c’est la seule fois où je suis montée sur un escabeau. Il n’empêche, j’étais indépendante et je savais m’assumer seule. Je tuais même les araignées qui osaient s’incruster, avec mon aspirateur et en hurlant à mort.

Quand mon Amoureux est venu s’installer chez moi, on a fait à 2 ce qu’on faisait seul chacun de son côté. Il a continué à repasser ses chemises tout comme il le faisait quand il vivait seul, les fois où il n’avait pas réussi à m’apitoyer suffisamment. Il pliait son linge, moi le mien, et parfois lui ou moi nous occupions de celui de l’autre. On sortait un peu, on mangeait très mal, je ne cuisinais pas beaucoup et lui pas du tout. Pas de contraintes, pas de calculs, on faisait comme ça venait.

Et puis on a trouvé notre première maison, toute mignonne mais toute de guingois, et il a fallu l’aménager un minimum. Et comme je n’avais pas trop évolué côté usage de mes mimines, ce n’est pas moi qui m’y suis collée. En même temps, on a beau dire ce qu’on voudra, pour caler une armoire de 100 kgs entre un parquet penchant et un plafond en pente, vaut mieux être plutôt costaud. Ou être bâtie comme un mec, ce qui n’est pas mon cas. Alors mon Amoureux a géré le côté logistique de l’installation. Et il a fait des merveilles, notamment notre ancienne salle-de-bain qu’il a refaite de A à Z et qui était digne des relookings de « Maison à vendre », c’est vous dire! Après j’ai été enceinte et malade, puis en mode baleine, puis avec un crampon pendue au sein, puis de nouveau enceinte … Bref, pendant que je ne chômais pas pour agrandir notre foyer (hu hu!)(pardon), il ne chômait pas non plus pour que le toit au dessus de notre tête reste bien là où il était. Sans parler du jardin, petit mais avec une forte propension à vouloir retrouver l’état sauvage …

De mois en mois, de maison en maisons, d’enfant en enfants, les choses se sont mises en place. Je gère le quotidien et toute l’intendance domestique, il gère … tout le reste. L’installation des lustres et des tringles à rideaux (depuis je me suis mise à coudre, je suis une parfaite petite femme d’intérieur, des fois), le montage du dressing, les trous pour les tableaux, les ampoules à changer, le garage à ranger, les pneus à vérifier, la vidange à faire et, du printemps à l’automne, le jardin à rendre propret. Ce n’est certes pas un boulot du quotidien, mais c’est un sacré boulot quand même.

Mais bon, je le redis, ce n’est pas un boulot du quotidien.

Alors des fois, quand le samedi midi arrive et que je n’ai pas encore posé mes fesses parce que j’ai plié 2 lessives, lancé une autre, rangé les armoires et un peu la maison, changé les gosses (ce qu’il fait aussi hein), fait les courses et préparé le repas, et que je le vois collé devant l’ordinateur (à faire des choses pour nous genre mettre des annonces sur le Bon Coin, certes), je râle. Plus ou moins fort, mais je râle. Et je me dis que j’inverserais bien les rôles des fois. Après tout, moi aussi je suis capable de passer la tondeuse ou de laver la voiture. Tout comme lui est capable de cuisiner.

C’est vrai quoi, c’est tellement rétrograde de se mettre dans des cases qui ne devraient plus exister en 2014. Les femmes font des métiers d’hommes et les hommes des métiers de femmes (rien qu’en écrivant ça j’ai l’impression d’effacer la réalité de l’égalité), bref, tout le monde peut en théorie exercer le métier qu’il veut. Et tout le monde peut s’occuper du quotidien quel qu’il soit sans que ce soit dégradant. C’est juste être placé au même niveau, et en l’occurrence se faire chier de la même manière. Bah ouais, jusqu’à preuve du contraire, si on doit choisir entre trier le linge, arracher les mauvaises herbes, ou aller au ciné, on choisira tous la dernière option. Homme ou femme.

Sans que ce soit de l’ultra féminisme, c’est juste du bon sens.

Et puis il y a des soirs comme hier, comme tous les lundis soirs où je suis seule en fait, où la freebox sa mère décide de décéder en plein milieu d’une émission hautement culturelle. Qui dit pas de freebox dit pas de télé, mais pas de wifi non plus, donc un débit internet inexistant. Damned, mais que vais-je devenir?! Les fois précédentes, j’avais débranché puis rebranché 1 ou 2 câbles, ça avait remarché.
Je n’ai besoin de personne en Harley Davidson moi!
Mais hier, rien à faire! Pas de Top Chef, pas de live tweets, pas de FB rhaaaaa! J’ai essayé pendant 3/4 d’heure, débranché et rebranché tous les bitoniaux clignotants tout en me tapant le paquet de cajoux. J’aurais pu aller me coucher (pas vrai Mamandoudouce? 😉 ) mais non, je voulais y arriver bordel!

Ben j’ai pas réussi.

Quand l’Amoureux est rentré je l’attendais de pied ferme, genre « allez montre moi qu’avec toi non plus ça ne marche pas! » (et que je ne suis pas une quiche).

Il n’a pas réussi non plus.

Satisfaite, je suis allée me coucher avec le sourire. Même pas besoin de lui en fait.

Et puis 2 minutes après j’ai entendu un générique d’émission.

A force de tout triturer j’avais débranché le câble de la télé. Le seul que je n’avais pas regardé.

Ce n’est pas parce qu’on peut tout faire comme un homme qu’on peut penser à tout pas vrai?

Je suis une quiche …

Source : http://s3.e-monsite.com/
 

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Logistique familiale »

14 réponses à “La femme est un homme comme les autres. Ou presque.”

  1. Pomdepin dit :

    Excellent! Et c’est vrai que sans y faire attention, on en arrive à reproduire les clichés des répartitions des tâches.

    • malise dit :

      Merci Pomdepin! Oui, mais c’est vrai que tout dépend aussi beaucoup de l’éducation qu’on a pu recevoir, et du fait que l’on ait vécu seul ou pas (je crois). Moi mon Père a toujours mis les pieds sous la table, alors … :/

  2. mamandoudouce dit :

    J’adore la chute!!!! Comme quoi, tu aurais dû aller te coucher ^-^
    Le point positif, la prochaine fois tu regarderas aussi le câble de la télé lol

  3. Chez nous c’est plutôt moi la pro des câbles internet et autres. Mais c’est lui le parfait bricoleur et moi la non moins parfaite cuisinière, même si les rôles s’inversent facilement suivant nos humeurs et nos envies. D’ailleurs, pour les taches ingrates (ménage et linge pour nous), on s’y colle tous les 2, et ça roule. Même pas besoin de mettre la pression à l’autre ou de râler (et j’aime ça !)

    • malise dit :

      Il y a quand même des choses que l’on fait tous les 2, comme le ménage. A vrai dire je crois qu’il est plus maniaque que moi, du coup il s’y colle plus rapidement! 😉 Mais d’une manière générale je suis vraiment la préposée aux tâches domestiques. Finalement, le plus important dans tout ça, c’est qu’il s’occupe extrêmement bien des enfants, il est hyper présent et attentif, et ça c’est chouette!

  4. Alice dit :

    LOL
    Oh purée…
    chaque fois que je décide de regarder une émission tv ou un film, ça plante aussi!!!

    mon rêve serait d’avoir un mec qui bricole un minimum
    marre d’avoir deux mains gauches et un mecs qui a des cheveux (pas des poils) qui poussent dans la main

    • malise dit :

      Ah pour ça je n’ai pas à me plaindre, il adore bricoler et est plutôt doué (lui au moins!). Tu me diras, il bricole, je râle, il ne bricolerait pas, je râlerais aussi … Pffff! 😉 Et ton homme il ne cuisine même pas?

  5. Naaan on a pas vraiment besoin d’eux…mais c’est tellement mieux quand ils sont là, non ? Je peste aussi si souvent de notre répartition des tâches c’est sujet à nos majeures disputes conjugales, le boulot quotidien c’est bel et bien bibi tous les jours mais pour être honnête la voiture, la pelouse ou le rangement du garage je suis ravie de les lui laisser.

  6. FleurDeMenthe dit :

    J’ai adoré le ton de ton article !! en le lisant, j’entendais le débit de « Bref ». Je râle aussi parfois, mais je vois que des fois, il fait aussi le boulot quand moi je suis au ralenti. Les rôles s’inversent, parfois. J’avoue que j’ai des fois tendance à me dire qu’il travaille beaucoup, et plus que moi et que je veux pas lui prendre la tête à la maison en plus.
    Mais bon, le pire de mon côté est quand il vient dans ma famille ou quand nous en revenons : chez moi, la répartition des tâches est très limitée !

    • malise dit :

      Merci beaucoup FleurDeMenthe, je n’avais pas pensé le rédiger comme cela mais c’est un beau compliment (j’adore « Bref! » 🙂 )
      Je vois ce que tu veux dire à propos de ta famille, c’était pareil à la maison! 🙁

  7. C’est quelque part vrai que la répartition des tâches pourrait faire cliché… Mais quelque faut, faut bien les partager.

    Dans mon couple, c’est simple :Je nettoie toujours la salle de bain et cuisine assez souvent. Lui fait plus souvent la vaisselle que moi -et mieux- et gère plus tout ce qui est informatique/électricité/etc.. Même si ca ne me déranges pas de changer les ampoules, etc… Et même, les araignées, je les tue ! Quant au reste, le ménage, c’est un peu au bon vouloir de chacun mais on les partage toujours. Les courses, de même, je commande -vu qu’on fait avec le drive-, il va les chercher. Etc. Et ce depuis le début, ca a toujours marché comme ca car malgré que je sois la petite étudiante et lui l’ingénieur -je rassure, on a que 4/5 ans d’écart-, je refuse de tout faire. 😉

    • malise dit :

      Ah non, pas les araignées!!! 😉 Je crois que c’est bien la solution idéale que vous avez trouvée : vous faites selon ce qui vous plaît le plus (ou vous déplaît le moins), et comme cela personne ne ressent d’injustice!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *