malise
30 janvier 2014
Les belles âmes

Je ne savais pas trop comment intituler ce billet. Au départ, j’avais pensé à quelque chose comme « L’Amour et les vieux », ou en plus politiquement correct « L’Amour n’a pas d’âge ».

Parce que oui, au cas où vous n’auriez pas compris (ou si vous débarquez ici sans me connaître)(coucou, bienvenue!), je vais vous parler de mon Père.

Je ne crois pas m’être exprimée depuis très longtemps à son propos, si ce n’est rapidement dans mon billet de bilan, lorsque j’ai réalisé le chemin parcouru depuis presque un an.

Savez-vous ce qui signifie avoir la maladie de Parkinson, au quotidien? Je ne veux pas plomber l’ambiance, alors je vais la faire courte, dans la mesure du possible. C’est une perte partielle de ses facultés motrices. C’est une raideur qui peut vous empêcher de vous lever, de tourner la tête, de vous tenir droit, ou de simplement écrire quelques mots à la main. C’est ne plus pouvoir manger correctement, tant la difficulté de porter la fourchette à ses lèvres est importante. C’est ne plus pouvoir faire ses courses, parfois ne plus conduire, ne plus avoir la possibilité de se promener simplement.

C’est un traitement à vie, plus ou moins lourd, assez astreignant. Ce sont des séances de kiné plusieurs fois par semaine, des exercices quotidiens pour éviter que les muscles ne s’ankylosent. C’est une maladie neurologique dont on ne guérit pas, une dégénérescence progressive, la mort du corps à petit feu.

Parkinson, c’est une remise en question totale de sa façon de vivre. C’est assumer le regard des autres, accepter de devoir se faire aider, être mis sous tutelle dans des cas extrêmes. Bien souvent, cela signifie devoir s’arrêter de travailler, mais aussi devoir lutter pour prouver son « état » et bénéficier d’un minimum d’aides.

Mon Père a subi pas mal de chocs dans sa vie. Je ne sais pas si j’aurais été capable de les surmonter de la manière dont il l’a fait. Découvrir sa maladie a été le coup de grâce. Celui qui aurait pu le conduire tout droit à l’asile, cette « maison de repos » qui n’en avait que le nom et dans laquelle nous avons failli le laisser en mars dernier.

Et pourtant, quelques mois plus tard, c’est un homme positif et plein de projets. Qui ne regarde pas le passé mais fait confiance à l’avenir, ce dont je ne suis pas moi-même toujours capable, malgré le peu de soucis que je peux avoir.

Croyez-vous au destin?

Je ne suis pas pour ma part portée sur les croyances, quelles qu’elles soient. Mais je dois bien admettre, si je regarde ma trajectoire personnelle, qu’il s’est toujours passé des évènements assez particuliers dans les moments les plus difficiles.

Le destin? Un Ange Gardien? Peu importe à vrai dire. Mais je crois que nous avons tous la chance à un moment ou un autre de croiser une belle âme, une personne qui par sa simple présence vous fait retrouver le sourire et voir la vie sous un jour nouveau.

C’est le cas de mon Amoureux par exemple, et non, je ne vous dis pas ça parce que l’Amour est aveugle, je vous assure! Je sais, au plus profond de moi, que c’est le fait de l’avoir rencontré qui m’a permis de surmonter le décès de ma Mère. Il a été là au bon moment, exactement comme il le fallait, pour que je continue à avancer.

Pourquoi vous parler de tout cela?

Ce midi, j’ai déjeuné avec mon Père et son amie. Ils se connaissent depuis le mois de mai, mais ont correspondu plusieurs mois avant de franchir le pas de la rencontre réelle. Un temps qui leur a permis de se découvrir, de s’apprécier, de se trouver des points communs. Et oui, c’est possible, même à 60 ans passés!

Ils ne s’étaient pas encore vus quand mon Père a appris qu’il était malade. C’est tout naturellement qu’il lui en a parlé, difficile de garder ce genre de choc pour soi. Cette dame avait perdu son mari d’un cancer très douloureux, une dizaine d’année auparavant. On pourrait imaginer qu’elle n’aurait pas envie de « rempiler », la vie avec un malade est quand même extrêmement contraignante. Sa réaction a été incroyable je trouve. Elle lui a répondu tout simplement : « Tu sais, à nos âges, on a tous quelque chose qui va de travers » …

Voilà. Juste ces mots-là. Qui m’ont laissée sans voix lorsque mon Père me les a répétés. Que voulez-vous, nous n’avons pas tous une âme aussi jolie …

Nous les voyons régulièrement, nos vieux Amoureux. Les enfants l’ont adoptée tout de suite, il faut dire qu’elle sait très bien faire avec eux. Nous allons même partir au ski avec eux en mars, et avec plaisir.

Cela faisait plusieurs fois que j’essayais de lui parler en douce, sans que mon Père nous entendent. Plusieurs fois déjà, je l’ai serrée contre moi en la remerciant d’être là et de prendre soin de lui, sans qu’elle me réponde vraiment.

A midi, au moment de se séparer et alors que mon Père peinait à mettre son manteau, je lui ai juste demandé si ce n’était pas trop lourd à porter tout ça, pour elle.

Elle m’a répondu en m’embrassant : « Non. Tu sais, il me fait beaucoup de bien. »

Que dire de plus … ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Vis ma vie »

82 réponses à “Les belles âmes”

  1. Ovary dit :

    Joli et touchant billet de vie.

  2. JF LUROL dit :

    C’est juste formidablement écrit (et décrit), Malise. Un moment de grâce autour de sujets qui pourraient être lourds mais qui sont tout simplement… humains. Vous avez su en parler avec amour et poésie… chapeau bas !

  3. Cleophis dit :

    Quel beau récit, je suis contente pour ton père. 🙂

  4. Lucky Sophie dit :

    C’est très émouvant, que c’est beau de pouvoir compter sur de belles âmes !

  5. C’est une belle histoire. L’amour n’a pas d’âge en effet. Et surtout quand il est offert si généreusement.
    Grosses bises Malise et merci pour ce beau message inscrit dans tes lignes.

    • malise dit :

      Merci à toi pour tes mots chère Marie. Qui aurait cru il y a un an de cela que je pourrais écrire de telles choses? Moi pas en tout cas. C’est bien la preuve que tout est possible, n’est-ce pas?

  6. C’est la première fois que je viens sur ton blog et je découvre ce billet qui est vraiment magnifique… Cette femme aussi est magnifique!!!

    • malise dit :

      Merci pour ton passage par ici alors, et merci pour ton commentaire qui me touche beaucoup… Oui, je suis d’accord avec toi, c’est un très bel être!

  7. Bouleversant. Une bien belle Ame, ça c’est sûr !!

  8. C’est quand même rassurant se dire qu’à tout âge l’amour peut faire du « bien »… une bien jolie histoire malgré la douleur cachée derrière. Pourvu que ça dure le plus longtemps possible.

    • malise dit :

      Oui, je l’espère aussi, et ils le méritent vraiment tout les 2, la vie ne leur a pas laissé beaucoup de répit jusque là … Merci pour eux en tout cas! 🙂

  9. Bertille dit :

    Quel beau billet ! J’en ai la larme à l’oeil.

  10. Alexia dit :

    C’est une belle leçon de courage et d’optimisme que ton papa à donné à travers ce billet. Très émouvant.

    • malise dit :

      Je ne sais pas s’il en a vraiment conscience tu sais. Moi tout ce que je vois en tout cas c’est qu’aujourd’hui il se bat et va de l’avant, alors qu’il y a peu de temps il ne croyait plus en rien …

  11. Léona dit :

    Je suis d’accord avec toi, parfois ce n’est pas toujours facile de demander de l’aide et du soutien quand on en a besoin, mais avec quelques personnes, tout est plus facile et la générosité est sans retenue. Je me plais à croire qu’on a tous cette belle âme au fond de nous, il faut la cultiver sans relâche pour ne pas la perdre.

    • malise dit :

      Comme c’est joliment dit Léona, merci pour tes mots. Moi aussi j’aimerais croire que nous avons tous cette force-là en nous, puisque pour moi c’est une vraie force. Malheureusement les exemples concrets sont rares, alors ça fait du bien d’en parler lorsqu’on en voit un!

  12. Alhera dit :

    Un très joli texte ! C’est vrai que ces maladies sont vraiment très contraignantes, heureusement la médecine évolue sans cesse.

    • malise dit :

      Oui, je veux rester optimiste par rapport à cela … Qui sait, d’ici 5 ou 10 ans des remèdes auront été trouvés. Mais en attendant, je n’aurais jamais cru que l’amour fasse autant de merveilles! 🙂

  13. Bonjour,

    Et relire la première ligne de ce beau billet,
    Et toujours me demander :
    – Pourquoi « Vieux », ce mot noble pour des meubles, devient incorrect en politique…

  14. Mam'Zelle A dit :

    Ton texte est magnifiquement bien écrit, je ne sais quoi dire a part ♥

  15. Clem dit :

    Vraiment touchant ton petit article, il m’a mis les larmes aux yeux… Pcq la maladie de Parkinson, je connais, et c’est pas facile à vivre même pour les proches. Parfois je me dis que je suis pas assez forte pour ça, je n’arrive pas à en parler, c’est trop pour moi, alors je fuis et je m’en veux. Ma maman, ça fait plus de 5 ans qu’elle doit vivre avec ça, et le plus injuste c’est qu’elle n’a que 48 ans… Mais je me rend bien compte que sans mon papa, fort comme un rock, toujours là pour elle, qui l’aime toujours après plus de 20 ans et malgré tout, qui fait beaucoup à la maison, et qui est toujours présent quand elle perd toute confiance, sans tout cela, je ne suis pas sûre qu’elle s’en sortirais ma petite maman, juste avec moi, lâche, réfugiée en Angleterre et mes deux frères… Alors je suis contente pour ton papa ! Contente qu’il ait trouvé quelqu’un pour l’accompagner dans cette épreuve, et pour se tenir à ses côtés face aux obstacles que cette foutue maladie met sur son chemin !

    • malise dit :

      Oh là là Clem, c’est ton commentaire qui me met les larmes aux yeux! Merci pour mon Père, et merci pour tes mots finalement si positifs, puisque ta Maman est visiblement bien entourée. Je ne trouve pas que tu sois lâche, nous devons nous aussi vivre notre vie et ta Maman n’est pas seule. Je suis même sûre qu’elle ne voudrait pas de toi en permanence auprès d’elle, te savoir bien même loin doit être réconfortant pour elle … Non?

      • Clem dit :

        Je ne sais pas trop, la maladie est pas vraiment notre sujet de conversation préférée à la maison, c’est plutôt moins on en parle mieux on se porte, et on fait semblant de pas voir… Mais je pense qu’au fond elle préfère que je ne la voie pas comme ça…

  16. juliette dit :

    C’est très émouvant <3

  17. la carne dit :

    c’est très beau! Une jolie histoire qui donne envie de vivre!

    • malise dit :

      Elle m’a en tout cas donné une belle leçon de vie, je n’aurais jamais cru que cela soit possible (même sans être fondamentalement pessimiste)! 🙂

  18. Liza dit :

    C’est une merveilleuse leçon de vie!
    Quel bel apprentissage, ton père, cette femme. Quelle chance tu as de les avoir dans ta vie !
    Profite. Et je suis sûre qu’eux aussi ont énormement de chance de t’avoir :-))
    Ton billet me remet du baume au coeur. Quel bonheur de savoir qu’il y a toujours des personnes incroyables dans cette vie 🙂

    • malise dit :

      Merci beaucoup Liza. Oui, je sais que j’ai beaucoup de chance de les avoir près de moi, et crois-moi, j’en profite! Et en effet, cela fait du bien de savoir qu’il existe des personnes qui ne sont ni manipulatrices ni calculatrices …

  19. gwen dit :

    Une simple hymne à la vie et l’amour.
    C’est beau et heureusement qu’il y à des Belles Âmes dans ce monde comme cette femme.
    bisous

  20. Polina dit :

    Très joli billet, très touchant avec beaucoup d’émotion.

  21. mVmHmE dit :

    C’est les yeux plein de larmes que je t’écris ce petit mot. Ton article m’a bouleversée. Mon papa a été diagnostiqué de cette même maladie il y a maintenant un an. Et comme ton papa, il s’accroche et a la tête remplie de projets, d’envies. Alors je te remercie pour tes mots. Pour cet espoir qu’il comporte. Merci, vraiment.

    • malise dit :

      Merci à toi d’avoir laissé ces mots. Je suis heureuse que ton Papa, comme le mien, ne baisse pas les bras et se batte contre cette maladie si injuste. Je vous souhaite beaucoup de bonheurs à venir à tous les 2.

  22. Et paf… je suis touchée en plein cœur. Magnifique article, qui fait du bien à lire, c’est fou. Et pourtant, le sujet n’était pas simple.
    Excellent WE !

    • malise dit :

      Merci Nathalie, l’écrire m’a fait beaucoup de bien, et c’est une vraie joie pour moi de savoir que mon histoire a pu réconforter certaines personnes. C’est moi qui ai été touchée en plein coeur par vos retours! 🙂

  23. cathy dit :

    Franchement, je regarde des blog depuis plusieurs semaines, plein de blog que je trouve souvent jolie, talentueux etc. mais je dois dire que j’en avais un peu marre des photos de mode, de femme très belle qui se mettent en scène et je me demandais si je pouvais trouver un blog avec un peu de profondeur. C’est fait ! Bravo. Très émouvant et c’est ce que je cherche…

    • malise dit :

      Waouh Cathy, je ne sais que te répondre, à part banalement … merci! Vraiment. Tes compliments me touchent profondément, j’espère que tu continueras à venir par ici …

  24. Noé dit :

    Bonjour,
    tombé par hasard sur ton blog (tu me pardonnes si je te dis « tu », je dis tu à ceux que j’aime disait à peu près Prévert) c’est un choc humain fort et qui réchauffe le cœur. Je fais partie des vieux dont tu parles, et de ceux qui connaissent Parkinson, Huntington et Halzheimer de près (pas chez la même personne quand même !). Et ça me touche profondément tes mots de jeunesse qui parle de son père comme je n’ai pas su faire quand mon père était encore là…
    Et Cavanna qui vient juste de finir d’être un vieux con, comme il disait.
    Allez, on se reprend avec cette petite étincelle aux yeux : je vais passer chez mon fils, l’aider à bricoler dans son appart’; mais je vais faire la bise à ma compagne avant de partir.
    Merci.

    • claire wallart dit :

      Merci beaucoup pour ce moment de fraîcheur et de tendresse ; je fais moi aussi partie des vieux , plus vieux que votre père , j’ai perdu mon mari et l’ai soigné pendant 9 ans ey voudrais tellement lui apporter mon amour et ma tendresse. Encore merci

      • malise dit :

        C’est tellement adorable à vous de m’avoir laissé ce message Claire. Vous devez vous-même être une de ces belles âmes pour avoir traversé cette épreuve avec courage. Merci à vous.

    • malise dit :

      Merci à vous Noé, à toi! 😉
      Si mon récit t’a touché, sache que ton retour me va droit au coeur. Merci encore.

  25. C’est vraiment une belle histoire que tu nous offres là ! merci

  26. Elorap dit :

    un moment touchant que de vous lire

  27. marie dit :

    c’est beau … c’est chouette c’est super
    bravo pour la façon d’écrire ces belles choses de la vie

    • malise dit :

      Ce n’est pas si courant de pouvoir raconter de belles choses, hélas, alors je suis très heureuse d’avoir pu le faire sur ce sujet précis qui me minait il n’y a pas si longtemps …

  28. helena dit :

    Très émouvant, un très joli texte rien a dire bravo

  29. Délia dit :

    Vraiment trop chouette ton billet, ça prouve combien l’amour ne recule devant rien …
    La vieillesse est un cap difficile, la maladie encore plus.
    La grand-mère de mon amoureux doit s’occuper de son mari, malade à un stade avancé du diabète et incapable de marcher (et donc en fauteuil roulant). Au delà du handicap physique, il faut beaucoup d’amour pour supporter l’humeur massacrante d’un autre qui se sent dépossédé de ses moyens…
    Je me vois toujours émue quand je croise à la maison de retraite de ma chère et tendre mamie, ce monsieur qui vient chaque jour tenir la main de sa femme, qui ne marche et ne parle plus, et qui la regarde avec l’amour des premiers jours …
    C’est si précieux et si beau …

    • malise dit :

      Bonjour Délia. Merci pour ton si joli témoignage. La neurologue de mon Père lui a dit un jour que l’amour était le meilleur des remèdes. S’il ne guérit pas, malheureusement, je suis sûre qu’il permet de se battre et d’avancer du mieux possible …

  30. DarkGally dit :

    Cette histoire est vraiment magnifique et incroyablement touchante. Et tu as raison, parfois il suffit d’une rencontre pour appréhender la vie avec le sourire même quand elle n’est a priori pas idéale ou jolie.

    • malise dit :

      Merci beaucoup DarkGally, je suis heureuse de savoir que mon message a pu toucher et peut permettre de regarder la vie d’une autre manière, dans une moindre mesure … 🙂

  31. BEL Sylvia dit :

    Madame,Mademoiselle,

    Je vous admire de tant de grâce dans votre écriture.Une incroyable légèreté pour une si belle histoire.
    Je ne sais que trop moi-même, ce que cette maladie reprèsente, il en existe de bien pire, mon mari est parti rejoindre les étoiles d’une maladie « cousine » de Parkinson, je l’ai accompagné jusqu’au bout,une force un peu surréelle et forte aide à surmonter bien des maux, et si c’était à refaire,je le referai. C’est ainsi, j’ai 63 ans et la vie devant moi,mais tellement vide de sens.
    Je suis enchantée de vous avoir lu,la sensibilité appelle la sensibilité. Merci

    • wallart claire dit :

      Bonjour ,
      Je viens de lire votre commentaire sur le site de Malise.Moi aussi jai accompagné mon mari pendant 9 ans et il est parti il y a 4 ans 1/2 et comme vous mon seul regret est de ne pas avoir pu poursuivre mon accompagnement plus longtemps. Vous êtes encore jeune et j’espère que pour vous la vie ne sera pas vide , mais c’est dur à supporter et on se croit seul au monde , si ce blog vous a touchée comme beaucoup d’entre nous , cela vous prouve qu’autour de vous il y a plein de gens prets à vous tendre la main comme moi si vous le voulez bien.

    • malise dit :

      Merci à vous Sylvia, pour votre leçon de courage et d’humilité. Je suis sûre que la vie ne vous a pas oubliée, vous êtes encore tellement jeune, et lorsque je regarde la trajectoire de mon Père je suis pleine d’espoirs pour vous. Je vous souhaite beaucoup de belles choses.

  32. OBDF dit :

    Quelle jolie histoire !!!

  33. C’est très beau ! C’est déjà unetrès bonne chosepour ton père d’avoir quelqu’un d’aussi bon à ses côtés ! Courage !!

  34. selky dit :

    Magnifique, très touchant…
    J’ai les larmes aux yeux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *