malise
3 février 2014
Le temps des rires et des chants

Ce n’est pas toujours facile de vivre avec 2 enfants encore petits. Même si on cherche à en profiter parce que « le temps passe trop vite tu verras ». Même si on les aime plus que tout et qu’on ne reviendrait en arrière pour rien au monde (enfin, pour une piscine de mojitos aux Maldives, pourquoi pas?). Même si grâce à eux la vie est plus que belle, qu’on se bidonne de leurs mimiques et de leurs bons mots, et qu’ils nous rendent notre amour au centuple.

Il faut dire ce qui est : la plupart du temps, on voudrait juste pouvoir appuyer sur le bouton pause et s’échapper, oups, je ne suis plus là …

Mes enfants, mes amours.

Comment expliquer qu’ils me manquent tellement quand ils ne sont pas là, et qu’à la minute où je les récupère je voudrais les laisser à la gentille dame, finalement?

Parce que je suis fatiguée, que je voudrais, mais vraiment, être autre chose qu’une Maman. Parce qu’il faut faire bonne figure, ne pas hausser le ton, expliquer, gérer sans s’énerver, être patiente, être à leur service, répéter encore et encore, aimer sans étouffer, accepter de les laisser vivre leur enfance en faisant taire mes impatiences d’adulte.

Parfois, non, souvent, je me dis que les choses seront tellement mieux, tellement plus faciles, quand ils auront grandi.

Et puis certaines fois, je profite juste de ce qu’ils m’apportent. Je me laisse vivre avec eux, et je laisse de côté les cris et les tempêtes. Je les regarde, et je les serre contre moi parce qu’ils l’acceptent encore.

Ils sont petits, certes, mais les choses changent progressivement. Ils sont déjà dans cet âge où ils commencent à comprendre nos besoins à nous, leurs serviteurs parents. Il faut parfois insister lourdement, leur montrer que l’on a besoin de dormir la nuit / se lever un peu plus tard le matin / ne pas entendre des hurlements à longueur de journée /  faire des choses sans les avoir dans les jambes en journée, etc. Mais on y arrive, tout doucement. Et cela fait beaucoup, beaucoup de bien!

Samedi matin par exemple, ils se sont réveillés tous les 2 mais ne sont pas descendus nous tirer du lit tout de suite. Avec moultes fracas, ils se sont installés sur le fauteuil de Loulou pour lire des histoires. Mais ils ne sont pas venus. Je ne sais pas combien de temps ça a duré, mais quand je suis allée les voir je les ai trouvés assis l’un à côté de l’autre, le grand racontant un livre qu’il connaît par coeur, et la petite répétant chacune de ses phrases. Ils étaient tellement mignons comme ça, je suis restée cachée pour les observer. Mon Loulou avait déjà enfilé sa tenue favorite, sa chemise bûcheron bordeaux, qu’il porte immanquablement avec un tee-shirt vert pétant, et un pantalon d’été en toile. A chaque fois.

La journée a filé sur le même mode qu’elle avait commencé. Elle a été douce, tranquille, paisible. Il y a bien eu quelques cris, quelques punitions, mais c’était vraiment insignifiant à côté des moments partagés. Les bébés nageurs, les jeux, la dance-party avec Loulou qui réclamait qu’on mette le son encore et encore plus fort.

Il y a aussi eu dimanche, et les crêpes, et la balade à vélo, et Rio collés-serrés sur le canapé.

Le chemin est encore long, mais je crois que nous avons enfin pris le bon …

Le temps des rires et des chants 1

Le temps des rires et des chants 2

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Être une Maman »

22 réponses à “Le temps des rires et des chants”

  1. mamandoudouce dit :

    Je te souhaite que vous soyez sur le bon chemin! C’est tellement agréable! En tout cas, trop mignon tes loulous pour samedi matin.

  2. P'tite fée dit :

    Contente de te lire plus sereine. Tu me donneras ton secret, là j’avoue être à bout depuis la reprise du taf et leurs reproches incessants, ma fatigue chronique. Des bisous.

    • malise dit :

      Je ne sais pas si j’ai un secret, c’est sans doute juste que eux grandissent et nous laissent d’avantage de répit! Mais ça fait un bien fou de faire ce constat! Bon courage à toi en tout cas, c’est sûr qu’en plus l’hiver ne nous aide pas à nous sentir bien … Bises.

  3. Cleophis dit :

    Quels beaux souvenirs, ça fait oublier tout le reste!
    Perso, ce qui m’agace le plus en ce moment, c’est leurs perpétuelles demandes. Il y en a toujours un qui veut quelque chose et finalement, j’ai l’impression de passer mes journées à dire: « 2 minutes, je n’ai pas 4 bras! »

    • malise dit :

      Oh là oui! Je ne sais pas si cela va te rassurer, mais c’est pareil chez moi. Très souvent je demande à mon fils (qui vient d’exiger 200 choses en même temps alors que j’étends le linge/prépare le repas/change sa soeur) s’il a l’impression que je ne fais rien au moment où il me parle … Mais je t’avoue que ce n’est rien par rapport aux si jolis moments qu’ils m’offrent ces derniers temps …

  4. Sisco dit :

    ces tous petits bonheurs simples qui font de notre vie une Immense suite de joie <3

    merci en tout cas de l'avoir partagé avec nous!

  5. Lucky Sophie dit :

    je me souviens avoir pensé ça il y a longtemps quand ils étaient petits : le manque quand je n’étais pas avec eux, et l’overdose un quart d’heure après… Très joli texte !

  6. Rho, moi aussi j’ai vécu un we ressourçant du même genre (mais chez ma soeur) ! Les miens sont plus grands, 8 et quasi 5, et vraiment, vraiment, je vois la différence avec avant. Alors courage, oui il vont grandir, et dans pas très longtemps, tu pourras aussi profiter de plus de temps pour toi, sans pour autant les délaisser 😉

    • malise dit :

      Tout le monde me le dit, et en ce moment je réalise que les choses vont très très vite, oui! Je sens que je vais pleurer quand mon fils me demandera à aller dormir chez ses copains! Décidément je ne suis plus à une contradiction près! 😉

  7. Oui, moi aussi, j’aime les voir grandir, même si je suis la première à me plaindre que le temps file trop vite, et à être parfois si nostalgique. J’ai longtemps cru qu’une fois les Cahuètes sorties de la p’tite enfance j’aurai l’envie d’un 4, d’un petit dernier (et unique !!). Mais non, au contraire, plus ils grandissent, plus je me rends compte de tout ce que l’on peut enfin retrouver, partager avec eux, et faire plus facilement ! alors finalement, c’est chouette aussi, ce temps qui passe 🙂

    • malise dit :

      Je pense exactement comme toi! Même si parfois certaines envies se font ressentir, j’aime trop les voir grandir et profiter d’eux différemment pour recommencer!

  8. elo dit :

    Ah malise, encore un billet dans lequel je me retrouve tant…….
    les miens grandissent aussi, et finalement, ils sont similaires aux tiens tant par l’âge que par l’écart…. Ils m’épuisent…Mais je me raccroche à ces doux moments.
    Je me surprends souvent, parfois trop souvent à vouloir faire un bond en avant, dans 5 ans, quand ils seront autonomes et qu’il me lacheront la grappe lol.
    Ils ont tellement besoin de nous, des fois c’est étouffant!!
    des fois j’en pleure, j’en crie de cette liberté perdue, et des fois comme ce matin, ou justement, j’en rigole et je les compare aux zombies de walking dead: ils sentent ma chair et me suivent ou que j’aille. Je disais ça à benji, ils etaient en mode chancelant à me coller aux fesses.
    eT tu sais quoi, parfois, j’ai l’impression de survivre grâce aux moments de répit que peuvent m’apporter mes bp en m’en prenant un de temps en temps. Et grace au sport aussi…..

    des bisous malise chérie! et vivement le we toutes ensemble!!!

    • malise dit :

      Je ne connais pas Walking Dead, mais d’après ce que tu en dis ça peut en effet être exactement ça par moments! Tu m’as bien fait rire en tout cas, ça fait du bien de relativiser et de prendre du recul par rapport à l’importance que tout cela a finalement. Dans 5 ans comme tu dis, ces fameuses 5 années que nous espérons tant, nous serons dégoûtées par leur indifférence à notre égard! 😉 Gros bisous.

  9. et ça grandit si vite… O_O
    profite sen bien tous les jours surtout

  10. C’est si bon, ces moments là !

  11. edith dit :

    J’ai exactement les mêmes sentiments: mes enfants me manquent terriblement quand ils ne sont pas là, et dès que je les récupère, les disputes et autres bétises font que je les refourguerai bien! Faut dire qu’ils ont le chic pour m’énerver en 5 minutes, surtout les deux grands, en rivalité permanente!
    Mais tout comme toi je ne peux concevoir ma vie sans eux! Jolis bonheurs que tu partages là!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *