malise
6 février 2014
Et puis on oublie que l’on s’aime …

Il y a quelques années, lorsque que j’habitais dans mes regrettées Pentes de la Croix-Rousse, j’avais un charmant couple comme voisins. Pour la célibataire que j’étais alors, ils étaient l’archétype du couple « réussi ». Ils étaient adorables, bien assortis, complémentaires, très ouverts aux autres tout en paraissant assez fusionnels. On ne les croisait jamais l’un sans l’autre.

Ils ont eu un petit garçon, et le bonheur de cette famille faisait plaisir à voir. Ils sortaient beaucoup, toujours tous les 3.

Moins de 2 ans plus tard, un 2ème petit garçon est arrivé, et j’ai commencé à me faire la réflexion que je les voyais de moins en moins. Parfois, je tombais sur lui, accompagnés de ses 2 fils, ou sur elle, avec les enfants également. Mais je ne les voyais plus ensemble, tous les 2.

Le week-end, très souvent, je la croisais qui partait ou revenait de courir. Elle me saluait à peine, elle qui était si avenante. Elle ne souriait plus, et était de plus en plus maigre. Son visage était creusé et terne.

J’ai fini par apprendre qu’ils s’étaient séparés.

Je me souviens très bien avoir été étonnée, assez stupidement, que l’on puisse choisir de rompre après avoir décidé de fonder une famille. A priori, on fait des enfants parce que l’on s’aime, non?

Je ne me souviens pas que nous nous soyons disputé avec mon Amoureux, lorsque nous n’étions que tous les 2. Il y a eu des hauts et des bas, mais je pense que c’est bien normal quand on décide de vivre ensemble et qu’il faut s’accorder sur tellement de points de la vie quotidienne.

Les disputes sont arrivées très vite après la naissance de notre fils. La fatigue, la nouveauté, apprendre à penser à lui avant tout, devoir s’oublier alors qu’on voudrait justement ne rien changer. Nous n’arrivions plus à nous parler sans crier. On s’en voulait pour des broutilles. Et parfois, on préférait simplement ne plus se parler du tout pour éviter de dire des choses que nous regretterions rapidement.

Il m’est arrivé plus d’une fois de me demander si nous n’avions pas fait une erreur. Si cet enfant, que nous aimions plus que tout, que nous avions voulu ensemble parce que nous nous aimions si fort, n’allait pas finir par nous séparer.

Heureusement, nous avons su nous parler, mais cela ne s’est pas fait sans remous. Il y a eu beaucoup de pleurs, énormément de tensions et de rancoeurs cachées. Mais aussi et surtout suffisamment d’amour pour que nous comprenions que notre choix était le bon. Et pour que nous décidions d’agrandir cette famille, notre famille.

Ce 2ème enfant a bouleversé de nouveau notre équilibre si chèrement acquis.

Le quotidien, notre rythme de vie effréné, ne nous permettent que rarement de nous poser ne serait-ce qu’une seconde pour penser à nous. Nous voulons être là pour les enfants, faire des choses avec eux, leur prouver notre amour par notre présence constante. Nous sommes comme cela, et j’imagine pour ma part assez difficilement que ce puisse être autrement.

Mais concrètement, je ne sais plus comment faire pour me retrouver, moi. Celle que je suis, ou que j’étais, avant d’être leur Maman. Parce que c’est ce que je suis, entièrement, pleinement, et sans regrets. Mais je ne veux pas être que cela. Je veux être sa compagne, mais je veux aussi vivre pour moi-même, indépendamment de lui. Et de la même manière, il est ce Papa très présent qui ne veut pas s’enfermer dans ce rôle.

Il y a des journées où nos discussions se limitent exclusivement aux enfants. Des matins où nous nous rendons compte bien après que tout le monde soit prêt que nous ne nous sommes même pas embrassés pour nous dire bonjour. Des choses importantes dont nous ne nous parlons pas, ou bien après, parce que sur le coup les enfants passaient avant nous. Il y a aussi, bien souvent, ces moments où nous nous parlons, de choses banales sans doute, mais de choses qui ne concernent pas les enfants pour une fois. Et où nous sommes interrompus par l’un ou l’autre. Une fois, deux fois. Alors nous laissons tomber, nous revenons à eux, nos petits tyrans qui ne s’en rendent même pas compte, et nous nous oublions. Nous nous isolons de nouveau, alors que nous vivons ensemble. Nos enfants n’y sont pour rien, c’est nous qui avons créé ce mode de fonctionnement, et eux nous suivent tout naturellement, tout en posant joyeusement sur leurs petits crânes ces couronnes de dictateurs en herbes que nous leur offrons.

Nous avons pourtant une chance : nous le savons. Nous nous sommes rendus compte de tout cela, et comme nous voulons plus que tout que cela change, nous en parlons et nous essayons de trouver des solutions. Faire des choses pour nous, chacun de notre côté. Nous accorder des moments rien qu’à nous pour souffler, sans en vouloir à celui qui s’accorde ce répit. Et nous offrir tant que nous pouvons des instants amoureux.

Parce que oui, nous nous aimons toujours, très fort. Malgré les enfants, mais aussi grâce à eux. Et aussi parce que nous n’oublions pas tout ce qui nous uni.

Je me suis trompée en pensant qu’un enfant conçu par amour pouvait séparer ses parents. Ce sont juste ses parents qui ont oublié l’amour qui les a amenés à le concevoir.

http://maman-chat.com/wp-content/uploads/2012/04/TOP-HELLO-FAMILLE.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Parents mais pas que »

88 réponses à “Et puis on oublie que l’on s’aime …”

  1. Soma dit :

    Une naissance est un tel bonheur, mais un véritable chamboulement dans le vie d’un couple…

  2. Yeude dit :

    En ce moment avec l’homme, ce n’est pas trop ça (depuis que j’ai repris le travail on n’a plus de temps pour nous, et ça ne fait qu’empirer depuis que son père est gravement malade)… Bref ton billet est vraiment beau, il m’a beaucoup parlé et m’a tiré ma petite larme…. Bises.

    • malise dit :

      Merci Yeude … Le quotidien est je pense ce qui nous fait le plus de mal, mais comment faire autrement? Bon courage pour ton BP, je suis de tout coeur avec vous …

  3. unicks dit :

    une séparation n’est clairement jamais la faute de l’enfant. comme tu dis ce sont les parents qui sont responsable de la situation.
    c’est bien que vous ayez eu la présence d’esprit d’en parler.

    • malise dit :

      Tu sais ce n’est pas toujours évident de mettre des mots sur ce qui ne va pas … On a souvent tendance à accuser les enfants qui nous prennent tout notre temps, mais au final ils ne font que s’adapter à nous.

  4. Pas facile d’être encore un couple avec un/des enfants. Et surtout pas facile de prendre le recul nécessaire pour se retrouver…

  5. P'tite fée dit :

    Magnifique texte comme d’habitude. C’est vrai les enfants on les conçoit comme une preuve de notre amour après à nous de ne pas oublier qu’avant d’être parents nous étions un couple. c’est dur mais c’est un passage court dans leur vie car ils vont grandir et gagner en indépendance.

    • malise dit :

      C’est tout-à-fait juste. Plus ils grandissent et plus je me rend compte que les difficultés changent. Je n’ai plus aujourd’hui le même regard sur eux que celui que j’avais il y a un an. C’est bien pour cela qu’on ne peut pas les accuser de quoi que ce soit …

  6. Mme Statler dit :

    J’aime énormément ta conclusion

  7. MaZéMaLo dit :

    très bel article, c’est certain que ce n’est pas toujours évident … bisous !

  8. Pomdepin dit :

    Ton billet me touche beaucoup. Parce qu’on n’a jais vraiment eu de temps pour nous, et on a été trois tellement vite. Et maintenant, avec 5 enfants, on a besoin de soufflé parfois, et de se retrouver juste tous les deux.. C’est pas facile tous les jours, amis comme tu dis, ça vaut la peine!

  9. Tu as raison c’est tout à fait ça. Joli billet.

  10. working mum dit :

    hé oui c’est dur dur… et je hais ce quotidien qui nous enferme!!

  11. selky dit :

    Bravo pour ce billet.
    Je m’y suis reconnue à plusieurs passages. Je dirai qu’on n’a pas encore atteins le summum de la discussion – mais ça va beacoup mieux qu’il y a quelques temp(ête)s !!
    Mais petit à petit, et les enfants grandissants, on y arrive !!
    Bizoux

    • malise dit :

      Cela change en effet beaucoup de choses quand les enfants grandissent. Ils nous laissent plus de temps, et on se rend du coup compte du vide que l’on a créé sans le vouloir …

  12. alister cameron dit :

    Je te suis complétement et trouve ton analyse très juste car j’ai été ce jolie couple qui après deux enfant se sépare par oublie… J’aurai aimé avoir votre fin heureuse et vous souhaite tout le bonheur du monde <3

  13. Très bel article encore une fois Mailise. Les enfants ne séparent jamais. Ce sont les adultes qui finissent par s’éloigner. Si l’amour est assez fort et que les deux œuvrent pour un mieux être, le pari est déjà gagné. Ca en vaut la peine, je pense.

    • malise dit :

      Oh que oui ça vaut la peine. Bien sûr il y a parfois d’autres paramètres, mais quand il s’agit juste du quotidien qui prend trop de place, alors ça vaut la peine de faire des efforts!

  14. celine dit :

    ou pas c’est tellement plus compliqué…on peut s’aimer en ayant conçu cet enfant ou l’avoir conçu inconsciemment ou pas pour d’autres raisons…on ne se sépare pas à cause de l’enfant mais ça peut en être la raison (manque de cohérence, éloignement……), ce n’est pas aussi catégorique que tu peux le dire ! Ce couple avait sûrement des raisons de se séparer réelles ou pas d’ailleurs…..mais une séparation n’est jamais simple surtout avec des enfants ! J’ai aimé mon premier compagnon lors de nos 10 ans de vies….puis nous nous sommes d’aisémés….ainsi va la vie avec une multitudes d’histoires, de raisons différentes….il ne fait pas généraliser et on ne sait jamais ce qui se passe chez les autres… En tout cas tu

    • malise dit :

      Bonjour Céline. Merci pour ton commentaire qui est très juste. En effet, il y a autant d’histoires différentes que de couples. Je ne voulais pas généraliser, juste parler de moi, de mon couple, et de mon ressenti. C’est ce que je fais en général dans mon blog, car je ne sais parler que de moi et je ne peux pas me mettre à la place des autres ou juger qui que ce soit … 🙂

  15. celine dit :

    désolée (mauvaise manip)
    En tout cas très bel article quand même 🙂

  16. Lucky Sophie dit :

    J’ai vu des bons amis que j’imaginais pour toujours ensemble se séparer et c’est dur je trouve, même s’ils se sont refait une autre vie ensuite….

  17. alameresi dit :

    Oooh encore un superbe billet qui fait bien réfléchir. Moi, j’oublie beaucoup trop souvent notre couple et père formant sait me le rappeler !
    Et hier soir, ma mère nous a offert une box pour un we et a proposé de garder les enfants. J’ai dit : « oooh, je préfère les emmener avec nous… » j’ai du boulot je crois. Je culpabilise vite (pour ceux qui les gardent surtout, alors bon…). Mais là, c’est décidé, je fais des efforts au quotidien. Merci pour ce billet déclic !

  18. C’est très vrai cet article (le petit bisou du matin qui disparaît je connais). On s’aime pourtant toujours, c’est juste qu’on a moins le temps des petites attentions. Mais comme tu dis l’essentiel est de s’en apercevoir. Nous on s’est fait notre premier concert mercredi depuis la naissance du bébé et on s’est tenus la main comme des ados! 😉 Je vois certaines familles qui sont tellement dans une facilité de la parentalité que ce genre de difficultés n’arrivent pas. Moi c’est vrai que je me suis sentie totalement chamboulée par l’arrivée du bébé et le papa aussi. S’en rendre compte c’est déjà aussi essayer de gérer autrement. Pas facile!

    • malise dit :

      Tu m’as rappelée aussi la 1ère fois où nous avons refait une chose juste tous les 2 après la naissance du grand. C’était un concert de M je crois. Quel bonheur ce sentiment de liberté! Et pour autant, quel plus grand bonheur encore de retrouver bébé … 🙂

  19. mamandoudouce dit :

    Magnifique article!!! Prends soin de toi! Bisous

  20. Djoulaie dit :

    Très joli billet qui fait réfléchir … Bises

  21. DarkGally dit :

    Ta conclusion est magnifique !

  22. FleurDeMenthe dit :

    Très bel article… qui vient en résonnance avec mes interrogations, de l’autre côté de la barrière…

  23. La dernière phrase est particulièrement juste. C’est à nous, parents, de na pas oublier qu’on est des personnes à part entière et aussi un couple, avant d’être parents. C’est un très bel article. Merci

    • malise dit :

      Merci à toi, je sais que ce n’est pas très bien mais c’est très rassurant de voir que nous sommes tous plus ou moins dans le même bateau … tout en trouvant chacun les solutions qui nous conviennent le mieux …

  24. Je me reconnais énormément dans ce que tu dis… C’est tout à fait ça…
    Bravo pour ce texte si juste !

  25. Kalembredaine dit :

    C’est très joliment dit…

  26. Très beau billet, effectivement, et qui doit toucher la plupart des couples ! Ici nous avons eu une (longue) période « chacun dans sa bulle » où nous n’arrivions plus à créer de lien, de complicité, en dehors des enfants. Et miraculeusement, maintenant qu’ils ont un peu grandi et acceptent d’aller jouer dans une chambre nous laissant finir le repas (et débarrasser !) en papotant à 2, la complicité et la tendresse sont de retour. Mais ce n’était vraiment pas gagné… J’adhère totalement au principe que ce ne sont pas les autres (et encore moins les enfants) qui séparent un couple, et que c’est un travail au long cours que d’entretenir la flamme.

    • malise dit :

      Un vrai travail au long cours, oui, parce que je me rends bien compte que malgré toute notre bonne volonté les (mauvaises) habitudes reprennent très vite le dessus. Mais comme tu le dis si justement, je suis sûre que ce doit être de moins en moins difficile avec les enfants qui grandissent. Grosses bises, bon we!

  27. Alhera dit :

    merci pour cet article. Je n’ai pas encore d’enfants, mais quand ça viendra, j’y penserais et essaierais de ne pas tomber dans ce piège ! 🙂

    • malise dit :

      Ah, merci infiniment Alhera! Je n’imaginais pas mon billet comme une « mise en garde », mais je suis heureuse de me dire qu’il restera peut-être quelque part dans un coin de nos têtes pour l’avenir …

  28. mamanide dit :

    Merci pour cet article, c’est qq part rassurant de voir que d’qutres couples font face à ce type de difficultés après le 2eme enfant… merci

  29. Isalouise dit :

    C est beau et bouleversant à quel point j aurai pu écrire quasiment la même chose 😉

  30. la carne dit :

    tout ce que tu dis est très juste. L’homme et moi nous sommes d’ailleurs séparés, un temps… pour revenir ensemble. cette séparation était vitale pour moi. Je ne savais plus si je l’aimais, je ne voyais plus qu’il m’aimait. Encore aujourd’hui, tout ceci est bien fragile… mais une chose est sure, nos enfants n’y sont pour rien!

    • malise dit :

      Non, ils n’y sont pour rien, mais parfois, avec des tous- petits et la tête dans le guidon en permanence, on a tendance à les accuser de tous nos maux … 🙁
      Je trouve formidable ce courage que vous avez eu, de vous séparer pour mieux vous retrouver!

  31. c’est si justement dit …

  32. Christelle dit :

    Bien écrit, c’est vrai tout ça. Quelque part je me sens moins seule. Quand j’ai lu qu’un couple de parents de jumeaux sur 2 se sépare avant les 3 ans des enfants, j’ai vite discuté de logistique et du changement annoncé avec leur papa.
    Malgré les difficultés nous avons toujours gardé notre complicité, maintenant partagée avec nos enfants et j’espère que ça continuera…

  33. Ellen dit :

    Enfin, un bel article !
    Pourquoi je dis ça ? Tout simplement parce que j’en ai assez de tomber sur des billets de jeunes adultes qui se plaignent tout le temps alors qu’ils ont tout. Vous, vous avez fait face à de réels problèmes de la vie quotidienne, de la vie de couple et vous avez réussi à les régler avec intelligence et maturité tout en évitant à vos enfants d’en subir les frais.
    Belle leçon de vie et d’humilité.

    • malise dit :

      Merci beaucoup Ellen, vos mots m’ont beaucoup touchée … Il m’arrive hélas de me plaindre aussi vous savez, mais j’essaie de rester consciente de la chance que j’ai … 🙂

  34. Babidji dit :

    ta conclusion m’a tiré la larme … une phrase si simple mais en effet qui remet les pendules à l’heure … ton post est magnifique et je peux dire que j’ai vécu à peu près la même chose, carrément la même chose même !

  35. maman@home dit :

    C’est tellement pas facile cette étape de 2 à 3 ou plus… et en effet ce n’est pas l’enfant qui sépare c’est notre attitude, cette nouvelle personne que nous devenons qui ne colle plus avec l’autre, même un couple fort peut parfois dérailler après la naissance d’un enfant, malgré les discussions et l’amour… devenir parent cela ramène parfois à des choses difficiles de l’enfance, des choses qui n’avaient pas été réglées, refoulées et c’est ce qui peut compliquer encore plus la tâche. Bref tu as raison il faut trouver du temps pour notre couple mais aussi pour soi, c’est vital!

    • malise dit :

      Tu as touché un point très sensible, et c’est ce qui me parait si difficile en effet : en devenant parent nous changeons, forcément, et ce n’est pas toujours facile de l’accepter. Parfois même, tout ce qui nous réunissait avant disparait, et ce n’est pas évident d’avancer comme cela. Quant à nos valises, je n’en parle pas, mais c’est en effet une des choses auxquelles je me suis trouvée confrontée alors que je ne m’y attendais pas.
      Merci pour ton commentaire si juste!

  36. DeboBrico dit :

    Je viens de devenir ma maman pour la deuxième fois. Je trouve ce passage de 3 à 4 tellement plus compliqué que de 2 à 3. Tout le monde pense que c’est une question d’organisation, de logistique, mais en fait il ne s’agit pas du tout de ça. Il s’agit de la place que prenne nos enfants dans nos coeurs et nos pensées qui nous accaparent totalement. C’est vrai qu’en ce moment je suis très nostalgique de notre relation d’avant… Ce n’est ni sa faite ni la mienne. j
    J’espere que ça reviendra.
    Merci pour ce beau texte!

    • malise dit :

      Merci à toi pour ton message. Tu sais, je ne crois pas que « cela reviendra ». Les choses vont changer, et petit à petit vous aller vous créer un nouvel équilibre à 4, forcément différent de celui que vous aviez à 3. Nous cela a mis un certain temps, je dirais une année peut-être, mais aujourd’hui je ne reviendrais en arrière pour rien au monde! 🙂

  37. P&T dit :

    La dernière phrase est juste la meilleure <3

  38. Polina dit :

    Très émouvant billet, qui fait écho à ce que je pourrais penser et sentir…C’est parfois en perdant quelque chose ou quelqu’un que l’on se rend compte de la véritable valeur qu’il avait à nos yeux.

  39. Cynthia dit :

    Ohhhh que ça résonne fort par ici tout ce que tu dis. Et comme c’est dur d’avoir l’intelligence et le recul suffisants pour prendre les choses en main à temps ! On serre les fesses et les coudes pour avancer ensemble ici aussi ! Chouette billet ! :*)

    • malise dit :

      Coucou Cynthia, merci d’être passée par ici!! 🙂 Ce n’est pas toujours évident d’être sur la même longueur d’onde, en particulier dans les moments difficiles, mais tant que l’on n’oublie pas les sentiments que l’on se porte, je crois que tout ira bien … 🙂

  40. sophie mum dit :

    un tres joli billet et jadore ta conclusion <3

  41. natieak dit :

    Très joli billet si bien écrit . Ton poste est tout simplement magnifique et très émouvant.Ta conclusion est de toute beauté .

  42. Quel beau texte ! Il me touche beaucoup, moi qui suis en train de me rendre compte qu’il est grand temps que nous nous rendions compte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *