malise
14 mars 2014
Un peu de tout et de rien du moment

Pas facile pour moi de venir par ici ces derniers temps. Et pourtant, j’ai tant de choses à vous raconter! Mais les choses vont beaucoup trop vite. J’ai l’impression de tout faire en coup de vent, de courir, courir, courir après ces minutes qui me manquent.

Les enfants sont en vacances, quelques jours chez Mamie, quelques jours à la crèche. Ils sont heureux, reposés. Ils sont passionnants. Le soleil nous aide beaucoup il faut dire. Tout le monde est joyeux, on passe bons moments dehors à regarder les vaches qui sont de retour et à ramasser de jolies fleurs.

Demain, nous partons au ski. Toute la semaine, avec ma famille cette année. Et quand je vois que la 1ère chose que m’ont demandé à la fois mon Père et mon frère à propos des courses, c’est si j’avais bien pensé à prendre tout ce qu’il fallait pour l’apéro, je me dis que c’est plutôt bien parti! 😉

La météo s’annonce bonne, on a déjà planifié les cours de ski pour Loulou, on lit chaque soir à Loulette « Juliette aux sports d’hiver » (ouais, Juliette c’est la « Martine » des tout-petits!) en espérant qu’elle acceptera de rester 2 minutes sur des patinettes, on a fait le plein de charcuterie et de pommes de terre, et mon Père et sa compagne pleins de bonne volonté se sont engagés à garder nos loulous et leur cousine les après-midi. On y croit, on y croit!

Loulou est une crème en ce moment. Une crème qui tourne parfois au vinaigre quand ça ne va pas comme il veut (je ne savais pas qu’un si petit enfant pouvait posséder une voix aussi stridente, avec lui la Castafiore n’a qu’à bien se tenir!), mais je ne peux pas vous expliquer à quel point il est génial quand il est … « normal ». Il est drôle, vif, intelligent, curieux. Et surtout, je suis sa Maman Chérie qu’il aime d’amour. Et rien que ces mots là valent tout l’or du monde. Même s’il les dit après avoir demandé un dessin-animé, mais à priori c’est qu’il a déjà tout compris!

Loulette dort. Je répète : LOULETTE DORT!!!!
Enfin, elle dormait déjà, mais là elle ne se réveille plus. Presque plus. Je ne vous dirai pas maintenant ce qui a provoqué ce changement quasi radical, je veux juste m’assurer que cela dure encore. Et vous savez quoi? Je me rends compte que j’ai oublié à quel point c’était dur de se lever toutes les nuits. Alors que je l’ai fait pendant près de 2 ans 1/2. C’est dingue non?! Bref, des nuits complètes (si l’on excepte les épisodes gastro et rhino-bronchite) du début des vacances, et des soirées sans interruptions… Mais où sont mes bébés??? Non, je plaisante, ça ne me manque pas du tout!!

Amsterdam était géniale! 4 jours à ne suivre aucun rythme, à se balader sans but dans cette très jolie ville à échelle humaine, à dormir d’une traite et faire des grasses matinées jusqu’à 9h00 (waouh!). Un très très bon moment, qui nous a donné envie de recommencer au plus vite. J’espère que je pourrai faire un article à ce sujet avant l’année prochaine, j’ai très envie de vous en montrer un peu plus.

Ces breaks sont plus que bienvenus. Je vous en ai parlé un peu, il se passe des choses à mon boulot qui ne me ravissent pas trop. Mon collègue (nous étions 2 dans ce service, 3 il y a 2 ans) a été licencié. Je récupère donc toutes ses responsabilités, mais change aussi de structure. Je vais quitter mon bureau individuel pour un open-space, perdre les quelques avantages que j’avais ici, récupérer une hiérarchie lourde et quasi-militaire. Des horaires rigides, plus aucune liberté de mouvement, bienvenue en prison! Et tout ça sans broncher s’il-vous-plait, c’est un honneur que l’on me fait de préserver mon poste et de me faire confiance ainsi. Une petite contrepartie financière quand même? Mais pourquoi donc, les tâches sont justes réparties différemment (sur mes épaules, donc), et puis, surtout et encore, c’est un privilège que l’on m’offre!
Mais dans quelles conditions?
Vous le comprendrez (ou pas, mais il est vrai que je ne vous donne pas tous les détails non plus), je suis en colère. Devrais-je accepter tout cela sous prétexte que oh, tu devrais déjà t’estimer heureuse de garder ton boulot! Un boulot que je n’aime pas, que je pensais bien quitter à plus ou moins long terme après avoir terminé le bilan de compétences que j’ai entrepris. Mais là on m’en rajoute, en particulier des tâches que je déteste, de nombreux déplacements professionnels à prévoir, des échéances trop courtes et une obligation de résultat que je n’avais pas avant, et tout ça avec moins d’avantages que maintenant…

Et le blog alors? Et bien le blog va fêter ses 2 ans la semaine prochaine, et ça c’est juste fou! J’avais cette chance là de pouvoir prendre du temps dans la journée pour lire et commenter mes blogs favoris, et je rédigeais mes articles entre midi et deux. Demain, je sais que cela ne sera plus possible. A cause de l’open-space, déjà, et ensuite à cause de la charge de travail qui m’attend (je commence à en avoir un aperçu, au secours!). Comme je me suis fixée comme ligne de conduite de ne pas bloguer à la maison, je ne sais pas encore de quelle manière je vais pouvoir continuer à le faire. Mais il va falloir que je trouve hein, je ne suis pas prête à faire sans! Pas du tout!
En attendant, j’avais prévu de rédiger un billet pour l’anniversaire et de vous faire gagner quelques cadeaux, je ne sais pas encore si je vais pouvoir le faire… J’espère!

Allez, je vous laisse, mon (nouveau) devoir m’appelle, une passation de dossiers sans grand intérêt. Mais il parait que cela s’appelle la vraie vie…

Je vous embrasse, et si vous voulez suivre nos aventures au ski, il est fort probable que je poste quelques photos sur Instagram. A très vite!

IMG_6295

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « De tout et de rien au quotidien »

17 réponses à “Un peu de tout et de rien du moment”

  1. mamandoudouce dit :

    Oh là là, quel stress avec ces changements à ton boulot!! Je ne comprend pas pourquoi tu devrai te sentir privilégiée??? Ca serait le cas, si tu prenais du grade, une augmentation de salaire ou autres mais là!!! Franchement, je t’envoie des wagons de courage pour affronter tout cela! Pas moyen de négocier un licenciement à l’amiable?

    Pour la maison, que de bonnes nouvelles!!! Je suis heureuse que tout le monde soit serein et heureux! Profitez bien de votre séjour en ski en famille! Usez et abusez des bonnes choses!

    Pour ton blog, je comprend que ça va être beaucoup moins facile mais j’espère que l’on pourra continuer à te lire! J’adore tes articles!!!

    Je te fais de gros bisous

    • malise dit :

      La suite … 😉
      Tout le monde (ici au boulot) me dit que c’est une opportunité pour moi parce qu’au moins je ne perds pas ma place (ils sont en train de fermer un site et de licencier 50 personnes)… Et comme c’est à la mode de se taire compte tenu de la conjoncture, je fais plutôt figure d’extra-terrestre. Quoiqu’il en soit, j’ai obtenu une fin de non recevoir pour toute négociation. Voilà où j’en suis…

  2. Ptisa dit :

    pour avoir vécu une situation de ce genre, et étant donné que j’ai très mauvais caractère, j’ai fini avec un arrêt de travail suite à un avertissement pour un mail qui n’est pas parti dans les 10 minutes. Ensuite j’ai attendu qu’on me licencie (enfin, transaction) et entretemps j’avais déjà retrouvé du boulot. N’en fait pas plus que tes heures je t’en pris, tu ne seras jamais remerciée !! et relis le descriptif de tes fonctions dans ton contrat de travail.

    • malise dit :

      Rien n’a bougé depuis cet article. On dirait que pour eux il est urgent de ne rien faire. Ils me laissent volontairement sans réponses, comme ça je fais le boulot et c’est tout bénéf pour eux… Bref, j’attends aussi, il faudra bien qu’ils se réveillent un jour!

  3. My Chuchotis dit :

    Ce début de mail est tellement épanoui et sent bon le printemps! Je te souhaite de pouvoir quitter très vite ce travail qui te pèse et d’en trouver un qui te plaise vraiment. A ce niveau-là je te comprends très bien, je suis exactement dans la même réflexion aujourd’hui. J’ai le plaisir de voir qu’en me mettant à chercher sérieusement ailleurs, quelques portes s’entrouvrent…je ne sais pas ce que ça peut donner c’est encore tôt, mais je pense que toi aussi tu devrais te lancer…car non il n’y a pas de raison qu’on te demande de t’estimer « simplement heureuse d’avoir un emploi » il faut aussi s’y retrouver humainement! Bises

    • malise dit :

      C’est en effet la décision que j’ai prise. Plus je fais des recherches et plus je me rends compte qu’à poste équivalent je suis largement sous payée (en plus d’être exploitée, maintenant). J’espère que tu vas bien! Bises.

      • MyChuchotis dit :

        Tu as bien raison! Surtout si le salaire non plus ne suit pas dans ton poste actuel.
        Oui je vais bien, comme on peut dans ces moments-là, merci de me le demander 🙂 bises à toi

  4. matinbonheur dit :

    Nous aussi on s’est fait 4 jours à Amsterdam (en janvier) c’était topissime.
    J’espère que tu auras l’occasion de rebondir vers un autre job épanouissant rapidement

  5. Alice dit :

    Ho oui merde alors, je comprends mieux…
    quand tout va d’un côté, c’est le reste qui ne suitplus :/
    en tous cas cette pause à la montagne semble délicieuse!
    profite!!

  6. alameresi dit :

    Oh… Mince pour tous ces changements. Je comprends ta colère, j’espère que tu pourras vite partir…
    A bientôt ! Bonnes vacances à toi !

  7. selky dit :

    Bon courage et on attend ton récit d’aventures au ski !! On a fait découvrir la neige aux enfants pendant 2 jours : ils étaient joie : luge, Olafs, batailles ! un régal !
    Courage pour le travail !!
    Bzz

  8. la carne dit :

    tu n’as pas à t’estimer heureuse d’avoir un boulot où ça se passe mal. tu sais quoi? je crois même que la plupart des employeurs (pas tous!!) jouent de cette peur de ne plus avoir de boulot pour abuser! courage! Profite du ski! on a biffé nous! 🙂 et 2 ans déjà… pfiou! 🙂

    • malise dit :

      C’est exactement ça, ils en profitent à fond, et quelque part je leur donne raison quand je vois les réactions (inexistantes) de certaines personnes que l’on rétrograde comme ça ou que l’on surcharge de boulot. Moi on m’a fait comprendre à plusieurs reprises que je n’étais pas à plaindre en comparaison de ce qui se passe sur un de nos sites (50 licenciements)… :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *