malise
28 avril 2014
Son souvenir

J’ai souvent entendu dire que le temps facilitait les choses. Que l’on finissait par s’habituer à l’absence, à défaut de l’accepter. Qu’après la douleur, la colère, le chagrin, la résignation prenait le dessus.

Je ne peux pas dire que ce n’est pas vrai. Les jours, les années défilent, et les moments où mon coeur se serre à sa pensée se font de plus en plus rares. Je suis triste à son évocation, mais je suis surtout nostalgique de ce qui aurait pu être. J’imagine comment aurait été ma vie, notre vie, avec elle à nos côtés.

Je ne sais pas ce que c’est d’être adulte avec une Maman, d’être une Maman qui a une Maman.

J’ai fait beaucoup de chemin, j’imagine. Pendant plus de 6 mois après son décès, chaque jour, j’ai composé son numéro sur mon téléphone pour lui raconter ma journée. Je raccrochais, le ventre pris dans un étau, me souvenant qu’il n’y avait plus personne pour répondre, que je n’avais plus personne à qui me confier. Une amie ne remplacera jamais une Maman, même si j’aurais bien aimé. Malgré nos désaccords, malgré nos différences, elle a toujours été là pour me serrer dans ses bras, et je crois que c’est ce qui me manque le plus aujourd’hui.

La mémoire est une chose étrange. Quand j’étais étudiante, on s’amusait à comparer nos capacités. Oui, ça peut prêter à sourire, mais quand on étudie le droit on a intérêt à savoir retenir une grande quantité de choses, et on avait tous nos trucs pour y parvenir. Certains avaient une mémoire auditive, d’autres une mémoire visuelle. J’étais de ceux-là. Je me souviens que pendant les partiels je revoyais chacune des lignes que j’avais écrites, lues et relues tant de fois. Je savais précisément où se trouvait un mot clé sur mes pages de cours. Je me rappelais les titres, leurs couleurs, leurs enchainements.

Le souvenir d’une personne est très différent. Il m’arrive de sentir un parfum, et de la revoir en train de s’apprêter (une goutte au creux de la gorge, une à chaque poignet), puis de replonger directement dans son cou comme je le faisais enfant. De regarder une photo, et de repenser en détail au moment où elle a été prise, qui faisait quoi, parfois même ce qu’on avait mangé ce jour-là (ne me demandez pas pourquoi, je suis incapable de retenir un numéro de téléphone ou une plaque d’immatriculation, mais je suis capable de vous dire ce qu’on a mangé à telle ou telle date)(non, je n’ai pas encore consulté à ce sujet! 😉 ).

Ce sont toujours des petits riens qui me ramènent à elle. Qui me surprennent, là, alors que je suis occupée à quelque chose qui ne devrait vraisemblablement pas me faire penser à elle. Le fait de cuisiner un plat dont elle m’a transmis le secret par exemple. Ou encore de discuter de la garde des enfants pendant les vacances.

Ma Mère était une personne exubérante, extravertie. Elle riait fort, parlait fort. Elle aimait s’amuser, et ne se souciait guère de ce que l’on pouvait penser d’elle. Quand j’étais adolescente, je détestais être en voiture avec elle, parce qu’elle mettait la musique à fond et chantait à tue-tête en faisant de grands gestes. Elle était seule au monde, et j’aurais aimé pouvoir me cacher sous mon siège à chaque fois qu’elle me faisait le coup à un feu rouge. J’avais honte, je ne comprenais pas.

Si elle me voyait maintenant, quand je fais la même chose pour faire rire les enfants, je me demande bien ce qu’elle pourrait me dire. Est-ce qu’elle devinerait que c’est un peu elle qui a fait de moi celle que je suis?

Samedi, j’étais en voiture avec la Poupette, il y avait la radio. A un moment, je me suis mise à chanter et à faire des grimaces dans le rétroviseur. J’ai monté le son, et son souvenir m’a saisie. Ma gorge s’est serrée, alors j’ai chanté plus fort encore…
– « Tu pleures Maman? »
– « Non non ma Puce, tu as vu, je danse! »
– « Oui, Maman, encore, danse! »

J’ai grandi. Je n’ai plus honte. Je suis comme elle et j’en suis fière.

Source : http://2.bp.blogspot.com/

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Vis ma vie »

31 réponses à “Son souvenir”

  1. MyChuchotis dit :

    <3 très beau. J'en ai profité pour lire les propositions de tes autres textes en dessous, certains que j'avais raté…je suis très émue.

    • malise dit :

      Oh je n’avais pas vu quelles étaient ces textes proposés… Merci d’avoir pris le temps de les lire, je crois qu’ils ont tous été extrêmement durs à écrire…

  2. anyuka dit :

    Tu as bien raison d’être fière…. <3 <3 <3

  3. mamandoudouce dit :

    Wahou! Les mots me manquent! Quel bel article! Je suis persuadée que ta maman est/serait fière de toi et que de te voir danser et chanter à tue-tête la ferait beaucoup rire!
    D’énormes bisous <3

  4. Babidji dit :

    j’ai perdu mon papa et c’est vrai que je regrette souvent qu’il n’ait js connu mes filles … heureusement ma maman est là … tt le tps avec moi ! tu es forte ! et oui elle serait fière ! ces moments où l’on craque je connais … l’épisode de la voiture j’ai aussi donné !

    • malise dit :

      Oui, je suis certaine que nous avons tout cela en commun, lorsqu’on a perdu un Papa ou une Maman. Le regret de ce qui ne sera jamais, et ces moments si difficiles où la mémoire nous joue des tours… Moi son départ a tout changé, même mon Père, et c’est aussi très difficile à accepter. Tu as beaucoup de chance que ta Maman soit aussi présente…

  5. bbb's mum dit :

    très émouvant… et continue de danser pour tes enfants en pensant à elle…. <3

  6. alameresi dit :

    Ce que tu es forte…. et touchante….

  7. Je n’ai pas forcément les mots mais je comprends à la perfection ce que tu décris… ♥

  8. pauline k dit :

    Tu peux être fière. Je suis certaine qu’elle l’est aussi… ♥

  9. working mum dit :

    encore un magnifique article! je te comprends… bises

  10. Karya dit :

    Tellement touchant et émouvant ce que tu écris. Je penserai forcément à toi la prochaine fois que je chanterai à tue-tête dans ma voiture et que ma fille me demandera de me taire …

  11. Lilo dit :

    Des frissons en lisant ce billet, tu es tellement courageuse !

    Tous pleins de bisous

    • malise dit :

      Merci Lilo! Tu sais, je crois qu’on n’est courageux que lorsqu’on a le choix… Dans mon cas, j’avance comme je peux, et ce n’est pas toujours aussi bien que je le souhaiterais…

  12. Très bel article ! J’ai toujours ma maman donc je ne sais pas vraiment ce que tu ressens mais en tout cas mettre la musique à fond et chanter à tue tête je le fais aussi et ça fait toujours rire mes enfants 😉

  13. Magnifique billet ! cela me touche à un point….. J’ai perdu ma maman, à peine sortie de l’adolescence.
    A bientot, bises

    • malise dit :

      Merci de m’avoir laissé ce mot, je sais que je ne suis pas la seule à ne plus avoir de Maman, et cela fait tellement de bien de partager tous ces sentiments!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *