malise
12 mai 2014
La parenthèse attendue

Je râle très régulièrement contre mes Beaux-Parents. Parce qu’ils sont à la retraite et qu’ils ont le mauvais goût de prendre le large pendant les vacances scolaires. Parce qu’ils n’ont pas très envie de garder les enfants plus de 3 ou 4 nuits, alors que ceux de nos amis les prennent pendant toutes les vacances, été y compris. Parce que ma Belle-Mère me rend leurs affaires sales. Parce que…
La liste est longue, je l’ai d’ailleurs déjà faite. Je dirais même qu’elle s’alourdit au fil des ans, ce qui ne m’empêche pas de les apprécier vraiment, mais vraiment (c’est même moi qui demande à ce qu’on reste manger avec eux, c’est vous dire!). Ils adorent leurs petits-enfants (qui le leur rendent bien)(surtout quand les retrouvailles s’accompagnent de cadeaux), sont disponibles à 100% quand ils sont avec eux, et n’hésitent pas à les prendre chez eux au pied levé s’ils sont dans les parages.

Et je suis bien consciente d’une chose à ce propos : c’est grâce à eux que mon Amoureux et moi avons la chance de nous retrouver en tête-à-tête assez souvent. Et pour notre cas, de maintenir notre couple à flot.

Nous sommes tellement pris dans la course du quotidien habituellement que nous oublions d’entretenir ce qui nous uni. Nous parlons logistique, éducation, planning, mais nous ne parlons que très rarement de nous.

Alors ces moments particuliers sont autant d’occasion de nous retrouver et de retomber amoureux. De faire un point et de mesurer à quel point ce qui nous attache est toujours présent, là, caché derrière notre peau de parents.

Parfois, nous en profitons pour rester tranquillement à la maison. Nous nous retrouvons alors comme 2 idiots à tourner en rond à 19h00 et à trouver le silence bien pesant. Mais ça nous passe vite hein, rassurez-vous!

Et parfois, nous nous accordons une escapade hors du temps. Nous éloigner de chez nous nous permet de déconnecter vraiment, de se concentrer sur l’autre et non plus sur la lessive ou le jardinage qu’il reste à faire. De marcher main dans la main, de se regarder dans les yeux, et d’oublier (presque) nos petits monstres qui nous prennent toute notre énergie.

Il y avait eu Amsterdam en mars, rappelez-vous.

Et la semaine dernière nous nous sommes échappés vers le Sud, direction Marseille puis Avignon. Nous nous sommes couchés tard sans avoir peur d’être réveillés aux aurores le lendemain. Nous avons pris des petits déjeuners gargantuesques où nous avons pu discuter sans être interrompus ni avoir à nous lever. Nous avons marché et roulé sans nous presser. Comme à notre habitude, nous avons perdu toute notion des horaires, et qu’est-ce que ça fait du bien de ne pas avoir l’oeil rivé sur la montre!

L’oncle de mon Amoureux, qui a 4 enfants, nous a raconté une fois que sa femme et lui étaient restés plus d’une dizaine d’années sans aller ne serait-ce qu’une seule fois au restaurant tous les 2.

Je n’aurais pas donné cher de notre relation à leur place.

Nous retrouver nous permet de discuter à postériori, sans tension, des fois où nous nous sommes disputés, ou des comportements de l’autre qui nous ont déplu. Il n’est pas rare que nous nous rendions compte que nous n’avons pas pris le temps d’aborder des sujets importants, parce que l’un ou l’autre des enfants nous a accaparé au moment où nous allions le dire. On parle d’avenir, on revient sur ce qui nous importe, on fait des plans sur la comète et on se construit des châteaux en Espagne. Et bien sûr on parle de nos loulous, parce que notre objectif n’est pas de les oublier, mais au contraire de nous ressourcer pour être encore mieux présents.

On est loin, très loin, du quotidien. On se repose, et on se reconnaît. C’est essentiel, indispensable. C’est notre oxygène à nous.

Et puis lorsqu’on les récupère, on les trouve tellement beaux, tellement changés, tellement grands. On en profite mille fois plus.

Avant de replonger tête baissée dans la réalité. Cette réalité que nous avons choisie, que nous aimons, mais que nous supportons d’autant plus facilement en ayant la perspective d’appuyer ponctuellement sur le bouton pause.

malise Marseille 1

malise Marseille 3

malise Marseille 4

malise Marseille 2

malise Marseille Les Goudes

malise Avignon

Retrouvailles Loulette

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « C’est si bon … »

31 réponses à “La parenthèse attendue”

  1. unicks dit :

    sans la logistique de devoir faire garder les enfants que nous n’avons pas c’est ce que j’ai ressenti quand on est parti à 2 pour le w-e. ça fait du bien de se couper du quotidien pour se retrouver.

    • malise dit :

      Oh que oui! C’est vrai qu’on se disait aussi la même chose avant les enfants, mais maintenant on comprend le GROS avantage supplémentaire de la grasse matinée! 😉

  2. Léona dit :

    Rhoolala le rêve nous depuis la naissance de Frisouille qui a 3 ans et demi on a du aller boire un verre seulement tous les deux en amoureux disons à tout casser 2 fois et pas plus de 2 heures!! Et oui pas de grand parents à proximité, ni de tonton et tata… En même temps nous n’avons qu’un enfant donc c’est rare qu’on se sente dépassé, on sort à trois, on l’emmène partout avec nous… Je flippe juste d’arriver au jour où elle ne fera plus du tout de sieste haha ça sera fini les dimanches aprem’ tranquilou.

    • malise dit :

      C’est bien pour ça que je suis consciente de la chance qu’on a d’avoir mes beaux-parents prêts à les garder, et que j’essaie de ne pas trop dire du mal sur eux! 😉 Malgré tout on pousse nous aussi la sieste au maximum tu sais! 😉 Et une baby-sitter?

  3. MyChuchotis dit :

    C’est tellement important de pouvoir se ressourcer. Nous on l’a fait de temps en temps, de moins en moins en ce moment. On en a qu’un alors on l’emmène beaucoup avec nous et je ne sais pas si nos parents respectifs seraient suffisamment « en forme » pour le garder. Sur un week-end court sûrement, mais nous ils sont tous un peu loin! Enfin je pense comme toi que c’est important d’avoir ce type de petites parenthèses dans le quotidien

    • malise dit :

      C’est vrai, je crois que j’ai oublié à quel point la logistique est quand même plus facile avec un seul. En même temps, les 2 sont tellement rapprochés que je ne me souvient plus de ce que ça fait d’avoir un seul enfant. C’est super que vous en profitiez tous les 3, ce sont de chouettes moments aussi!

  4. mamandoudouce dit :

    Cette pause est salvatrice et il est clair qu’il faut la préserver!

  5. matinbonheur dit :

    Moi je râle parce que mes beaux parents prennent le grand UNE nuit une à deux fois par an (parce qu’on insiste…). Ma belle mère me rend les affaires propres mais ça je m’en fiche un peu.
    C’est sur que ces moments off sont la clé qui nous aide à tenir en tant que couple sans se perdre, une soirée par mois c’est vraiment le minimum pour nous.

    • malise dit :

      C’est ce qu’on se dit aussi, une soirée par mois. Ce we, on va même tenter la baby-sitter en soirée (du jamais fait, alors que Loulou a presque 5 ans quand même!). Il faut parfois trouver d’autres solutions quand la famille est trop loin. C’est ce que vous faites aussi?

  6. Marseille… C’était bien hein!!!
    Moi je l’ai fait avec mes filles mais j’en garde un souvenir parfait 🙂

    • malise dit :

      Je me souviens de tes photos cet hiver! 😉 Cela faisait plusieurs années que je voulais y retourner (la dernière fois ce devait être en 2006 je crois), et je n’ai pas été déçue!

  7. C’est tellement important de se réserver des moments à deux pour faire durer le couple!

  8. Comme tu as raison, c’est si important de pouvoir se retrouver de temps en temps… on a cette chance aussi davoir des papi et mamies dispo pour garder Nana a l’occasion !
    Et après, c’est tellement bon de la retrouver !

    • malise dit :

      Oui, je crois que c’est ce qui me plait aussi : l’attente avant de es retrouver, et cette joie de les serrer contre moi… Sans oublier les quelques jours (heures) de zénitude qui suivent… 😉

  9. MissBrownie dit :

    Pas facile à organiser, surtout avec 3 enfants ( là je parle pour moi)… d’ailleurs, la dernière fois, c’était il y a 1 an.
    Peut-être que l’année prochaine on pourra faire des restos à 2 le midi en mettant les 3 à la cantine …

    • malise dit :

      C’est vrai qu’à 3 les choses doivent être encore moins facile… Mais du coup je trouve super de penser à d’autres façons de se retrouver, comme les restos en tête-à-tête. On le faisait nous aussi à une époque, quand les enfants étaient plus petits et qu’on les confiait moins facilement. J’espère que vous pourrez le faire….

  10. Aloès dit :

    Je vois que vous avez vraiment profité, c’est cool ! On a fait pareil le we précédent et même si on s’est fait de beaux souvenirs, je dois dire que le bénéfice n’a pas été si grand : à peine les loulous retrouvés que j’étais déjà agacée :/

    • malise dit :

      Ah ben voilà, c’est pour ça que j’ai cru que tu parlais des enfants dans ton dernier article! J’avais lu ton commentaire ici et j’ai associé les 2… J’espère que ça va mieux avec le beau temps! :/

      • Aloès dit :

        Disons que mes réactions avec eux sont le symptôme 😉 Oui, le beau temps aide, et la prise de conscience est bénéfique aussi pour prendre du recul !!

  11. Je reverais que mes beaux parents (en retraite) (assez jeunes) nous les gardent 3/4 nuits d’affilée ..
    Ici, c’est 3/4 nuits mais à tour de rôle pas les deux ensemble. Et je t’assure qu’ils sont ADORABLES avec leurs grands-parents.
    Ce week-end cependant ils les gardent (nous avons une cérémonie à Paris). J’espère que tout se passera bien … acr sinon, nous ne sommes pas prêts d’avoir une autre parenthèse.
    Bref, si nous le pouvions, nous ferions comme vous, nous nous échapperions de temps en temps, cela doit faire un bien fou.

    • malise dit :

      C’est terrible hein, de se dire qu’on est tellement bien sans ses enfants! :/ Mais bon, ils nous manquent beaucoup quand même! J’espère que tout s’est bien passé ce we! Ma belle-mère aime bien les garder ensemble, parce que ça lui laisse un espace de liberté quand ils s’amusent tous les 2. Avec un peu de chance tes beaux-parents auront compris ça aussi ce we! 😉

  12. C’est tellement important de se retrouver à 2 … mais c’est vrai que lorsque ça dure trop longtemps on fini par presque s’ ennuyer 😉 ceci dit je trouve qu’avec le temps on en profite plus car notre lien avec les enfants est plus élastique. Passer 2 jours en tête à tête devient moins stressant on se pose moins de questions sur ce qu’ils font sans nous 🙂

  13. Lucky Sophie dit :

    Ah là là on ne le fait pas assez, tu me donnes envie là en te lisant !

  14. alameresi dit :

    Oooooh, 3-4 nuits, mais je trouve ça déjà énorme, nous n’avons jamais eu ça, alors que mes parents sont en retraite et près de chez nous. J’ose les solliciter pour des moments où nous travaillons ou alors pour une soirée, mais jamais je n’oserai le faire pour un we à 2; pourtant ma mère est demandeuse mais comme mon père râle, je ne le fais jamais. J’imagine que ça doit faire beaucoup de bien, même si on doit tourner en rond les premières heures, non?

    • malise dit :

      Pourquoi il râle ton Papa? Tu verras comme il ne voudra plus les lâcher quand ils auront passé un we entier à lui faire des câlins! Si ta Maman te le propose, tu devrais lui dire oui, au moins pour un samedi soir, non? Je te mentirais en te disant qu’on ne tournait pas en rond les 1ères fois. Mais ils étaient beaucoup plus petits, on s’inquiétait pour des trucs débiles. Aujourd’hui, franchement plus du tout. Mais ça fait quand même un bien fou de les retrouver … les 5 1ères minutes!!! 😉

  15. S-Mummy dit :

    C’est si importàt de s’accorder du temps pour se retrouver … Vous avez raison … Et puis aller se faire une virée sur Marseille et alentours ça ressource 🙂 …
    PS : vive la photo sous l’ombrière 🙂
    Plein de bisous !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *