malise
30 décembre 2014
Le cercle des femmes – Sophie Brocas

J’ai cette année encore eu la chance de participer aux matchs de la rentrée littéraire organisés par PriceMinister-Ranuken. Après la grosse déception de l’année dernière avec le livre de Nancy Huston, j’ai mis beaucoup de temps avant de choisir le livre de Sophie Brocas, dont la quatrième de couverture a particulièrement attiré mon attention :

«Je rejoins Maman dans la maison fraîche. Elle poursuit son patient travail de tri : le tas des choses à jeter, le tas des choses à conserver, le tas des choses pour lesquelles on verra plus tard. Qu’est-ce qu’il m’a pris de me mettre à quatre pattes pour regarder sous la grande armoire ? Ma main a tiré à elle une énième boîte à chaussures. J’ai soufflé la pellicule de poussière qui recouvrait son couvercle avant de le soulever.»

Réunies durant quelques jours à la campagne à l’occasion des funérailles de leur aïeule et amie, quatre générations de femmes partagent leur intimité et leur deuil. La jeune Lia découvre par inadvertance un secret de famille jalousement gardé pendant soixante ans. Ces révélations risquent-elles de déclencher un cataclysme au sein de cette tribu très attachante ? Roman initiatique, Le Cercle des femmes explore avec délicatesse les mécanismes inconscients de transmission de mères en filles et nous offre une galerie de personnages aussi touchants que fantasques.

Les secrets de famille, les générations de femmes, et tout ce qui attrait à la mémoire cellulaire, autant de sujets qui m’intéressent et qui auraient pu être les ingrédients idéaux d’une belle histoire. Auraient pu. Parce qu’en effet, au-delà d’un travail d’écriture particulièrement bien soigné, ce roman très court (moins de 200 pages) ne donne pas au lecteur la possibilité de se confronter aux personnages ou à leurs vécus. Le peu qu’il en est dit ne laisse transparaître qu’une infime partie de ce qui aurait pu être exploité pour les rendre attachants.

Certes, nous découvrons au fil des pages ce « cercle de femmes » dont les destinées sont liées par un secret jusque là bien gardé : Alice, l’arrière grand-mère qui vient juste de décéder; Sol, la grand-mère exigeante, qui collectionne les maris; Agnès, la mère, paléontologue qui dépoussière le monde des morts et semble fuir celui des vivants; Lia, la petite fille, qui est aussi la narratrice; et enfin Marie, la meilleure amie d’Alice, passionnée et exubérante, dont la présence permet de délier les langues et de pousser les femmes Palin à se dévoiler.

Lorsque Lia découvre ce qui avait été caché à toutes, son univers s’écroule. Elle comprend les relations douloureuses que toutes entretiennent avec les hommes, et veut à tout prix que sa destinée soit différente de celles de ses ascendantes.

Je ne vous en dirai pas plus, je ne voudrais pas spoiler une histoire qui ne comprend déjà pas particulièrement de rebondissements. J’ai aimé ce livre, parce que j’ai aimé le style d’écriture, fluide et sensible, parfois un peu fleur bleue. Mais je suis restée sur ma faim, en particulier avec les derniers moments du roman, que j’ai trouvés cousus de fil blanc et travaillés à la hâte, sans surprise.

Un roman qui parle de femmes, et qui ne peut parler qu’aux femmes tant les hommes sont absents ou dépeints rapidement et sans aménité, malgré leur rôle crucial.

Je lui attribue la note de 10/20. Rapidement lu, rapidement oublié.

Merci à Priceminister pour l’envoi de ce livre.

le cercle des femmes Sophie Brocas

Rendez-vous sur Hellocoton !
badge mapage hellocoton 125x25 white

Article publié dans : « Lu, écrit, parlé, et … cuisiné »

6 réponses à “Le cercle des femmes – Sophie Brocas”

  1. Madame Sioux dit :

    Je ne connaissais pas ces matchs et ça m’a interessée de lire ta critique. J’ai aussi lu celle de l’an dernier. Tu n’as pas de chance décidément, mais ça reste instructif a lire 🙂

    Joyeuses fêtes à toi !

    • malise dit :

      C’est vrai que c’est super de pouvoir faire ça, mais le choix est toujours difficile et visiblement en effet je ne tombe jamais bien. Enfin, celui-ci n’était quand même pas si pire, au moins j’ai réussi à le lire! 😉

  2. maman rose dit :

    J’ai eu le même ressenti sur ce livre : une belle idée mais pas assez abouti. Par contre j’avais aimé Danse Noire, comme quoi;)

  3. Marie Kléber dit :

    J’ai beaucoup aimé le sujet, le style même si par moment j’ai trouvé que l’auteur passait trop vite sur des évènements importants. L’histoire est intéressante. J’ai relevé quelques passages qui me parlent beaucoup, surtout par rapport à mon histoire personnelle.
    Par contre c’est vrai que le thème aurait mérité d’être creusé davantage.
    Comme je ne m’attendais pas à grand chose, je n’ai pas été déçue. Mais comme toi Malise, je reste un peu sur ma faim (même si la fin je l’aime bien).

    • malise dit :

      Moi j’ai surtout aimé le style d’écriture, qui rend le livre vraiment agréable à lire. Mais, même si je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé la fin, tout est beaucoup trop « téléphoné ». Je ne comprends finalement pas pourquoi le roman est si court, alors qu’il n’aurait pas été difficile de développer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *